Madagascar

Face au changement climatique : l’importance de la lutte contre la pauvreté

Madagascar : visite d’Ursula Mueller, sous-secrétaire générale de l’ONU pour les questions humanitaires

Témoignages.re / 6 juin 2019

Après une visite de trois jours à Madagascar, la sous-secrétaire générale de l’ONU pour les questions humanitaires, Ursula Mueller, a appelé à une action urgente pour prévenir des conséquences du changement climatique et pour augmenter les investissements devant répondre aux besoins humanitaires le plus importants dans le pays, et à leurs causes profondes.

JPEG - 73.6 ko
Volontaires de la Croix-Rouge de Madagascar mobilisés aux côtés des sinistrés. (photo Croix-Rouge de Madagascar)

Ursula Mueller a souligné que les problèmes liés au climat exacerbaient les risques auxquels étaient confrontées des personnes déjà extrêmement vulnérables et aggravaient les besoins humanitaires dans le pays. « J’ai vu l’impact humanitaire des défis liés au climat, les plus pauvres et les plus vulnérables étant les plus touchés ».

35 cyclones en 20 ans

L’ONU rappelle qu’au cours des 20 dernières années, Madagascar a été touchée par 35 cylones, 8 inondations et 5 périodes de sécheresse sévère, soit trois fois plus qu’au cours des 20 années précédentes.
La déléguée de l’ONU a visité le Sud du pays, qui reste touché par le sous-développement et souffre de sécheresses récurrentes. La population de cette région fait face à une insécurité alimentaire persistente, ce qui cause de hauts niveaux de malnutrition. Cette situation dégénère en crise humanitaire à chaque phénomène climatique extrême.
« J’ai rencontré des femmes extraordinaires qui, avec le soutien approprié, sont enfin capables de nourrir leurs familles. Mais j’ai aussi vu trop d’enfants mal nourris. Il reste encore beaucoup à faire pour les soutenir », dit-elle.

1200 morts de la rougeole depuis septembre

Dans tout le pays, 1,3 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire sévère.
Dans la commune de Berano, dans le district d’Amboasary, Mme Mueller a constaté que malgré les efforts remarquables d’un médecin de la communauté, plus de 60 enfants sont morts de rougeole au cours des derniers mois. « Le médecin a expliqué comment le soutien de la communauté internationale, y compris le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies géré par OCHA, avait permis d’améliorer les conditions de santé dans la région. Néanmoins, depuis septembre 2018, plus de 1 200 personnes, dont la plupart des enfants, sont décédées de la rougeole à Madagascar. Cela ne peut plus se reproduire. »

Appel à la solidarité

Au cours de sa rencontre avec le Premier ministre, Christian Ntsay, et le président, Andry Rajoelina, Ursula Mueller a félicité le gouvernement pour ses efforts visant à mener une action de développement globale pour mettre fin aux besoins chroniques de la région du Grand Sud. « Le gouvernement, avec ses partenaires internationaux, a progressé dans la lutte contre les causes profondes des besoins humanitaires récurrents », a-t-elle déclaré. « Cependant, un financement supplémentaire est nécessaire de toute urgence pour répondre aux besoins humanitaires auxquels nous n’avons pas pu répondre. Des programmes de développement innovants sont également essentiels pour accroître la résilience et la réduction des risques de catastrophe, en particulier pour les plus marginalisés ».