Madagascar

Didier Ratsiraka aux côtés de Jean Ralaimongo et de héros de 1947 pour l’éternité

L’ancien militant anti-colonialiste devenu chef de l’État malgache inhumé dans le Mausolée lors de funérailles nationales

Manuel Marchal / 30 mars 2021

Le 29 mars 1977, c’était le 30e anniversaire de la révolte de 1947 à Madagascar. A cette occasion, Didier Ratsiraka, président de la République, a inauguré le Mausolée où reposaient Jean Ralaimongo, premier Malgache à revendiquer le retour de l’indépendance malgache, et plusieurs victimes de la répression de la révolte de 1947. C’est dans le Mausolée que repose désormais le corps de Didier Ratsiraka, aux côtés de ces patriotes malgaches.

JPEG - 49.2 ko
Arrivée du corps de Didier Ratsiraka au Mausolée. (Image Televiziona Malagasy)

Un dernier hommage a été rendu à Didier Ratsiraka, ancien président de Madagascar décédé la veille. Hier, c’était le deuil national chez nos voisins, et les obsèques de l’ancien chef de l’État ont été retransmises intégralement à la télévision.
Une première cérémonie s’est déroulée dans la cour du Palais d’État de Iavoloho, siège de la présidence de la République. Par la voix d’Andry Rajoelina, président de la République, l’État malgache a salué la mémoire. Puis le cortège est allé jusqu’à Avaratr’Ambohitsaina où se situe le Mausolée rendant hommage aux patriotes qui se sont révoltés contre le colonialisme français en 1947.

Ce monument date de 1977. Il fut inauguré par Didier Ratsiraka, qui était alors président de la République malgache depuis 2 ans. En plus de rendre hommage aux révoltés de 1947, le Mausolée accueillait alors le corps de plusieurs victimes de la répression de 1947, ainsi que celui de Jean Ralaimongo. Jean Ralaimongo était un compagnon de lutte de Paul Dussac, il fut le premier Malgache à revendiquer le retour de l’indépendance de Madagascar. Par la suite, plusieurs autres figures malgaches y furent inhumées, faisant de ce monument un lieu symbolique du patriotisme.

C’est là que se situe la dernière demeure de Didier Ratsiraka, qui y fut inhumé hier en présence de sa famille et des plus hautes autorités du pays représentées par le président Rajoelina.
Ceci s’explique par le militantisme anti-colonial qui fut l’engagement de Didier Ratsiraka. Il restera pour l’éternité celui qui mit en œuvre une politique qui visait à faire prendre conscience aux Malgaches qu’ils avaient une langue, une histoire et une culture qui n’était pas inférieure à celle de l’ancienne puissance coloniale.
Ces faits parmi tant d’autres expliquent pourquoi Didier Ratsiraka repose pour l’éternité aux côtés de Jean Ralaimongo et de héros de 1947.

M.M.