Transports aériens

L’aventure malgache d’Air Austral risque de coûter cher aux Réunionnais

Une augmentation du capital d’Air Madagascar voulue par l’État malgache, quel avenir pour le partenariat stratégique avec Air Austral ?

Manuel Marchal / 9 octobre 2019

Alors que le paysage du transport aérien est en pleine recomposition, l’État malgache se tourne vers des investisseurs extérieurs pour augmenter le capital d’Air Madagascar après avoir constaté le refus d’Air Austral, actionnaire à 49 %, de participer à cette opération. Après avoir fait dépenser des dizaines de millions d’euros pour entrer dans le capital d’Air Madagascar afin d’organiser le monopole de la desserte entre La Réunion et Madagascar et de réorganiser la desserte aérienne des régions malgaches, la direction de la compagnie réunionnaise risque bien d’être le dindon de la farce faisant d’Air Austral un actionnaire minoritaire d’Air Madagascar, avec à la clé la perte probable de la direction opérationnelle de la compagnie malgache. Décidément, l’aventure malgache d’Air Autral risque de coûter cher aux Réunionnais.

JPEG - 74.5 ko

Après les faillites d’Aigle Azur, à qui Air Austral louait des avions, et de XL Airways, compagnie desservant La Réunion qui ne peut pas compter sur le soutien de la Région comme Air Austral, c’est une nouvelle mauvaise nouvelle qui a ébranlé la compagnie réunionnaise.

En effet, le gouvernement malgache a annoncé son intention d’augmenter le capital d’Air Madagascar. Pour le moment, la conséquence du partenariat stratégique voulu par Air Austral avec la compagnie nationale de Madagascar donne la structure capitalistique suivante : 51 % pour l’État malgache, 49 % pour Air Austral. Air Austral a obtenu la direction opérationnelle de la compagnie.

Incroyable légèreté

Sollicitée par l’État malgache pour participer à cette augmentation de capital, Air Austral aurait refusé, d’après Zinfos 974. En conséquence, l’État malgache va se tourner vers d’autres investisseurs pour réussir son tour de table. En cas de succès, il est clair que la part d’Air Austral dans l’actionnariat d’Air Madagascar va baisser, ce qui pourrait avoir comme conséquence l’arrivée d’une nouvelle direction échappant au contrôle d’Air Austral, avec à la clé une stratégie qui pourrait chercher à briser le monopole d’Air Austral sur la desserte de Madagascar depuis La Réunion et Mayotte.

Cette annonce de l’État malgache met en évidence la légèreté avec laquelle Air Austral s’est embarquée dans cette aventure. Pour entrer dans le capital de la compagnie aérienne de l’île sœur, ce sont plusieurs de dizaines de millions d’euros qui ont été injectés, sachant que l’actionnaire à plus de 90 % d’Air Austral est une SEM, la SEMATRA, où la Région est majoritaire.

Autrement dit, Air Austral a joué un jeu dangereux avec l’argent du contribuable réunionnais. Elle risque bien de devenir le dindon de la farce parce que ses dirigeants ont une fois de plus commis une erreur stratégique. Sans oublier que le 17 octobre prochain, la justice rendra son verdict au sujet du litige opposant Air Madagascar à Air France. La compagnie française demande plus de 100 millions d’euros au titre de la location d’un avion à la compagnie malgache.

Air Austral dindon de la farce

Jusqu’à présent, la direction d’Air Austral mise en place par Didier Robert a pu compter sur un soutien sans faille de la Région Réunion pour lui venir en aide face à ses difficultés financières, via la SEMATRA. Cette fuite en avant pourra-t-elle encore longtemps durer, eu égard à la recomposition du paysage aérien lié à l’irruption des low-cost long-courrier, un modèle qu’Air Austral avait les moyens de mettre en place afin de devenir un précurseur mondial dans ce domaine, mais que la direction choisie par Didier Robert a refusé parce qu’il allait à l’encontre de la politique clientéliste de distribution de bons de réduction sur les billets d’avion, que le président de la Région a déployé pour se payer une popularité.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Air Austral, dindon de la farce d’Air Mad ? Peut-être. Mais il y a encore pire comme dindon de la farce, c’est le Conseil départemental de Mayotte, qui va certainement augmenter sa participation financière dans Air Austral, pour plaire à Didier Robert qui fait déjà des yeux doux aux fonds européens destinés au territoire mahorais. Alors ?????

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Air Austral est une compagnie d’aviation qui exploite les réunionnais car elle impose un monopole exclusif sur plusieurs destinations vitales à partir de La Réunion à des prix presque prohibitifs vers l’Asie, Mayotte et Madagascar. Cette situation de monopole n’est-elle pas contraire aux lois européennes sur les monopoles ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Air Austral est une compagnie d’aviation qui exploite les réunionnais car elle impose un monopole exclusif sur plusieurs destinations vitales à partir de La Réunion à des prix presque prohibitifs vers l’Asie, Mayotte et Madagascar. Cette situation de monopole n’est-elle pas contraire aux lois européennes sur les monopoles ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • je le savais :air austral pour accaparer le ciel malgache a injéctés des fonds suite a la faillite d’air mad en réussissant meme de faire éjecter corsaire ; n’aillant pas réussi a réaliser son petit manège il se rétracte petit a petit <il faut dire aussi le problème qu’air mad est tout les 5 an en difficulté financiere <

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Air Austral dindon de la farce ? C’est l’hôpital qui se moque de la charité ! C’est Air Austral qui prenait les Malgaches pour les dindons de la farce. Air Austral pensait se sucrer sur le dos des clients en bouclant un monopole, avec des prix exhorbitants !

    Article
    Un message, un commentaire ?