Transports aériens

Les Malgaches reprennent le contrôle d’Air Madagascar à Air Austral

Fin de l’aventure malgache d’Air Austral

Témoignages.re / 22 juillet 2020

Le partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral est terminé. Pendant son existence, Air Madagascar était considérée comme un relais de croissance pour Air Austral et était devenue de fait une filiale de la compagnie réunionnaise. Mais Air Austral n’a pas respecté les conditions du partenariat, en refusant de payer ce qu’elle devait. Notre confrère « L’Express » revient sur cet événement.

JPEG - 58.1 ko

La reprise en main d’Air Madagascar dans son ensemble vient d’être signée entre la République de Madagascar et la société Air Austral Invest (AAI) représentés respectivement par le ministre de l’Économie et des Finances et le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météo­rologie d’un côté et MarieJoseph Malé de l’autre, en sa qualité de représentant légal de l’AAI et en présence des directeurs généraux respectifs de la compagnie malgache et de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS).
Ce protocole d’accord mentionne « la cession de 123 866 266 actions représentant environ 43,78% du capital social d’Air Madagascar, détenues par AAI, au profit de la CNaPS et de 420 981 actions représentant 6,79% d’Air Austral, détenues par la CNaPS, au profit d’Air Austral dans le cadre d’une réduction de capital ».

« Il est temps que le personnel d’Air Madagascar prenne son avenir en main. Le recrutement et le changement de statut qui se feront dans les semaines à venir signifient l’ouverture de la compagnie vers d’autres horizons », explique un des responsables de la négociation de l’accord. La négociation de ce divorce a commencé vers la fin de l’année dernière pour ne s’achever que six mois plus tard. En ce temps là, les relations entre les deux partenaires avaient du plomb dans l’aile.

La feuille de route établie à Paris entre Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral et Rolland Besoa Razafimahaleo, PDG d’Air Madagascar, à l’époque, stipulait clairement l’apurement du passif d’Air Madagascar s’élevant à quatre-vingt-huit millions de dollars par l’État malgache contre un apport de quarante millions de dollars pour Air Austral. Mais Air Austral devenu actionnaire à 49% devait encore apporter trente-cinq millions de dollars. Elle a donné quinze millions de dollars tout en rechignant à régler le solde prévu. Ce qui aura suffi à mettre la compagnie malgache dans le rouge.

Voir en ligne : https://lexpress.mg/22/07/2020/air-...