International

Les prix mondiaux des produits alimentaires augmentent

La FAO s’inquiète

Témoignages.re / 5 février 2021

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont poursuivi en janvier 2021 leur augmentation par rapport à 2020, avec une hausse moyenne de 4,3%. Cette augmentation dure depuis huit mois et est causée par la hausse des prix des céréales, du sucre et des huiles végétales.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a expliqué qu’au cours du mois de janvier 2021, l’indice global des prix des produits alimentaires avait atteint son plus haut niveau depuis juillet 2014.

Les céréales, principale composante de cet indice, ont vu leur prix grimper de 7,1% entre décembre 2020 et janvier 2021, augmentant ainsi pour le septième mois consécutif.

Les prix du maïs ont été la principale composante de cette augmentation du prix des céréales en janvier, avec une hausse de 11,2%. Le maïs est désormais 42,3% plus cher qu’il y a un an.

La FAO a expliqué sur son site internet que la hausse de l’indice FAO des prix des céréales "s’explique par le resserrement de l’offre mondiale, des achats importants par la Chine et des estimations de production et de stocks plus faibles que prévu aux États-Unis d’Amérique, ainsi que par la suspension temporaire des enregistrements des exportations de maïs en Argentine".

Les prix du blé ont également augmenté en raison des spéculations sur la baisse des exportations en provenance de Russie. Les prix du riz ont quant à eux été poussés à la hausse par la forte demande en Asie et en Afrique.

La FAO a indiqué que les prix du sucre avaient quant à eux augmenté de 8,1% par rapport à décembre 2020, avec une production en baisse dans l’Union européenne (UE). Tandis que les prix de l’huile végétale ont été de 5,8% plus élevés qu’en décembre, en partie en raison de la baisse de la production d’huile de palme en Indonésie et en Malaisie.

Les prix des produits laitiers et de la viande ont également augmenté, mais plus modestement. Les prix des produits laitiers ont augmenté de 1,6% en janvier, s’explique par "les achats importants de la Chine à l’approche des festivités du Nouvel An, parallèlement à la baisse saisonnière des disponibilités exportables de la Nouvelle-Zélande".

Le même facteur a entraîné une hausse des prix de la viande de 1%, "du fait de fortes importations mondiales de viande de volaille, notamment en provenance du Brésil, alors que des épidémies de grippe aviaire ont limité la production et les exportations de plusieurs pays européens".

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice mensuel basé sur les prix mondiaux de 23 catégories de denrées. Il enregistre l’évolution des prix de 73 produits différents par rapport à une année de référence. Le prochain index doit être publié le 4 mars 2021.

"L’utilisation mondiale de céréales en 2020-2021 est désormais estimée à 2 761 millions de tonnes, soit 52 millions de tonnes de plus que lors de la campagne précédente. Cette augmentation s’explique par l’utilisation massive de céréales secondaires pour l’alimentation animale en Chine. L’utilisation mondiale de blé et de riz devrait augmenter de 0,7 pour cent et de 1,8 pour cent, respectivement, au cours de l’année à venir", a expliqué la FAO sur son site internet.

L’organisation onusienne a indiqué que les stocks mondiaux de céréales devraient diminuer de 2,2 pour cent et atteindre 801 millions de tonnes, leur niveau le plus bas depuis cinq ans. Cela ramènerait le rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial à 28,3 pour cent, soit le niveau le plus bas depuis sept ans. Ces nouveaux chiffres traduisent un fort ajustement à la baisse des stocks de maïs en Chine.