Actualités

Aucun élu de Polynésie au Congrès des maires à Paris : exemple suivi à La Réunion ?

La crise sanitaire permet d’éviter de coûteux déplacements et favorise le télétravail des élus

Manuel Marchal / 17 octobre 2020

Aucun élu de Polynésie ne participera au Congrès des maires prévu à Paris fin novembre. Le motif invoqué est la crise sanitaire liée à la COVID-19. Ce geste va-t-il inspirer les élus réunionnais, compte-tenu des nombreuses critiques relatives à la participation d’importantes délégations.

JPEG - 85.8 ko

Aucun Polynésien ne sera présent au prochain Congrès des maires de France organisé traditionnellement à la fin du mois de novembre à Paris. C’est ce qu’indique une communication sur un réseau du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie :

« Suite à la recrudescence des cas de covid en métropole et en Polynésie française, ainsi qu’au renforcement des mesures sanitaires, le Président du SPCPF a décidé d’annuler la participation du SPCPF au congrès des maires de France organisé par l’AMF et de reporter la traditionnelle mission institutionnelle permettant de rencontrer les partenaires de l’hexagone (ministères, AMF, CNFPT…) à 2021. »

Le motif invoqué est donc la crise sanitaire. Mais force est de constater que la crise COVID a amené d’importants changement dans l’organisation d’assemblées. La dernière Assemblée générale de l’ONU s’est déroulée en visioconférence. Ce fut le cas aussi du sommet du G20, ainsi que de conseils de l’Union européenne.
Ceci confirme qu’il est possible de tenir une réunion impliquant des participants issus de plusieurs continents sans avoir à faire venir d’importantes délégations sources de dépenses financières, et qui ne montrent pas l’exemple quant à la lutte contre la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
La COVID-19 donne donc l’opportunité aux élus polynésiens d’éviter un coûteux déplacement.
Cet exemple inspirera-t-il les élus réunionnais ?

Sommes-nous moins que les Polynésiens ?

Chaque année, le Congrès des maires est l’occasion d’un débat sur la participation d’élus réunionnais. Dans le passé, des délégations pléthoriques avaient en effet jeté le discrédit sur l’objectif réel du déplacement payé par le contribuable. En effet, au moment où se tient le Congrès de l’Association des maires de France, les grands magasins parisiens sont déjà à l’heure de la grande fête de la consommation de la dernière semaine de décembre, d’où une suspicion.
Les maires ont d’ailleurs pris l’habitude de travailler de cette manière. La réunion hebdomadaire des maires avec le préfet pour faire le point sur l’épidémie de COVID-19 à La Réunion se tient en utilisant des moyens de communication pour éviter les déplacements.
Dans ces conditions, en quoi la présence d’élus de La Réunion serait indispensable à ce Congrès des maires ? Sommes-nous moins que les Polynésiens ?

M.M.