Transports aériens

Gilets jaunes et kérosène explications du déficit : d’où vient cette spécificité d’Air Austral ?

Pourquoi la compagnie réunionnaise a annoncé plusieurs millions de pertes

Manuel Marchal / 12 juillet 2019

Parmi les arguments invoqués par le PDG d’Air Austral pour expliquer le deficit lors du dernier exercice de la compagnie aérienne, il est question de la hausse du prix du kérosène et des gilets jaunes. Ces faits ont concerné toutes les compagnies qui desservent La Réunion, et les concurrents d’Air Austral ne semblent pas s’en plaindre.

JPEG - 53 ko

Dans Témoignages d’hier et d’avant hier, les erreurs stratégiques ayant contribué au deficit actuel ont été montrées : refus de se lancer sur le low-cost long-courrier avec l’Airbus A380 et remplacement des Boeing 777-200 LR par des Boeing 787 à la fiabilité douteuse désormais prouvée.

Dans les arguments donnés dans la presse par le PDG d’Air Austral pour expliquer le deficit qui devait être annoncé hier lors de l’assemblée générale figurent deux événements conjoncturels : hausse du prix du kérosène et crise des gilets jaunes.
Il est à noter que toute les compagnies aériennes desservant La Réunion sont donc touchées par la hausse du prix du kérosène. Les concurrents d’Air Austral n’ont pas semblé se plaindre de ce facteur de manière aussi virulente.

Pour les gilets jaunes, le PDG Marie-Joseph Malé a déclaré dans « le Quotidien » du 9 juillet que ce conflit avait fait perdre 4 millions d’euros à Air Austral. Cela sous-entend que sans les gilets jaunes, la compagnie aurait presque atteint l’équilibre. Là aussi les autres compagnies desservant La Réunion ont subi des conséquences analogues.

De plus, des dispositifs spécifiques ont été mis en œuvre pour soutenir les entreprises impactées par la crise des gilets jaunes. Une perte de 4 millions d’euros est manifestement un impact important. Il est difficile de croire qu’Air Austral n’ait pas cherché à bénéficier de ces aides ou qu’elle n’était pas éligible.
Ceci amène donc à s’interroger sur la pertinence des arguments employés pour justifier le déficit. Reste à savoir quelles seront les conséquences de cette contre-performance pour les dirigeants d’Air Austral. Une diminution des salaires de ces responsables a-t-elle été proposée ?

M.M.