Déplacements - Transports

Reporterre : « La Réunion renonce à finir l’absurde « nouvelle route du littoral » »

La réalité s’impose en France, la raison va-t-elle revenir à La Réunion ?

Manuel Marchal / 22 juin 2020

Contrairement à un certain courant d’opinion à La Réunion, pour des médias en France, la cause est entendue : le projet pharaonique de Didier Robert ne sera jamais terminé. Cette analyse repose tout simplement sur les faits.

JPEG - 67.1 ko

Vue de France, la situation du chantier de la route en mer est simple : la soi-disant « nouvelle route du littoral » ne sera pas terminée. Ceci souligne qu’à la différence des arguments d’un certain courant d’opinion à La Réunion, la réalité finit par s’imposer. Voici un extrait de cet article :

« Les travaux de la nouvelle route du littoral n’iront pas à leur terme : seule la première partie, quasiment achevée et construite sur pilotis en bordure du rivage, entrera en service fin 2021.

Ce gigantesque viaduc de 5,4 kilomètres relie Saint-Denis au lieu-dit La Grande Chaloupe. À partir de là, il était prévu que la route se poursuive, non plus sur pilotis, mais sur une digue adossée à la rive jusqu’à La Possession en direction du Port, poumon économique de l’île. Cette dernière partie de l’ouvrage promettait d’être monumentale avec une digue de 3 kilomètres de longueur, de 100 mètres de largeur et d’une dizaine de mètres de hauteur. Des millions de tonnes de roches massives à ancrer dans les fonds marins avec des ravages sur l’environnement facile à imaginer. 

Pour l’édifier, Bouygues et Vinci n’avaient pas d’autre solution que de continuer à prélever des « andains », ces grosses pierres d’origine volcanique qui pullulent sur les terres agricoles. « Les champs de cannes sont ainsi “épierrés”, mais la plupart du temps sans suffisamment de précautions, ce qui fait peser de graves menaces sur les terres agricoles », explique Jean-Lional Vigna, de la Société réunionnaise pour l’étude et la protection de la nature. 

Le prélèvement des andains nécessaires à la construction de la route sur pilotis a déjà fragilisé 50 kilomètres de côte. Conséquence : en 2018, deux tempêtes tropicales d’importance pourtant moyenne, Berguitta et Fakir, ont provoqué des dégâts considérables : inondations, glissements de terrain, coulées de boues dévastatrices, cultures détruites, ainsi que, hélas, la mort de deux jeunes gens ensevelis sous leur maison.

L’abandon de la route sur digue est donc un immense soulagement. Désormais, la poursuite du chantier de la NRL va passer par la solution que préconisaient… les opposants politiques de Didier Robert. Une couleuvre qu’a dû avaler l’homme fort de la droite réunionnaise. »

La réalité s’impose

La Région Réunion a annoncé un chantier qui n’était pas prévu dans le projet initial de route en mer : un raccordement entre l’actuelle route du littoral et le viaduc construit par une multinationale du BTP. C’est un nouveau dépassement du coût prévu qui sera encore pris en charge intégralement par la Région Réunion.
Le prix d’une telle insfratructure en partie sur la mer se chiffre en dizaines de millions d’euros. Un tel investissement est fait pour durer, cela ne peut pas être du provisoire à moins que la vocation de la direction actuelle de la Région soit de jeter l’argent public dans la mer.

Il est donc clair que Didier Robert est contraint d’abandonner son projet pharaonique, d’autant plus que la Région Réunion a dû baisser son budget de près de 25 % pour éviter la mise sous tutelle de ses finances par l’État.
10 ans après la promesse irréaliste d’une route en mer sécurisée et livrée à l’heure où ses lignes sont écrites, chacun peut constater l’absence des milliers d’emplois promis et de l’infrastructure promise. En France, la réalité a fini par s’imposer au sujet de ce monumental gaspillage d’argent. Il est temps que la raison revienne aussi à La Réunion.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Il ne faut pas croire tout ce que l’on entend, surtout en campagne électorale où on fait feu de tout bois pour descendre son adversaire .

    L’annonce de l’abandon du chantier de la digue devrait être faite par monsieur Robert Didier lui même et non par une rumeur médiatique circulant en France métropolitaine.

    Il ne reste plus que 2,5 kilomètres de digue à réaliser pour terminer le chantier de la nouvelle route du littoral et les roches massives nécessaires existent à la Réunion non seulement chez les agriculteurs qui ont fait épierrer leurs terres mais aussi dans certaines ravines . j’ai déjà signalé l’existence d’un gisement important dans le lit de la Ravine sèche à Saint Benoit au dessus de Pont Payet et il y a d’autre sites d’exploitation .

    Si on veut terminer cette route on peut le faire et c’est au président de la Région Réunion de prendre la décision de d’arrêter le chantier , ce n’est pas à la rumeur publique .Laissons donc à monsieur Didier Robert la parole et qu’il nous dise lui même ce qu’il fera au lieu de faire circuler des rumeurs qu’elles soient vraies ou fausses surtout à quelques jours d’une élection municipale dans laquelle l’intéressé est candidat ..

    Mais après tout ,compte tenu de l’importance de ce projet pour tous les réunionnais peut être qu’il devrait leur demander de donner eux mêmes la réponse en organisant un référendum sur la question . Je suis prêt à parier que la sagesse populaire lui recommandera de mettre tout en oeuvre pour terminer rapidement le projet entrepris .Même si le choix de la route en mer est critiquable .Quand le vin est tiré il faut le boire avant qu’il se transforme en vinaigre dit le dicton ;.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • De l’argent foutus en l’air. Aurait mieux fait de construire une belle route au chemin des anglais ca aurais coûter moins chere de la possession à st Denis avec une Bellevue et plus sécurisé que dans la mer. Château de sable faut laisser la mer nature dans son milieu naturel trop dangereux j’ais toujour dit. Ou amelioration du chemin de fer mais avec les mines qui ont mis pendant la 1ère route en corniche tout ca a fragilisé la roche c’est pour cela toujour des eboullements Moï je verrais une belle route completement en haut de la falaise sur les trace de nos ancetres

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En réponse au commentaire de Maillot Joseph Luçay :
    Cette annonce n’est pas une rumeur venue de France métropolitaine. C’est Dominique Fournel, vice-président du conseil régional, qui l’a annoncé ce mardi 9 juin 2020 en séance plénière.
    Donc rien à voir avec le calendrier électoral et sachez que la voix de Didier Robert n’a rien de sacrée.
    En outre, vos prédictions sur le résultat d’un éventuel réferendum tiennent plus de l’astrologie que de la logique, évitez de penser à notre place.
    Une chose est certaine c’est que les caisses sont vides, et ça c’est pas de l’astrologie, ça résulte de la politique menée par votre Saint Didier Robert.
    Amen !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Lorsqu’on est un Monsieur, on ne laisse pas les dames et encore moins les enfants, payer l’addition. En ruinant la Région Réunion par l’accumulation d’erreur de gestion et du clientélisme sans compter le favoritisme, votre Monsieur laisse une ardoise sans fond à la nouvelle génération. Cette génération payera doublement les fautes commises. En premier lieu, elle héritera d’une île complètement défigurée. Il n’y a pas pire paysage lorsqu’on arrive en avion et qu’on est en face de ce tas de béton. Même les touristes rejettent ce décor dégradé qui efface l’authenticité de la Réunion. Secundo, les dépenses occasionnées pour cette route en mer limitent les investissements pour d’autres projets routiers ou ferroviaires . Sans aménagement structuré, lorsqu’un jour elle sera livrée ( alors qu’elle a pris énormément de retard ) la NRL ne fera que déplacer les bouchons, donc la nouvelle génération et nous seront tous impacté par la faute de ce Monsieur. Concernant le budget de la Région qui prend la pente du déficit, la nouvelle génération sera obligé de combler ce trou dans les finances. Enfin, en terme d’environnement, la situation ne cesse de se dégrader avec la pollution car il n’ y a pas d’autre mode de transport que celui imposer par ce Monsieur avec sa promesse de 2 000 bus et les voitures vendus par les lobbies de tout pour l’auto. En acceptant que les transporteurs récupèrent les andins dans les champs pour pallier aux manques de roches afin d’essayer de finir ce chantier, ce Monsieur met en péril les terres cultivables car lors de fortes pluies l’érosion est accentuée . L’écoulement des eaux sera accéléré et les habitations les plus fragiles seront les premiers à être inondées. Pour tous ces raisons ce Monsieur ne mérite pas autant compassion, ainsi soit-il.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pourtant dans un courrier que monsieur Didier Robert adresse aux Dionysiens dans le cadre de sa campagne pour les élections municipales que j’ai reçu aujourd’hui , celui ci écrit::ce chantier de la NRL sera livré d’ici trois ans au maximum .Il n’y a pas de volonté d’arrêter la construction de la route en mer pour l’instant . Monsieur Dominique Fournel s’est probablement mal exprimé ou vous l’avez mal compris . Si les caisses de la régions sont vides , on peut toujours compter sur l’aide de l’Etat puisqu’il s’agit d’une route nationale qui est en construction et si l’état ne veut pas mettre la main à la poche il reste encore la possibilité pour la région de lancer un emprunt populaire et de demander aux réunionnais de lui prêter de l’argent pour terminer ce chantier d’intérêt général ..Arrêter le chantier de la NRL après y avoir dépensé plus de deux milliards d’euros serait à mon avis une connerie plus grosse que de l’avoir réalisée en mer , et handicaperait encore pour de longue années l’économie réunionnaise .Le mieux serait de la terminer le plus rapidement possible mais aussi de réaliser sa jonction avec le réseau existant dans les meilleures conditions ./Il devrait y avoir une possibilité de partir de Saint Benoit pour aller jusqu’à Saint Pierre sans être ralenti par des ronds points ou des carrefour à feux notamment à saint Denis .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il faut être un véritable macroniste ou tout simplement un macronaïf pour croire encore aux promesses du grand prometteur et petit baizeur de paquet. Car dès 2010 ; il avait promis de mettre fin aux embouteillages avec la livraison dans les délais d’une route sur mer. Là, lors de sa campagne électorale, il remet une nouvelle couche et promet de livrer cette foutue route de la honte dans trois ans, car il le sait très bien qu’il ne sera plus président pour répondre aux sollicitations de ceux qui ont voulu le croire. Les langues se délient et des ingénieurs de ce chantier reconnaissent qu’au final, elle coutera prés de 3 milliards alors qu’initialement le budget était d’1 milliard 6. Même si la Région avait prévu une rallonge en cas de dépassement des dépenses, le compte n’y ait pas. Quant à l’Etat, il est hors course puisque le contrat de Matignon conclu par l’ancien président de la Région a été renégocié par le nouveau qui s’est engagé à ne pas solliciter l’Etat et puiser dans les réserves du conseil régional afin de finir ce chantier. Sauf qu’aujourd’hui, il est comme un chien pris dans l’arrosoir. Faute de matériaux, il ne peut avancer et il ne peut reculer face aux dépenses escomptées et aux promesses faites à ces copains les transporteurs. L’intérêt qu’il porte aux problèmes de la population n’est qu’un écran de fumée, notamment lorsqu’il parle d’écologie, lui le fossoyeur de l’élément essentiel pour lutter contre la pollution à la Réunion : le Tram Train. Aux yeux d’une grande partie de la population, il a perdu la crédibilité qu’il a tenté en vain de s’acheter grâce à des bons de la continuité territoriale ou encore en bouchant les yeux des jeunes avec une tablette non fonctionnelle. Alorss certains doivent cesser de faire l’intéressant en essayant de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Arrête déconner don.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il Faut être un débile profond ou un esprit malfaisant qui veut créer un enfer pour tous pour vouloir faire arrêter un chantier qui a déjà coûté plus de deux milliards d’euros dans une région ou la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et où il y a au moins 30% de la population active au chômage , sans proposer une meilleure solution que celle qui est appliquée, ni dire combien ça va coûter et où on trouvera l’argent nécessaire la réaliser .

    Les fermetures de la route actuelle après chaque grosse pluie ou après un petit éboulement coûte chaque année aux réunionnais des centaines de millions d’euros si ce n’est plusieurs milliards et empêche la Région Réunion de montrer au monde ses capacité de développement et de se hisser au niveau des plus dynamiques régions européennes. Chaque heure qui est passée à ne rien faire dans le bouchons créés depuis sainte marie et depuis Saint Paul par les problèmes posés par la route actuelle contribue à aggraver la situation économique de la Réunion ..

    Il faut terminer la nouvelle route le plus rapidement possible et commencer sans tarder la construction d’une d’une ligne de chemin de fer de type RER ,comme il existe dans la région parisienne , reliant sainte Rose à Saint Joseph en passant par Saint Denis .Tous ceux qui habitent dans les hauts de l’île ne devraient pas être obligés de descendre sur le littoral pour passer d’une ville à l’autre . Il est possible de réaliser une route moderne pour relier tous les hauts de l’île .On doit la réaliser sans tarder .

    Mais de grâce , s’il n’y a pas de raisons techniques majeures d’arrêter le chantier le chantier de la NRL terminons le . Son approvisionnement en roches massives est possible , il faut aller les prendre là ou elles se trouvent . Il suffit d’aller sur Google Maps en grossissant les images au maximum pour voir où elles sont. Alors arrêtons de jouer aux cons s’il vous plait et dépêchons nous de terminer notre nouvelle route pour pouvoir passer aux étapes suivantes qui sont la construction d’un RER allant de saint Rose à Saint Joseph et d’une nouvelle route de ceinture reliant tous villages des hauts situés entre 400 et 600 m d’altitude .Il y aurait aussi d’autres ports à construire pour faciliter les passages par la mer d’un point à l’autre sans oublier les téléphériques pour accéder facilement aux villages situés à plus de 1000 m d’altitude ni la nécessité de permettre une véritable continuité territoriale entre la Réunion et la France métropolitaine et de nous ouvrir au reste du monde et en priorité à nos pays voisins ou lointains avec lesquelles nous avons des attaches familiales importantes .

    Notre île de la Réunion fait partie officiellement du patrimoine de l’humanité , c’est une perle rare que nous devons partager avec le reste de la planète, qu’attendons nous pour exploiter ce trésor divin qu’elle représente . certains ont des mines d’or d’autre du pétrole , d’autre ce que l’on appelle l’or blanc créé par la neige pour les spots d’hiver ,ou encore des lagons magnifiques ; mais nous avons aussi nos richesses qu’elles soient celles que nous a donné la nature ou qu’elles soient celles que nous avons façonné par notre propre histoire qui fait de notre communauté un exemple pour le monde entier .Réunion j’aime ton nom a dit jean Paul 2 lorsqu’il est venu nous rendre visite il y a une trentaine d’année . il faut que cette phrase toute simple mais pleine de symboles soit partagée par le monde entier . Mais il y a encore du travail sur la planche .pour y arriver .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je partage à 100% vos propositions, on espère un TER reliant en effet Ste Rose à St Joseph, aussi bien pour le fret que pour les passagers : habitants, touristes, étudiants, quelle bonne idée pour à la fois, moins polluer, moins faire du bruit, des accidents, et offrir du travail. 30% de chômage, voire même 65 % chez les "18-25 ans", dont des milliers viennent de sortir de formation comme le CAP, BEP, Bac Pro, BTS, DUT, Licence, Master, ingénieur... Qu’attendent les élus pour réagir, penser à eux ? Des patrons en France proposent justement de passer à la semaine de 32H pour justement partager les heures à faire pour les chercheurs d’emplois. A quand sur la Réunion, un patron qui osera faire de même, ça serait top ! Ne pas oublier aussi l’autonomie énergétique entre ce qu’offre la nature comme élergies renouvelables soit énergies locales, inépuisables, gratuites comme le vent, le soleil et surtout, la géothermie offerte par le sous sol chaud brulant du au volcanisme. Il me font rire ceux qui veulent nous faire croire que ce n’est pas rentable, trop difficile, utopique. Qu’ils aillent voir ce qui se passe, comment font les autres pays sensibles à ce problème d’économie-écologie, comme le Japon, l’Islande, la Nouvelle Zélande et en Guadeloupe, ils se sont lancés, ont osé et ça marche, très bien, sur ce, bon WE à zot tout, Arthur qui tousse encore en attendant le train, les téléphériques dyonisiens, et entre St Leu et Cilaos qu’il ne faut pas oublier, on lâche rien ! ...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Aie aie aie, comment va alors se passer la suite ? Qu’adviendra alors l’actuelle route en corniche entre St Denis et la Grande Chaloupe lorsque la NRL sera mise en service ? Démolition, recyclage, abandon aux herbes folles ? Quel gâchis ! De temps et d’argnet perdu ! Dans de cas, comment le TER circulera à cet endroit pour relier comme prévu Ste Rose à St Joseph ? Osons, croyons à l’avenir créateur d’emplois durables, n’en déplaise ce que certains disent "utopique", Et ce gaspillage, bien réel, quen pense-t-il ? Génial ? Pas vraiment ! La preuve, on attend toujours, et même la presse métropolitaine le sait, en fait état, quelle belle image, exemple d’argent public pour améliorer les choses au départ ! Au boulot.

    Article
    Un message, un commentaire ?