Actualités

26 % des électeurs ont voté systématiquement en 2017

Étude de l’INSEE sur la participation électorale à La Réunion

Témoignages.re / 26 octobre 2017

À La Réunion, les trois quarts des inscrits ont voté à au moins un tour de scrutin en 2017. Mais une minorité d’entre eux, 26 %, a voté de façon systématique, aux quatre tours de scrutins. La proportion de participation systématique baisse ainsi de 9 points par rapport à 2012.

JPEG - 77.9 ko

Au contraire, le vote intermittent augmente de 6 points et concerne un électeur sur deux à La Réunion en 2017. La part des votants à la seule élection présidentielle est en hausse : 27 % des électeurs contre 24 % en 2012. De plus, 22 % des électeurs contre 19 % en 2012 ont voté aux deux scrutins mais se sont abstenus à l’un des deux tours.

Les élections législatives mobilisent beaucoup moins les Réunionnais que l’élection présidentielle. La moitié seulement des inscrits ont voté aux législatives contre les trois quarts à la présidentielle. Ces taux de participation sont inférieurs de 9 à 10 points à ceux de métropole : respectivement 59 % pour les législatives et 86 % pour la présidentielle.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Il me semblait que l’abstention était très supérieure à 25%, et dépassait même 50% dans certaines communes . S’il n’y avait que 25% d’abstentionnistes , c’est à dite 75% de participation aux scrutins, ce serait une bonne mobilisation des réunionnais sur la gestion des affaires publiques qu’elles soient locales ou nationales .

    Apparemment ils se déplaceraient encore beaucoup pour les présidentielles , mais pour les autres scrutins la tendance générale serait un recul de la mobilisation des électeurs réunionnais mais sans doute un peu moins qu’en France métropolitaine ; sauf pour les élections européennes pour les quelles l’abstention dépasse quelquefois les 80% probablement parce qu’il est difficile de cerner ce que l’Europe peut apporter à plus de 10000Km mais aussi certainement parce que l’appartenance à l’Europe est ressentie par beaucoup comme plus pénalisante que payante . Ce ne sont pas les planteurs de cannes et les usiniers qui vont dire le contraire avec la suppression des quotas sucriers à partir de 2017.

    Article
    Un message, un commentaire ?