Transports aériens

Air Austral et coronavirus : combien de licenciements ?

Qui peut croire que la compagnie réunionnaise sera la seule au monde à ne pas subir les effets de la crise

Manuel Marchal / 5 juin 2020

Les difficultés d’Air Mauritius et des autres compagnies aériennes débouchent sur des décisions voisines : le licenciement de la moitié du personnel pour éviter la faillite. La Réunion compte une compagnie aérienne, Air Austral, mais les propos tenus au sujet de la crise n’abordent pas cette question. Il serait donc intéressant de savoir si les dirigeants d’Air Austral ont trouvé un moyen d’éviter les licenciements. Si tel est le cas, qu’ils partagent alors leur recette avec toutes les autres compagnies en difficulté.

JPEG - 50.2 ko

« Combien d’employés seront concernés ? Entre 800 et 1 000, fait-on valoir, dans les milieux proches. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que la compagnie serait capable de continuer ses opérations avec 50 % de son personnel. C’est du moins ce qu’on avance dans les milieux proches de l’administration. D’ores et déjà, 135 employés qui ont complété 33 1/3 années de service ont été priés de prendre la sortie », cet extrait de notre confrère mauricien « L’Express » rappelle la situation de très grave crise dans laquelle se trouve la compagnie nationale Air Mauritius.
Lundi dernier, l’administrateur d’Air Mauritius avait situé les pertes cumulées prévisibles de la compagnie à plus de 200 millions d’euros l’année prochaine si elle ne changeait pas de modèle.
Air Mauritius est loin d’être la seule compagnie aérienne à envisager de réduire de moitié ses effectifs. Ces sociétés pensent en effet qu’il faudra des années pour que le trafic aérien retrouve son niveau d’avant la pandémie de COVID-19. Elles considèrent donc que cette diminution de l’activité doit se traduire par le licenciement de la moitié du personnel.

Le coût du remboursement des vols annulés

Comme souvent dans les crises, les apparences laissent à penser que La Réunion sera épargnée, comme s’il existait un mur invisible autour de notre île protégeant les Réunionnais des soubresauts de l’économie mondiale.
Se pose donc bien évidemment la question de l’impact de la crise COVID-19 sur Air Austral. Pour le moment, ses actionnaires publics ont mis la main à la poche en débloquant une avance sur compte courant de 30 millions d’euros. Air Austral a obtenu un prêt garanti par l’État qu’il faudra bien rembourser un jour. Il est évident que cette enveloppe sera forcément entamée par le remboursement des passagers qui ont vu leur vol Air Austral annulé. La loi, découlant d’un règlement européen est en effet très claire à ce sujet, il revient à la compagnie aérienne de proposer dans les huit jours après l’annulation du vol un remboursement au passager lésé, et non pas un avoir comme le fait Air Austral et d’autres compagnies. Concurrente d’Air Austral sur l’axe La Réunion-France, French Bee va procéder au remboursement des billets d’avion des vols annulés. Air Austral ne pourra pas faire moins que respecter la loi. C’est donc le montant de plusieurs milliers de billets d’avion qui doivent donc s’évaporer de la trésorerie d’Air Austral.

Plus de touristes

Quant aux conditions de la reprise, elles tournent autour du respect ou pas d’une quarantaine pour entrer à La Réunion. Sachant que la majorité du trafic d’Air Austral sont les vols vers la France, et que ce pays reste un des plus contaminés au monde par le coronavirus, tout allègement de la quarantaine est un risque. L’expérimentation avancée par le gouvernement pourrait déboucher sur une réduction à 7 jours de la quarantaine à l’entrée à La Réunion. Dans ces conditions, il est clair que les touristes ne viendront pas.
Tant qu’aucun vaccin fiable à 100 % ne sera pas mis au point, il est illusoire de penser à un retour à la situation d’avant la crise COVID-19. La seule certitude est qu’un tel médicament n’existera pas avant l’année prochaine. Ensuite, rien ne dit que le trafic aérien va retrouver son niveau. Sans doute les contrôles sanitaires devront être drastiques, ce qui fera que la reprise ne concernera que les personnes obligées de voyager, et pas les touristes.

La Région Réunion capable de payer pour sauver tous les emplois ?

Donc, personne ne peut croire qu’Air Austral passera entre les gouttes. Par conséquent, un devoir de ses actionnaires est de rendre public le plan de continuation prévu pour éviter la faillite à Air Austral. Sachant que l’actionnariat est composé à plus de 90 % par une SEM présidée par la Région Réunion, donc une collectivité, ce devoir de transparence s’impose.
Deux choix restent alors possibles. Soit des licenciements ou alors un important financement public à faire valider par les autorités européennes pour maintenir tous les emplois alors que l’activité va baisser. Cela fera alors des salariés d’Air Austral des quasi-fonctionnaires de la Région. Les difficultés d’Air Mauritius donnent une idée du trou à combler, la Région Réunion en a-t-elle les moyens sans augmenter les impôts ?

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Air Austral a eu le soutien de l’état avec un prêt pour plus de 86 millions d’euros et propose toujours des avoir à ses clients lésés.

    Je suis personnellement dans l’attente d’un remboursement de plus de 3400 euros de leur part pour des billets acheté pour toute ma petite famille. C’est scandaleux de la part d’Air Austral. Je me suis toujours arrangé pour voyager avec Air Austral pour soutenir la compagnie locale, mais je constate maintenant que la réciprocité n’est pas là !

    Je suis très déçu de cette compagnie et je ne pense qu’il est désormais temps pour moi et mes proches de ne plus passer par elle dans le futur !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ca en dit long sur la gestion calamiteuse de la Région actuellement.
    Financement de la NRL baclé, détournement de fond de certains agents qui travaillent pour la continuité territoriale, prise de mesures dans l’urgence sur de nombreux sujets, projets futurs non réfléchis et démesurés pour notre île.
    Qui paiera cette incompétence ?! Nous tous et pour longtemps !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Vivement l’achat de A380 d’occasion puisque les commandes nouvelles ne sont plus possibles désormais hélas. Ainsi, on aura enfin des prix raisonnables pour des clients qui ne pouvaitent pas se payer des billets pour aller visiter notre beau pays, le plus visité au monde (plus de 80 millions l’an dernier, aucun autre ne dit mieux !) et leurs familles qui seront ravies de les voir là bas depuis trop longtemp ou comme souvent, pour la 1° fois, alors merci pour cette bonne initiative pour aider les pauvres à enfin sortir d’ici, voir ailleur, Qu’en pensez-vous ? Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?