Actualités

« 1848-2018 : 170 ans après l’abolition de l’esclavage, désormais, place à la Responsabilité pour régler l’héritage historique et bâtir l’avenir »

20 décembre 2018 : Déclaration du Parti Communiste Réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 21 décembre 2018

La déclaration du PCR relative au 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage a été lue le 19 décembre, au cours d’un repas partage sur le front de mer du Port, Le Port un lieu symbolique de la lutte contre les injustices. La lecture fut faite par Firose Gador, assistante sociale, membre du Comité Central, élue secrétaire de la section du Port en 2018 et élue municipale du Port.

Le 20 décembre 1848, l’esclavage fut officiellement aboli à La Réunion. Il aurait pu l’être depuis 1794, en application de la décision de la Convention de septembre 1793. Mais, des Réunionnais à la tête de l’économie et des institutions locales s’y opposèrent, prolongeant ainsi les souffrances des esclaves d’un demi siècle supplémentaire - 54ans exactement. Le travail de mémoire doit éclairer les raisons qui ont conduit une partie de la société réunionnaise à refuser la liberté aux autres. Pourquoi ce qui était juste et bon pour ces personnes ne pouvait-il pas être partagé, selon elles ? La question est toujours d’actualité.

Aujourd’hui, 170 ans après l’abolition officielle de l’esclavage, soit 224 ans après la première abolition, une partie de la société réunionnaise contemporaine refuse toujours aux autres les mêmes avantages à la prospérité et à l’épanouissement. Actuellement, près de la moitié de notre société (43%) vit sous le seuil de pauvreté, ce qui est totalement contraire à la Dignité humaine.

L’Histoire chancelle car elle n’est pas enseignée.

En ce jour anniversaire, nous devons souligner le rôle essentiel des Communistes et des Démocrates Réunionnais dans le développement de la conscience réunionnaise. En 1959, des Réunionnaises et Réunionnais ont affirmé l’existence d’un peuple réunionnais et ont quitté la tutelle d’un parti parisien. Ils ont posé les bases de l’émancipation politique en créant le Parti Communiste Réunionnais. Cet évènement fut un acte d’engagement vers la responsabilité et la compétence. .

60 ans, plus tard, la conscience collective réunionnaise a bien progressé. L’idée que “nou lé capab dan nout péi” a fait son chemin avec comme objectif “légalité ante nou dan noute péi”. Les manifestations que nous venons de connaître illustrent parfaitement la possibilité qui est offerte à de nouvelles couches sociales d’être utiles à leur pays.

Promouvoir l’unité réunionnaise contre la division.

Pour le PCR, l’une des conditions du progrès pour tous, c’est de préserver l’unité du peuple réunionnais. L’idée d’organiser une Conférence Territoriale, élargie aux forces vives, est un espoir de plus en plus partagé. En 1848, le régime le plus inhumain, l’esclavage, a été vaincu. En 2018, la Responsabilité pour régler cet héritage historique et bâtir un avenir fraternel est à notre portée.

Fait au Port, le 17 décembre 2018