Actualités

CINOR : vote du Budget Primitif 2021 à une très large majorité

CINOR Terre d’avenir : réussir ensemble le défi du Nord solidaire et durable

Marlène Sitouze / 9 avril 2021

Adoption, hier après-midi par le Conseil Communautaire de la CINOR du Budget Primitif 2021. Une séance ainsi que l’a souligné, le président, Maurice Gironcel, qui s’inscrivait dans le droit fil de la précédente réunion centrée sur le vote des Orientations Budgétaires.Un pas supplémentaire dans la mise en œuvre du Projet politique de l’EPCI « Terre d’Avenir 2021 » axé sur l’Aménagement équilibré du territoire et la transition écologique et énergétique.

JPEG - 77.6 ko

A l’ordre du jour du deuxième Conseil Communautaire de la CINOR hier après-midi à la NORDEV, figurait notamment l’examen et le vote du Budget Primitif de l’Établissement Public Intercommunal de La Réunion. Une séance qui intervenait dans le prolongement du dernier Conseil marqué par l’approbation des Orientations Budgétaires 2021, dont le budget primitif constitue la traduction concrète. Rappelons, en effet, que pour mettre en œuvre un projet réalisable, innovant et engagé, il a été fixé cinq objectifs prioritaires à atteindre à savoir :
- « La mise en œuvre des actions et projets prioritaires du projet de territoire de la CINOR dans le cadre d’une programmation pluriannuelle au regard de sa capacité financière,
- La prévision au plus juste des dépenses et maitrise des charges de fonctionnement malgré l’impact causé par la pandémie COVID 19,
- Les mesures à prendre pour soutenir les entreprises et le monde agricole,
- L’optimisation des ressources humaines et financières pour soutenir l’investissement,
- La préservation des équilibres financiers de la collectivité pour maintenir la confiance dans des organismes bancaires ».

JPEG - 29.8 ko
Maurice Gironcel, président de la CINOR.

Près de 225 millions d’euros

D’où la finalisation d’un budget primitif arrête à hauteur de 224 831 000 euro se répartissant entre les deux sections de la manière suivante :
Section de Fonctionnement : 155 430 000 euros, soit 69,13 % du budget total
Section d’Investissement : 69 401 000 euros, soit 30, 87 % du budget total.
Les principales dépenses du budget de Fonctionnement 2021 sont liées aux charges relatives aux compétences « Environnement » (35 039 105 euros) et « Transport » (42 464 600 euros).
Concernant l’Environnement, le président Maurice Gironcel a précisé que l’enveloppe prévisionnelle 2021 prend en compte la contribution financière de la CINOR au Syndicat Intercommunal de traitement des Déchets du Nord et de l’Est de La Réunion, (SYDNE), s’élevant à 15 972 000 euros, en augmentation de 12 % par rapport à 2020.
Par ailleurs, les dépenses relatives à la gestion du personnel pour 2021 s’élèvent à 25,9 millions d’euros ; des dépenses intégrant celles des agents du service d’Assainissement Collectif, du service public des pompes funèbres, de SYDNE, du service de l’eau potable. ; l’intégration au 1er avril du personnel du Stade en Eaux Vives représentant un coût de 475 000 euros.

Pas de hausse des impôts

Et Maurice Gironcel de souligner que « la direction des Ressources Humaines a en charge l’accompagnement des équipes de la collectivité dans ses stratégies et performances de gestion de ses moyens humains » mettant ainsi en exergue le rôle fondamental qu’elle a à mener dans l’équilibre budgétaire notamment par la maîtrise de l’évolution de sa masse salariale. D’où son travail en gestion prévisionnelle des emplois et compétences au regard du contexte financier contraint.
« La finalisation de ce budget n’a pas été un exercice aisé (…) Des efforts ont été demandés à nos agents et à tous nos partenaires pour maîtriser nos dépenses de fonctionnement » a précisé le représentant de l’autorité territoriale en soulignant le choix fait par la CINOR consistant à ne pas « augmenter la pression fiscale » . Un choix qui malgré tout participera à faire en sorte que la CINOR conserve son leadership et son importance dans la commande publique à La Réunion.

L’EPCI qui investit le plus à La Réunion

L’examen de ce budget a fait l’objet d’un débat riche et constructif de la part des élus communautaires, des échanges conclus en substance en ces termes par Didier Gopal, élu de Sainte-Marie :
Il s’agit d’un budget ambitieux mais dans le même temps, très prudent. La CINOR est l’EPCI qui investit le plus à La Réunion. Nous avons l’œil sur l’épargne nette (+ de six millions d’euros) et sur les dépenses du personnel. Nous nous reposons encore plus sur les capacités intellectuelles des cadres. Après « le coup de chapeau » tiré par l’élu sainte-marien au travail de co-construction ayant présidé à la finalisation de ce budget, ce dernier a été soumis au vote et adopté à une très large majorité.
Un pas supplémentaire a donc été franchi hier après-midi dans le vaste chantier d’édification de cette Terre d’Avenir 2021-2030 dans le cadre d’un Développement Solidaire et Durable centré avant tout sur la prise en compte l’Humain dans toute sa globalité.

+ d’infos : marlene.sitouze@cinor.re


En préambule à la séance

En préambule à l’ouverture du Conseil Communautaire, Maurice Gironcel a fait un point sur les sollicitations dont l’Assemblée avait fait l’objet lors de la dernière séance. Ainsi par exemple, sur les questions liées aux factures d’eau et à l’assainissement rencontrés par les administrés, il a indiqué qu’une rencontre associant, notamment, Gilbert Annette, Richard Nirlot, lui même et le directeur-régional de la CISE a été organisée mercredi dernier à la Médiathèque Aimé Césaire à Sainte-Suzanne, les échanges afin de trouver des solutions aux problèmes de raccordement des familles qui peuvent l’être doivent se poursuivre a ajouté Maurice Gironcel, lequel a également entendu la demande exprimée par la maire de Saint-Denis lors du dernier Conseil portant sur une expression de la solidarité de la CINOR en faveur des acteurs économiques sévèrement impactés par la crise sanitaire : les services de la CINOR ont d’ores et déjà été saisis de ce dossier et le travail sur cette question se poursuit a ajouté Maurice Gironcel qui a proposé que soit rajouté dans le cadre de ces échanges le point suivant : l’exonération temporaire de la redevance au titre des loyers de la CINOR au bénéfice des acteurs de la restauration.
Par ailleurs, Maurice Gironcel a également présenté le rétro planning relatif à la dématérialisation des Instances Délibérantes, la convocation et formation des élus de l’assemblée.