Transports aériens

Corsair annonce La Réunion-Mayotte à 158 euros : Air Austral attaquée dans son pré carré

Corsair de retour à Mayotte en Airbus A330

Manuel Marchal / 22 septembre 2020

Après avoir été expulsée d’Air Madagascar et devant faire face à une guerre des prix sur l’axe La Réunion-France, Air Austral est maintenant concurrencée dans son pré carré : la desserte de Mayotte depuis La Réunion ou la France. Grâce à l’Airbus A330, Corsair posera un gros porteur à Dzaoudzi en décembre et affiche des tarifs nettement inférieurs à ceux proposés par Air Austral : Mayotte-La Réunion à partir de 158 euros, et Mayotte-Paris Orly à partir de 428 euros.

JPEG - 56.1 ko

Après deux ans d’absence, Corsair rétablit la desserte de Paris au départ de Mayotte à raison de deux vols hebdomadaires dès le samedi 12 décembre. Les liaisons seront assurées via La Réunion. Voici son communiqué :
« Présente depuis 2007 sur Dzaoudzi, Corsair avait dû annoncer en 2018 l’arrêt de la desserte, contrainte par l’utilisation du B747 qui ne pouvait pas atterrir à l’aéroport de Pamandzi en raison d’une piste trop courte.
Le renouvellement anticipé de la flotte et le passage en tout Airbus permet aujourd’hui à Corsair de s’installer durablement sur Mayotte avec des vols toute l’année, sans aucune contrainte technique liée aux infrastructures aéroportuaires. Le retour de Corsair dans le ciel mahorais renforce sa position d’acteur historique majeur sur les dessertes domiennes et marque sa volonté de continuer à faciliter les déplacements et assurer la continuité territoriale.
Corsair développe non seulement les connexions sur le trafic long courrier mais également sur le réseau régional Mayotte / Réunion, et permet ainsi d’offrir plus de choix pour mieux répondre aux attentes des clients et stimuler les échanges. La présence de Corsair apportera désormais plus de flexibilité en termes d’horaires et de jours de vols. Grâce à des tarifs attractifs dans chacune de ses trois classes de voyages, le transport aérien deviendra accessible à un plus grand nombre de personnes. La ligne sera opérée en Airbus A330.

A l’occasion du lancement de cette nouvelle desserte, Corsair lance des tarifs promotionnels A/R :
Mayotte - La Réunion 158 euros (tarif TTC sans bagage)
Mayotte - Paris-Orly 428 euros (tarif TTC sans bagage)

Corsair proposera deux vols hebdomadaires Mayotte/Paris, via la Réunion :
- départ Mayotte à 16h30 les mardis et samedis pour une arrivée à 7h35 à Paris Orly
- départ de Paris à 21h20 les lundis et vendredis, pour un atterrissage prévu le lendemain à 14h45 à Mayotte. »

Air Austral plus vulnérable que lors de la première expérience de Corsair

Rappelons que Corsair avait commencé à concurrencer Air Austral sur les lignes vers Mayotte et Madagascar. C’était au moment où Air Austral avait mis la main sur la direction opérationnelle d’Air Madagascar. Peu après, Corsair ne pouvait plus assurer des vols entre La Réunion et Madagascar. Pour Mayotte, c’est un aspect technique qui avait mis fin à cette première expérience visant à prendre des parts au monopole d’Air Austral sur la ligne reliant Gillot à Dzaoudzi.

Deux ans plus tard, la situation a radicalement changé. Air Austral a été expulsée du capital d’Air Madagascar. Cela signifie que désormais, la liaison entre Madagascar et La Réunion d’une part, et entre Madagascar et Mayotte d’autre part, n’est plus sous le monopole d’Air Austral ou d’une de ses filiales puisqu’Air Madagascar a retrouvé son indépendance.

Nouvelle guerre des prix

Pour développer la liaison entre Mayotte et Paris, l’ancienne direction d’Air Austral avait misé sur le Boeing 777-200-LR, seul gros porteur pouvant décoller sur la piste courte pour un vol sans escale en direction de Paris. La nouvelle direction mise en place par Didier Robert a cru bon de vendre cet avion et d’acquérir des Boeing 787 sujets à des problèmes de fiabilité, et incapables de décoller à pleine charge de Mayotte pour un vol sans escale vers Paris. De plus, les Mahorais se sont plaints à maintes reprises de tarifs jugés exorbitants pratiqués par Air Austral.

Corsair réussit à proposer un tarif moins cher que Air Austral pour Mayotte-Paris, en se payant le luxe d’une escale à La Réunion. Cela doit donc pousser Air Austral à diminuer ses prix pour ne pas voir l’équivalent d’un gros porteur par semaine choisir une autre compagnie. Devant faire face à une guerre des prix sur l’axe La Réunion-France, la compagnie réunionnaise se serait sans doute bien passée d’une autre guerre des prix sur la ligne qui constitue jusqu’à présent sa chasse bien gardée.

M.M.