Transports aériens

Coronavirus et mauvaise gestion : South African Airways liquidée après le refus d’une énième aide publique

Avertissement pour Air Austral : un gouvernement n’a pas voulu renflouer une compagnie aérienne

Manuel Marchal / 21 avril 2020

C’est un coup de tonnerre dans notre région : vieille de 86 ans, la compagnie aérienne sud-africaine, South African Airways, doit cesser ses activités. L’État a refusé de verser une énième subvention pour la renflouer. Le coronavirus a accéléré la crise de ce transporteur aérien historique, victime de plusieurs années de mauvaise gestion selon le pouvoir sud-africain. La totalité du personnel sera licencié à la fin du mois, l’indemnité devrait s’élever à un mois de salaire pour une année d’ancienneté à condition que la vente des actifs de la compagnie le permette. Rappelons que dans notre île, Air Austral reçoit beaucoup d’aides publiques, comme la « continuité territoriale » de la Région, sans oublier que la Région préside la SEMATRA, actionnaire ultra-majoritaire d’Air Austral.

JPEG - 49.4 ko
Photo MJQH / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

La compagnie nationale d’Afrique du Sud cesse ses activités après 86 ans d’histoire. Le gouvernement a pris cette décision en lui refusant une énième aide publique avec pour conséquence directe que tous les salariés seront licenciés à la fin du mois d’avril. L’indemnité devrait s’élever à un mois de salaire pour une année d’ancienneté à condition que la vente des actifs de la compagnie le permette.

Créée en 1934, South African Airways était déjà dans une situation difficile avant l’épidémie de coronavirus. Elle n’avait fait aucun bénéfice depuis 2008. Les restrictions de voyage dans le monde entier ont porté un nouveau coup.
Les dirigeants de la compagnie aérienne avaient changé la forme juridique de la société en 2019, et a demandé à l’État de combler encore les pertes pour éviter la faillite. Devant le refus de la subvention, les dirigeants ont décidé de fermer la société.

Cette décision a été saluée par le Parlement sud africain : « la South African Airways ne pouvait pas continuer à demander des renflouements au gouvernement tout en refusant de répondre aux contreparties financières requises ».

Avertissement pour Air Austral

Dans notre île, Air Austral dépend fortement de fonds publics. Elle bénéficie notamment de la manne de la continuité territoriale. Cette subvention de la Région Réunion consiste en un bon d’achat donné à une personne qui veut voyager en France. Au total, cela représente plus de 50 millions par an qui sont indirectement versés aux compagnies aériennes qui desservent la France depuis La Réunion.

De plus, depuis l’époque où Didier Robert s’était octroyé la présidence d’Air Austral, c’est une société présidée par la Région qui est l’actionnaire ultra-majoritaire du capital de la compagnie aérienne, ce qui suppose donc une certaine responsabilité pour éponger les pertes éventuelles.

La Région pourra-t-elle continuer longtemps à mettre la main à la poche pour soutenir Air Austral ?

M.M.