Actualités

Appel de la CGPER : les éleveurs peuvent changer la direction du GDS

Mobilisation face à la crise dans l’élevage

Manuel Marchal / 16 septembre 2019

Lors d’une conférence de presse hier à la Balance des Casernes à Saint-Pierre, la CGPER a appelé les éleveurs à prendre conscience qu’ils peuvent être les acteurs du changement pour sortir l’élevage de la crise. Elle donne rendez-vous début octobre à la prochaine assemblée générale du Groupe de défense sanitaire, GDS, et souligne que les éleveurs ont la possibilité de mettre fin à la direction actuelle qui a largement démontré que les intérêts des producteurs ne sont pas sa priorité.

La CGPER a rappelé que la filière élevage est plongée dans une très grave crise de confiance envers la viande de bœuf produite à La Réunion. Des pratiques opaques, une attitude pas claire de l’État, et un Groupement de défense sanitaire défaillant dans sa gouvernance alimentent une crise qui touche tous les échelons, des naisseurs à la commercialisation. « Les animaux ne sortent plus », rappelle Jean-Michel Moutama, secrétaire de la CGPER. Et de souligner que pendant ce temps, la direction du GDS est en France, au SPACE, un salon de l’élevage. Nombreuses sont les questions sur l’utilité d’un tel séjour. « En quoi cela va améliorer la situation des éleveurs réunionnais », ajoute Jean-Michel Moutama, « c’est encore de l’argent gaspillé ». Ceci révèle un état d’esprit qui ne va pas dans le sens de la défense des éleveurs.

La CGPER estime en effet que le préalable à la mise en place d’un nouveau plan de sécurité sanitaire piloté par l’État est un GDS doté d’une autre gouvernance. Ces dernières semaines ont vu d’inquiétantes révélations au sujet de ce GDS. Son président, Jérôme Huet, s’est de plus illustré par un taux de mortalité record dans son élevage. Pour la CGPER, avec une exploitation dans un tel état, Jérôme Huet ne peut plus représenter les éleveurs. A cela s’ajoutent les dérives de la gouvernance du GDS. La CGPER demande donc que la totalité de la direction soit renouvelée. L’assemblée générale que le GDS tiendra au début du mois prochain est l’occasion de traiter cette question.

Le syndicat lance donc un appel aux éleveurs. En venant nombreux et déterminés à cette assemblée générale, ils peuvent obtenir le changement au GDS.