Madagascar

Projet Tana-Masoandro : les habitants d’Ambohitrimanjaka toujours déterminés

Extension d’Antananarivo pour faire face à la pression démographique

Témoignages.re / 4 février 2020

A Madagascar, le gouvernement compte moderniser Antananarivo notamment par la construction d’une ville nouvelle, Tana-Masoadro. Mais ce projet se situe sur des rizières qui sont la principale source de nourriture des habitants de plusieurs villages, dont Ambohitrimajaka. Exploitées depuis des siècles par leur famille, ces terres très fertiles ne sont pas seulement des hectares que l’on peut vendre ou acheter, elles sont un patrimoine. D’où la situation tendue entre les familles menacées d’expropriation et l’État. Un article publié par Madagascar Tribune ce 3 février explique le problème.

JPEG - 59.5 ko

La récolte est très bonne, la production rizicole est plus importante que jamais. Les habitants d’Ambohitrimanjaka ont fêté samedi, comme il se doit, les prémices du riz . Mais il s’agit apparemment d’une joie teintée. Parce que le projet présidentiel de remblayage de leurs rizières, pour cause d’utilité publique, dans le cadre de l’extension de la ville communément appelée « Tana-Masoandro » les hante toujours. La création d’un nouveau ministère chargé des villes nouvelles et de l’habitat n’est pas non plus de bon augure.

« Visiblement, l’État est déterminé à mettre en œuvre son projet d’extension de la ville », s’inquiètent les agriculteurs de la plaine de Betsimitatatra, notamment ceux des quatre communes susceptibles d’être concernées par le projet présidentiel. Le ministre en charge de ce nouveau département ministériel Angelo Zasy avait par ailleurs indiqué que les infrastructures urbaines actuellement ne supportent plus la pression démographique à Antananarivo d’où la nécessité de mettre en œuvre le projet d’extension de la ville. Malgré tout, les habitants d’Ambohitrimanjaka ne sont pas résignés et ne comptent pas baisser les bras.

Lors de cette fête des prémices du riz, les agriculteurs des quatre communes, ont une fois de plus lancé qu’ils donneront même leurs vies, si besoin, pour empêcher l’État de les exproprier et de remblayer leurs rizières. « Que le président de la République vienne ici pour constater de visu que nos rizières sont très productives et que les habitants concernés par ce projet et qui s’opposent à son projet sont nombreux », a lancé un porte-parole de la population.

En effet, les habitants d’Ambohitrimanjaka et des communes environnantes en appellent une fois à Andry Rajoelina, à porter ailleurs le projet Tana-Masoandro. Cela risque de nuire aux activités agricoles des habitants et également à la politique d’autosuffisance alimentaire envisagée par le régime car les terrains concernés sont surtout très fertiles et très productives, soutiennent ces habitants.

Mandimbisoa R.

Voir en ligne : https://www.madagascar-tribune.com/...