Déplacements - Transports

Route en mer : des transporteurs bloquent la Région Réunion

Accès impossible pour le personnel, blocus maintenu en attendant une rencontre avec Didier Robert

Manuel Marchal / 22 juillet 2020

Depuis hier, des transporteurs campent devant la Région Réunion dans l’attente d’une rencontre avec Didier Robert, président de la collectivité. Ces patrons qui ont beaucoup investi attendent que le président de la Région tienne sa promesse : démarrer la deuxième moitié du chantier de la route en mer. Mais à ce jour et depuis bientôt 10 ans, aucune solution n’a été trouvée pour alimenter en matériaux cette partie du projet qui était taillée sur mesure pour ces transporteurs.

JPEG - 60.7 ko

Près de 12 ans après un premier blocus, la Région Réunion est de nouveau assiégée par des transporteurs. Mais cette fois, la situation est totalement différente. En novembre 2008 puis en juillet 2009, l’objectif du siège de la Région était de destabiliser la collectivité dans la perspective des régionales où Didier Robert conduisait une liste. Il s’agissait de faire croire que contrairement à la réalité, aucun chantier ne pouvait donner du travail aux transporteurs. La mansuétude dont avait bénéficié les auteurs de cette opération à l’époque soulignait l’objectif politique : il fallait faire tomber la Région Réunion, rempart à la politique de casse sociale du gouvernement et porteuse d’un projet de développement endogène du pays.
La manœuvre n’avait alors trompé personne. En effet, quand la Région Réunion version Didier Robert a démarré le chantier de la route en mer, des auteurs du blocus de la collectivité ont participé aux travaux.

Des camions à 200 000 euros prennent la poussière

Mais cette année, ces transporteurs sont face à un mur. Ils se sont endettés pour acheter des camions à 200.000 euros pièce. Au total, ce sont près de 40 millions d’euros que ces patrons ont dépensé pour importer ces engins à La Réunion sur la base d’une promesse de la Région : réaliser une digue entre La Possession et Saint-Denis pour y poser une route à 6 voies.
Depuis l’annonce du chantier en 2010, et le premier coup de pioche quelques années plus tard, force est de constater qu’aucune digue n’existe entre La Possession et La Grande Chaloupe. La raison est très simple : les matériaux pour la construire ne sont pas disponibles à La Réunion. En conséquence, cette partie de chantier n’a pas démarré. Avec l’achèvement de la mini-digue à l’entrée de Saint-Denis, c’est donc la certitude pour ces transporteurs de voir leurs camions ne plus servir à grand-chose alors qu’ils doivent faire face aux échéances.
Les transporteurs concernés demandent donc des comptes à Didier Robert, président de la Région. Après une opération escargot depuis Saint-Pierre, des dizaines de camions se sont rendus devant le siège de la collectivité protégé par la police. Faute de rencontre avec le président de Région hier, ils ont donc décidé de camper devant la Région. Le mouvement s’est durci ce matin : les manifestants empêchent le personnel d’entrer.

M.M.