Transports aériens

A 380 d’Air Austral : 30% moins cher toute l’année pour tout le monde

Une nouvelle étape dans la démocratisation du transport aérien lancée à La Réunion

Manuel Marchal / 16 janvier 2009

18 mois de négociation se sont conclus hier par la signature d’une commande de deux A 380 d’Air Austral à Airbus. Livrés à partir de fin 2013, capables d’embarquer 840 passagers dans de meilleures conditions de confort que les classes éco actuelles, et exploités selon un modèle low-cost, les A 380 sont le moyen de faire bénéficier à tout le monde d’une baisse structurelle du prix du billet d’avion. Cette nouvelle étape de la démocratisation du transport aérien commencera à La Réunion.

JPEG - 40.4 ko
Paul Vergès a rappelé que l’impact de cette commande dépasse largement les limites de La Réunion. (photo Imaz Press Réunion)

Hier à 10h20 précises, Air Austral et Airbus ont signé le document finalisant la commande de deux Airbus A 380, la compagnie réunionnaise devient le 16ème client d’Airbus pour cet avion. À sa livraison dans cinq ans, il sera utilisé dans un but bien précis : faire baisser les prix de 30% toute l’année pour tout le monde.
En effet, exploités en première mondiale en version densifiée, ces deux avions permettront à chaque vol de faire bénéficier à 840 personnes d’une baisse des prix de 30%. « Ce qui est présenté aujourd’hui comme un geste exceptionnel » sera vécu tous les jours par 840 passagers, précise Paul Vergès, président du Conseil de surveillance d’Air Austral.
Ce nouvel avion sera exploité selon un modèle low cost, par une filiale d’Air Austral chargée uniquement de ce travail : Outre-mer 380. C’est donc un projet complémentaire à l’offre proposée par la compagnie réunionnaise Air Austral, qui poursuit d’ailleurs son développement (voir encadré).
Gérard Éthève indique d’ailleurs que la mise en service de cet avion entrainera probablement une hausse des besoins de mobilité de 15%, car la baisse des prix marquera une nouvelle démocratisation du voyage aérien. C’est une étape aussi décisive que celle qu’avait ouvert le Boeing 747 à la fin des années 60. Mais le début de cette étape ne se joue pas dans un grand pays occidentaux comme avec le 747, mais dans une île du Sud de l’océan Indien située dans une région en pleine croissance démographique : La Réunion.

Une première mondiale à La Réunion

La première année, trois allers-retours vers la France seront assurés par un seul avion mis en ligne fin 2013, début 2014. Un an plus tard, la livraison du deuxième A 380 densifié permettra à Outre-mer 380, filiale à 100% d’Air Austral, d’assurer une desserte quotidienne de la ligne La Réunion-Paris. L’objectif d’Air Austral est d’atteindre 34% de part de marché pour les A 380 de sa filiale, et avec un prix 30% moins cher. Un marché estimé en 2014-2015 à 1,2 million de passagers.
Air Austral tient à se démarquer des effets d’annonce à court terme peu vérifiables, indique son directeur Gérard Éthève, car l’A 380 est l’outil qui permet une baisse structurelle des prix. Tout simplement parce que dans la version qu’Airbus construira pour Air Austral, la consommation de carburant par passager est inférieure à 2 litres pour 100 kilomètres. L’augmentation du nombre de passagers permet également d’autres économies d’échelle. Et à cela s’ajoute un mode d’exploitation low cost, en classe unique, ce qui est aussi une première sur une aussi longue distance.
« Si cet A 380 existe, c’est parce qu’Air Austral a fait ses preuves sur le plan économique et sur le plan de la crédibilité », ajoute Gérard Éthève.
Sur le plan financier, le directeur d’Air Austral rappelle qu’aucun long courrier de la compagnie n’a bénéficié de la défiscalisation. Il indique aussi que les deux A 380 seront la propriété d’Air Austral au bout de douze ans, ils représentent un investissement d’environ 500 millions de dollars au moment de la livraison, et la possibilité de créer entre 250 et 300 emplois.
Pour sa part, Habi Akoum, directeur des ventes d’Airbus pour l’Afrique et le Moyen-Orient, n’a pas manqué de souligner que la version commandée par Air Austral est une première mondiale. Une première qu’a d’ailleurs salué Airbus à travers un communiqué diffusé dans le monde entier.

À l’heure du tram-train

Paul Vergès, président de la Région et du Conseil de surveillance d’Air Austral, souligne « une étape considérable dans la relation de La Réunion avec l’extérieur, pour le désenclavement réel de notre île ». « Nous changeons de niveau », ajoute-t-il en précisant que la question du désenclavement est traitée avec la mise en œuvre d’une solution originale, initiée et concrétisée d’abord à La Réunion.
La signature d’hier apporte en effet une certitude. C’est une compagnie réunionnaise qui inaugurera l’exploitation en low-cost sur une aussi grande distance. Et « si nous réussissons, nous aurons ouvert une nouvelle étape à partir de La Réunion », ajoute le président de la Région.
Au-delà de La Réunion, ce projet est une contribution au co-développement de la région, précise Paul Vergès. Quant à l’impact local de l’A380, le président de la Région rappelle que le chantier prioritaire de la Chambre de commerce est de lancer les travaux d’adaptation au nouvel avion. Et l’A 380 s’intégrera pleinement dans l’offre de mobilité de La Réunion du million d’habitant : au moment de sa mise en service, les passagers de l’A 380 pourront utiliser le tram-train dès la descente de l’avion.
Paul Vergès a tenu à rendre hommage à la part de Pierre LAgourgue dans ce dynamisme. « Parce que l’on nous a dit que c’est impossible, alors nous allons le faire ».

Manuel Marchal


L’A380 exploité par Outre-mer 380 sera une première mondiale.

Trafic en hausse de 6%

L’an dernier, Air Austral a transporté 831.000 passagers, soit 6% de plus qu’en 2007. 330.000 personnes ont voyagé sur la ligne La Réunion-France, 491.000 sur les lignes régionales, et 10.000 vers l’Asie (Bangkok).
Air Austral représente 45% de l’activité de Roland Garros : 32% du long courrier et 64% des dessertes régionales.


2009 : une année très importante

Des changements importants sont prévus pour Air Austral cette année. Sur la desserte de la France, Air Austral mettra en service deux nouveaux Boeing 777 d’une plus grande capacité à partir du 8 ou du 10 mai pour le premier appareil, et du 21 mai pour le second. Outre cette consolidation, 2009 est l’année de l’ouverture vers l’Australie et la Nouvelle Calédonie avec l’ouverture de la ligne Paris-La Réunion-Sydney- Nouméa le 12 avril. Deux vols par semaine dans les deux sens sont prévus, d’une durée de plus de 27 heures.
Air Austral disposera donc d’une flotte de 5 Boeing 777, 2 Boeing 737 et 3 ATR 72-500, et emploiera au total 830 personnes.