Di sak na pou di

Abstention électorale

Arnold Jaccoud / 24 juin 2021

« L’abstention électorale est regrettable. On ne doit absolument pas l’approuver. Mais dans ce contexte, elle est cohérente. »

JPEG - 30.5 ko

Chacun observe, depuis de nombreuses années – trop nombreuses – son impuissance à agir sur ce qui entraîne la société réunionnaise vers son avenir. Comme si l’individu n’avait aucune prise ni sur la construction de cette société, ni sur les conditions collectives qui président à son développement, ni même sur son propre destin ou celui des siens. Et de ce point de vue, la crise sanitaire du COVID a accentué ces sentiments d’impuissance. On peut persister à imaginer ici les mesures les plus audacieuses, les montages financiers les plus performants et les mieux planifiés, les aménagements les plus colossaux et les plus spectaculaires, tout cela conçu par les programmes électoraux les plus ambitieux… Lorsque son potentiel à lui, et ses talents à inventer, agir, construire ne s’expriment pas dans leur registre propre, le “boug” ébahi et fasciné continuera à lorgner toutes ces mirifiques créations comme s’il avait sous les yeux le double reflet définitivement figé de son inutilité et de son aliénation.

Tous les jours, on éprouve les fruits acides de cette réalité : population dépendante et assistée, inégalités économiques et sociales gigantesques, absence totale de contrôle citoyen sur le fonctionnement politique et sur ses dérapages, déficit de conscience civique conduisant à l’évacuation des solidarités et aux replis de chacun sur ses intérêts strictement privés… L’individualisme et l’égocentrisme, c’est toujours la réponse de ceux qui n’ont aucun rôle ni aucun pouvoir dans l’élaboration des décisions qui les touchent et concernent leur vie ! La Réunion souffre des conceptions technocratiques qui régissent notre existence collective, ainsi que des décisions planifiées, produites par les spécialistes et les experts d’en haut – et parfois même d’ailleurs – à l’origine de tous nos malaises diffus, perceptibles tant sur le plan social et politique qu’économique.

Et si du point de vue économique, la situation est constamment dénoncée dans la mesure où elle maintient une partie importante de la population dans un dénuement (tout relatif peut-être) en regard d’inégalités notables qui ont tendance à s’aggraver, la présente période électorale et les larmes de crocodile que versent les dénonciateurs d’un « déficit démocratique » invitent à s’interroger sur les articulations entre social et politique. Il ne s’agit pas ici de s’étendre sur le système de protection sociale dont l’application, depuis des dizaines d’années, produit à La Réunion deux effets visibles : un accroissement simultané de la demande sociale (nous sommes en permanence dans « l’urgence sociale ») et de la dépendance sociale (qu’on appelle ici avec exaspération « l’assistanat »). Belle réussite politique ! Mais la réflexion qu’entraînent ces imbrications interinstitutionnelles donne tout de même envie de parodier l’expression d’un célèbre sociologue selon laquelle : « On ne fonde pas de la citoyenneté sur de l’inutilité sociale ». On ne va pas déclencher la participation active à la structuration – par élection – du système de pouvoir décisionnaire dans la « cité », auprès de personnes qui ne perçoivent en permanence que leur propre insignifiance.

Déjà, face à la complexité croissante du monde environnant, l’idée d’être en mesure d’exercer son pouvoir citoyen s’estompe. Ne pas savoir équivaut à ne rien pouvoir ! Quand j’agis, je veux percevoir l’effet de mon action. Les logiques technocratiques éloignent de fait les individus du pouvoir social réel d’agir, alors que la nécessité de l’établir et de le renforcer devrait être aujourd’hui le cœur et le noyau de tout projet de société. La désaffection de la citoyenneté accompagne toujours le sentiment de son impuissance personnelle à s’engager pour le devenir commun, face au fonctionnement administratif et bureaucratique perçu indistinctement comme oppressif et démobilisateur.

L’abstention électorale est regrettable. On ne doit absolument pas l’approuver. Mais dans ce contexte, elle est cohérente. Les injonctions à participer au vote électoral demeurent parfaitement vaines pour celles et ceux qui, dans leur vie quotidienne, ne se voient reconnue aucune valeur, autre que celle tributaire de l’instrumentalisation dont ils sont les objets plus ou moins consentants selon les circonstances. Tenter de traiter les symptômes et les conséquences de cette insignifiance n’est profitable en rien. Le jour où les détenteurs du pouvoir auront vraiment le désir de voire le peuple se prononcer en masse selon un vrai processus démocratique, ils commenceront par s’interroger sur les conditions dans lesquelles il serait possible de restituer concrètement à chacune et à chacun, citoyenne et citoyen de ce pays, le pouvoir social d’agir qui lui est quotidiennement confisqué.

Arnold Jaccoud



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Abstention cohérente, je ne sais pas.
    Ce que je pense, est que la raison principale, est que de moins en moins d’électeurs font confiance aux politiciens pour améliorer le fonctionnement de la société, pour réduire les inégalités ,et augmenter la qualité de leurs vies.
    Les élus pensent trop à eux et pas assez à la population.
    Plus grave, certaines décisions sont plus motivés par la politique partisane( la politicaille), que par la logique ou l’intérêt de la population.
    Deux exemples dans le domaine des transports ; Un dans chaque camp.
    M.Robert a supprimé le projet tram train, en très grande partie pour des raisons de politique partisane.
    les critiques et recours contre la nouvelle route du littoral, sont dues à 99 % , aussi, pour des raisons de politique partisane.
    Dans les deux cas c’est lamentable.

    L ’immense majorité des hommes et femmes politiques sont concernés.. Dans tous les partis sans exceptions . Aussi bien à La Réunion ,qu’en métropole et ailleurs

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Peut être que Robert aurait accepté le tram train s’il pouvait se faire payer une coquette indemnité par l’intermédiaire d’une SEM dont il aurait eu la présidence mais le financement prévu ne prévoyait pas cette hypothèse , ce qui lui permet de dire qu’il n’y avait pas de financement alors qu’in accord avait déjà été signé .

    Quant à la construction de la route du littoral, si je me suis opposé ,ce n’est pas pour des raisons politicailles mais parce que c’est une aberration de choisir un tracé en mer avec les risques énormes que cela comporte plutôt que de choisir le passage par les hauts ou le passage par deux tunnels comprenant un passage pour une voie ferrée en son temps .

    La route des tamarins nous a couté 1,350 milliards d’euros pour 36Km comprenant de nombreux ouvrages d’art et un passage par les hauts de 14 km ne nous aurait pas couté plus cher même sil fallait réaliser des ouvrages d’art importants sur la ravine de la grande chaloupe et pour redescendre sur Saint Denis soit en tunnel soit en suivant les courbes de niveau de La montagne D’autre part les deux grandes entreprises qui ont réalisé les travaux du chantier par la mer avaient déjà des gros tunneliers à l’époque et auraient pu être chargées chacune de construire un tunnel comportant un passage pour le train .Monsieur Robert aurait du faire étudier ces deux possibilités avant de choisir le passage par la mer . Quelles sont les bonnes raisons qui l’ont poussé à faire ce choix. Certainement pas l’intérêt général des réunionnais qui attendent leur route depuis longtemps et qui se retrouvent surendettés pour plus d’une trentaine d’années et dans l’impossibilités de réaliser d’autres projets très importants pour leur développement économique et social .

    La route du littoral n’est pas la seule connerie énorme faite par Robert Didier , il y en a d’autres .Il ne faut pas le laisser continuer surtout s’il en profite pour se remplir les poches en passant . Il a déjà eu un mandat de trop , il est temps qu’il s’en aille et laisse la place à madame Huguette Bello . La démocratie exige non seulement un changement des hommes politiques sur les mandats exécutifs .( aucun préfet n’est resté plus de 10 ans en poste à la Réunion et le président de la République lui même ne peut plus se présenter aux élections après deux mandats) cela devrait s’appliquer aussi aux présidents des régions . Monsieur Robert n’aurait pas du se représenter non seulement par ce qu’il a déjà faut 10 ans de mandat à la présidence de la région mais aussi parce qu’il est déjà sanctionné par la justice .il aurait du comprendre qu’il fallait laisser sa place .N’y a t’il personne à Droite capable de le remplacer . si c’est le cas , les électeurs de droite ne devraient avoirs aucun scrupule pour voter pour madame Huguette Bello qui est d’une intégrité sans faille et qui a déroulé une magnifique carrière politique . Les réunionnais devraient tous être fiers qu’elle puisse être élue demain présidente de leur région.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Avé M.Maillot
    Bien sur Bravo à Mme Bello pour sa victoire qui ne soufre d’aucune irrégularité.
    Pour la suite j’espère qu"’elle va gérer la région le mieux possible das l’intérêt de la population. Sa tâche, et celle de sa majorité sera compliqué : budget réduit, quelques dossiers à régler : la NRL, mais pas seulement ;
    - il y a la continuité territoriale. Les élus réunionnais sauront ils s’entendre pour demander à l’état d’intervenir, comme il le fait pour la Corse ?
    - Le serpent de mer qu’est l’octroi de mer ? c’est le CR qui fixe les taux
    - le pouvoir d’achat , les aides diverses aux collectivités ...
    - l’aide pur les ordinateurs des lycéens
    il y en a d’autres. .
    Sur les résultats eux m^mes, je constate que dans plusieurs communes importantes , le choix des électeurs a été différent pour les départementales et les régionales..Quelques exemples : Saint Denis, saint Paul, Saint Pierre,saint Louis, peux être d’autres.
    Certains maires auraient il privilégier un scrutin plutôt que l’autre ? les déparementales pour 3 d’entre eux ; les régionales pour l’autre ? What is de question ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Près de 50° an Canada, ça urge ! Vite, un train pour marchandises et passagers entre Ste Rose et St Jospeh, pour montrer que la Réunion est ai top du progrès et de la volonté de changer de paradigme, avec de beaux emplois durables au passage pour nous les jeunes diplômés qui pour me moment n’avons pas de réelles perspectives pour bosser au niveau de nos compétences acquises. En avant, action, agissons ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?