Transports aériens

Faillites d’Aigle Azur et de XL Airways : nouvel avertissement pour Air Austral

L’aide de la Région va-t-elle permettre de maintenir longtemps la compagnie réunionnaise ?

Manuel Marchal / 1er octobre 2019

Quelques jours après Aigle Azur, c’est XL Airways qui suspend ses vols dans l’attente d’un possible repreneur. Un scenario comparable à celui d’Aigle Azur, liquidée, se dessine. Pour ces deux compagnies françaises, la liquidation signifie plus de 500 licenciements à chaque fois. La Réunion ne pourra qu’être impactée.

JPEG - 57.6 ko

Quand XL Airways a commencé à desservir La Réunion, elle offrait une alternative à plus bas coût que ses concurrentes. Mais l’arrivée de French Bee a amené XL Airways à réduire la voilure vers notre île. Cette compagnie a un partenariat avec Air Austral. Sa situation met aussi dans de grandes difficultés toutes les personnes qui ont déjà acheté un billet et qui ne savent plus comment repartir chez elles, ou qui peuvent faire une croix sur des vacances prévues de longue date. Car si Corsair et Air Austral ont décidé de faire un geste commercial pour les passagers bloqués par l’annulation de leur vol retour XL Airways, les victimes de cette situation doivent malgré tout acheter un billet d’avion, même à tarif préférentiel.

Concernant Aigle Azur, elle était en lien avec Air Austral. En effet, pour pallier aux conséquences d’une erreur stratégique, Air Austral a affrété des avions d’Aigle Azur pour remplacer ses Boeing 787 défaillants en raison d’une mauvaise conception. Rechercher un nouvel affrètement suppose donc des frais supplémentaires qui vont pénaliser une trésorerie déjà largement entamée, malgré les subventions de la Région et la vente des principaux actifs de la compagnie depuis que Didier Robert a décidé de placer Marie-Joseph Malé à la tête d’Air Austral.

Ces deux faillites à quelques jours d’intervalle sont aussi un avertissement pour toutes les compagnies aériennes qui n’ont pas su tenir compte de la nouvelle donne qu’est le développement du low-cost long-courrier. Sous l’impulsion de Didier Robert et de Marie-Joseph Malé, Air Austral a été privée de ce levier de développement que lui avait préparé le partenariat noué par Gérard Ethève, ancien directeur, entre Air Austral et Airbus.
Malgré tous les soutiens publics dont elle bénéficie de la part de la Région Réunion, Air Austral a affiché un bilan négatif alors que les cours du pétrole ne sont pas encore remontés à plus de 100 dollars le baril.
Après ces deux faillites, la dynamique amène à se demander qui sera la suivante.

M.M.