Actualités

« Bilan de la visite de Stéphane Travert : une visite pour quoi faire ? »

Le PCR tire les enseignements du passage du ministre de l’Agriculture

Parti Communiste Réunionnais / 17 juillet 2018

Dans un communiqué diffusé hier, le Parti communiste réunionnais constate que la visite officielle du ministre de l’Agriculture a surtout servi à valider le projet de raffinerie de Tereos, et à soutenir la consommation de viandes et de laits contaminés par la leucose bovine, produits interdits en France pour raison de santé publique. Sur tous les autres sujets, le représentant du gouvernement n’a fait aucun geste concret.

JPEG - 68.4 ko
Stéphane Travert accueilli par le PDG de Téréos Océan Indien à son arrivée mercredi à R’Canne.

« Le 9 juillet dernier, le PCR a adressé une lettre ouverte à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Mer. Suite à la visite officielle du représentant du gouvernement ces 11 et 12 juillet, le PCR fait le bilan suivant.
Concernant la valorisation de la biodiversité, la situation est inquiétante. Dans ce domaine, l’ONF joue un rôle essentiel. Or cette administration, comme les autres services publics, est visée par des restrictions budgétaires. L’ONF est concerné par le plan de suppression de 120.000 postes de fonctionnaires dans les 4 ans. De plus, les missions liées à la protection de l’environnement seront impactées par la baisse des emplois d’insertion et des emplois aidés.

Sur l’Accord de partenariat économique en cours de négociation entre les pays voisins et l’Union européenne, le ministre n’a fait aucune déclaration, alors que la signature définitive est imminente. Les Réunionnais sont en droit de savoir quel est le contenu de ces discussions. Ce silence du ministre doit faire réfléchir tous nos producteurs qui ne sont pas protégés et sont menacés par la concurrence.

Sur le devenir de la canne à sucre, le ministre de l’Agriculture n’a pris aucun engagement sur la position de la France dans la défense des intérêts des Réunionnais dans le cadre de la prochaine Politique Agricole Commune (PAC).

Sur l’énergie, Stéphane Travert ne s’est pas exprimé sur le projet de planteurs visant à produire de l’électricité à partir de la biomasse non importée.
Sur le plan social, aucune ouverture n’a été faite en direction des retraités de l’agriculture qui, après une vie de labeur, survivent avec moins que le RSA pour les deux-tiers d’entre eux.

Les seules actions concrètes du ministre ont été le soutien au projet de raffinerie de Tereos et sa déclaration pour soutenir la consommation de viande et de lait contaminés par la leucose bovine, des produits interdits en France pour des raisons de santé publique, et l’ouverture du fonds DOM, très attendu par les agriculteurs après le passage de Fakir.

Pour autant, les autres problèmes importants restent entier. Pour le PCR, le bilan de cette visite rappelle que les Réunionnais ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour défendre leurs intérêts. Ceci confirme la nécessité de se rassembler pour construire un projet réunionnais, défendu et mis en oeuvre par les Réunionnais. »