Déplacements - Transports

Route en mer : aucune décision avant une expertise technique et les élections

Carrière de Bois-Blanc : après l’avis de la commission départementale de la nature des paysages

Témoignages.re / 22 mars 2017

Selon les promoteurs du chantier de la route en mer, l’ouverture d’une carrière à Bois-Blanc est indispensable à la poursuite du projet qui est bloqué entre La Grande Chaloupe et La Possession faute de matériaux. Si l’avis rendu peut permettre au préfet de prendre un arrêté en faveur de l’ouverture de la carrière, ce ne sera pas fait de sitôt. En effet, une expertise technique est demandée sur l’approvisionnement en matériaux du chantier. De plus, aucune décision ne sera prise avant l’élection présidentielle et les élections législatives.

JPEG - 77.5 ko
Plusieurs milliers de personnes avaient manifesté le 2 octobre contre le projet d’ouverture d’une carrière à Bois-Blanc.

Ce lundi 21 mars 2017, la commission départementale de la nature des paysages et des sites (CDNPS), en formation des carrières, présidée par le secrétaire général de la préfecture, a examiné 4 affaires.

L’une d’elles concernait l’examen de la demande d’autorisation d’exploiter une carrière à Ravine du trou - Bois blanc (commune de Saint-Leu) par la SCPR, pétitionnaire.

La commission a rendu un avis favorable par 10 voix contre 5 et 2 abstentions. Auparavant, la commission avait rejeté une demande de sursis à statuer par 9 voix contre 8.

Par ailleurs, la signature de l’arrêté d’autorisation suppose au préalable la modification du document local d’urbanisme (PLU) de la commune de Saint Leu, soit à l’initiative de celle‑ci, soit par prise d’un arrêté préfectoral portant projet d’intérêt général (PIG) et emportant cette modification.

Préalablement à une telle décision, un bilan d’approvisionnement global en matériaux du chantier de la nouvelle route du littoral (NRL) sera réalisé dans la deuxième quinzaine de juin, dans le cadre de la même commission.

Tous ces éléments ont été indiqués aux membres de la commission.

En conséquence, aucun arrêté ne sera pris avant l’analyse de ce complément d’information et avant l’issue de la période de réserve électorale qui commence le 24 mars et se termine le 18 juin.