Actualités

Affaire dite du Foyer de Terre-Rouge : le parquet se pourvoit en Cassation

Nassimah Dindar, Jean-Jacques Vlody et Bachil Valy relaxés en appel après avoir été condamnés en première instance

Témoignages.re / 10 mars 2017

Poursuivis pour discrimination à l’embauche, la présidente du Conseil départemental, le député de la troisième circonscription et le maire de L’Entre-Deux avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis et d’inéligibilité en première instance. Le verdict du procès en appel a débouché sur une relaxe générale. Le Parquet a décidé de se pourvoir en Cassation.

JPEG - 80.4 ko
Photo Toniox

L’affaire du Foyer de Terre rouge était jugée hier en appel. Plusieurs élus sont accusés de discrimination à l’embauche. Des personnes travaillant dans un foyer de jeunes en difficulté ont été mis au chômage au terme de leur contrat. Ils ont été remplacés par des personnes qui n’avaient pas toujours les compétences nécessaires, ce qui a entraîné des dysfonctionnements dans cette institution. L’accusation affirmait que ces recrutements avaient été effectués en suivant les recommandations d’élus, d’où des poursuites pour discrimination à l’embauche.

En première instance, les arguments du ministère public avaient été entendus. Nassimah Dindar, présidente du Conseil départemental, avait été condamnée à 3 ans d’inéligibilité, 8 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende. Jean-Jacques Vlody, députés de La Réunion, avait pour sa part écopé de 6 mois de prison avec sursis et 18 mois d’inéligibilité. Quant à Bachil Valy, maire de L’Entre-Deux, la condamnation était de 4 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité.

Lors du procès en appel, le ministère public avait demandé la confirmation des peines prononcées en première instance. Les juges en ont décidé autrement. Les trois élus ont été relaxés. Cette décision ne satisfait pas le Parquet qui a décidé de se pourvoir en Cassation.