Madagascar

Madagascar : pas de ville nouvelle Tana-Masoandro à Ambohitrimanjaka

Un soulagement pour les habitants menacés d’expropriation

Témoignages.re / 5 juin 2020

Devant l’Assemblée nationale de Madagascar, le gouvernement a annoncé qu’il cherchait un autre lieu pour construire la ville nouvelle de Tana-Masoandro. Ce projet suscitait une vive opposition des habitants concernés par les expropriations.

JPEG - 59.5 ko

Le projet de construction d’une ville nouvelle, Tana-Masoandro, a suscité une vive opposition des habitants d’Ambohitrimanjaka. Ce débat a débouché sur l’abandon du projet à cet endroit, officiellement pour une question de coût.
« Devant les députés au Centre de conférence internationale d’Ivato, mercredi, le Vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’habitat, Angelo Michael Zasy a expliqué que « le projet initial est plus coûteux en termes d’investissement vu qu’il nécessite de beaucoup de remblais sur lesquels des fondations profondes seront bâties » », annonce « L’Express ».

« La vision du gouvernement de construire une nouvelle ville sur le vaste terrain d’Ambohitrimanjaka a été au centre d’une énorme mésentente depuis le mois d’octobre de l’année passée. Après un long processus de négociation, l’État a étudié profondément les côtés positifs et négatifs de sa réalisation », explique notre confrère qui précise : « lors de la rencontre avec les députés, le Vice-ministre Angelo Michael Zasy de noter que l’État est à la recherche d’un autre endroit pour instaurer le projet Tanà-Masoandro. Une étude sera effectuée sur l’endroit favorable qui ne s’éloigne pas du centre ville ».