Actualités

Coronavirus et élections : le président de l’Association des maires de La Réunion écrit au président de la République

Après les réserves du Conseil scientifique sur l’organisation des régionales et départementales

Témoignages.re / 12 avril 2021

Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, Serge Hoareau « estime que si les recommandations du Conseil scientifique servent de base à l’organisation des élections, alors, indépendamment du taux de participation qui appartient à la souveraineté populaire, il sera très compliqué, voire impossible, pour les maires d’organiser les bureaux et de garantir le bon déroulement des opérations de vote. »

JPEG - 36.9 ko

Le 16 mars 2020, au lendemain du premier tour de scrutin des élections municipales, vous avez déclaré la guerre au Covid-19. Pendant 3 mois, la démocratie a connu une expérience inédite avec un allongement du mandat des maires sortants.
Les maires ont été en première ligne pour vous accompagner dans la gestion de cette crise sanitaire. Un an plus tard, la situation s’est aggravée e nous sommes à plus de 97.000 décès pour l’ensemble du pays dus à ce virus, en plus d’une pression insoutenable sur le système de santé. Au 6 avril, la France entière compte plus de 30.000 personnes hospitalisées.

La Réunion n’est pas épargnée par l’épidémie. Au moment où je vous écris ces lignes, le taux d’incidence reste élevé avec 107,8/100.000 . Le taux d’occupation des lits en réanimation est à plus de 85%. Nous accusons 123 décès avec une accélération ces dernières semaines. Près de 60.000 personnes ont été vaccinées dans notre département, dont seulement 40.000 ont reçu les deux doses du vaccin Pfizer.

C’est dans ce contexte que nous devons préparer les prochaines échéances électorales. En effet, le calendrier électoral respectant sa propre logique, et selon la loi n° 2021-191 du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux et des conseils régionaux, les maires sont tenus d’organiser les élections régionales et départementales les 13 et 20 juin prochains.

Dans cette perspective, le Conseil scientifique a émis son avis le 29 mars sur les risques sanitaires à prendre en compte et sur les adaptations nécessaires à la tenue des élections. Il base son analyse sur l’évolution du contexte épidémiologique que montre que depuis mars 2021, l’incidence a augmenté par rapport à l’année précédente pour atteindre le pic de 40-45.000 nouveaux cas par jour. Au vu du niveau de circulation virale élevé, nous savons que la tenue des élections présente un risque accru de relance de l’épidémie.

Pour faire face à cette situation et pour garantir la sécurité sanitaire du scrutin, le Conseil scientifique propose des recommandations dans un protocole sanitaire renforcé. Toutefois, sa mise en oeuvre n’est pas supportable en raison de son extrême rigidité.
Pour exemple, l’installation de bureaux de vote en extérieur ne peut être envisagée car au mois de juin sous le tropique du Capricorne le climat peut se dégrader et devenir pluvieux et venteux de manière imprévisible.

Par ailleurs, les maires de La Réunion, soucieux de la santé des élèves, avaient alerté Monsieur le Préfet de La Réunion et Madame la Rectrice de l’Académie et proposé que les élèves du primaire soient exemptés d’école les lendemains des jours de vote. Cela permettrait d’organiser avec sérénité la désinfection des salles de classe concernées. Nous n’avons malheureusement pas eu de réponse claire sur cette demande.

Concernant la mobilisation des personnes vaccinées, pour l’instant nous n’avons pas de visibilité sur qui pourraient être mobilisables parmi ces personnes et il ne nous semble pas envisageable de contraindre à la vaccination et aux tests ceux qui ont l’habitude de tenir les bureaux de vote. Pour rappel, s’agissant de la circulation aérienne, aucun citoyen-voyageur n’a été obligé à faire des tests à postériori.
Enfin, les recommandations du Conseil scientifique, s’ils étaient applicables, ne résoudront qu’une partie du problème. N’est pas pris en compte dans cette analyse la problématique de l’augmentation significative du nombre de personnes pouvant être présentes au même moment dans un même espace en raison du "double dépouillement" pour que l’exercice de la démocratie soit respecté.

En ma qualité de Président de l’Association des Maires de La Réunion, j’estime que si les recommandations du Conseil scientifique servent de base à l’organisation des élections, alors, indépendamment du taux de participation qui appartient à la souveraineté populaire, il sera très compliqué, voire impossible, pour les maires d’organiser les bureaux et de garantir le bon déroulement des opérations de vote.
Comptant sur votre compréhension, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de La République, l’expression de ma très haute considération



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Tout à faut d’accord avec vous monsieur Hoareau. Certes Il faut essayer respecter le calendrier électoral mais ce ne serait pas la première fois que des élections seraient reportées pour des motifs d’intérêt général . Et nous ne devons pas baisser la garde actuellement dans la guerre que nous devons mener contre le coronavirus . Les élections peuvent attendre encore quelques mois . Il faut être logique , si on peut attraper le virus en allant manger au restaurant n on peut aussi l’attraper en allant voter . En persistant sur cette voie nous risquons d’avoir un taux d’abstention très élevé aux prochaines élections ce qui enlèverait toute légitimité à ceux qui seront élu et affaiblirait un peu plus notre démocratie qui bat déjà de l’aie depuis longtemps.

    Je pense qu’avec une application stricte des gestes barrières et des couvre feu de 18h à 5h du matin ainsi qu’une amplification de la campagne de vaccination la situation sanitaire va probablement s’améliorer rapidement , mais le déroulement des élections en juin prochain pourrait freiner cette amélioration , voir relancer l’épidémie . Ce que nous devons absolument éviter.

    Il y a une centaine de présidents d’association des maires en France , un dans chaque département, ils devraient tous suivre votre exemple monsieur Hoareau et faire la même démarche auprès du président de la république .Que l’on aille voter en juin ou en octobre prochain cela ne changera pas grand chose sur le plan politique , et le report de trois mois des élections pourrait certainement éviter une aggravation de la situation sanitaire actuelle .

    Mais peut être que monsieur Macron veut seulement éviter d’organiser des élections à une date trop proche des élections présidentielles car leur résultats pourraient avoir une incidence sur son élection . S’il a peur de cette influence, qui pourrait lui être néfaste , le président de la république n’a cas prolonger son mandat de quelques mois . Cela ne changera pas grand chose au contexte politique mais pourrait même lui être favorable si la situation sanitaire s’améliore vraiment .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il semblerait monsieur Serge Hoareau que notre message mais également celui de nombreux autres élus n’ait pas été entendu par le gouvernement puisque les élections prévues les 13 et 20 juin prochain ne seront reportées que d’une semaine . Mais ce qui est étonnant c’est que la décision soit basée sur la nécessité de permettre un bon fonctionnement de notre démocratie alors que cette élection organisée en pleine épidémie de coronavirus va probablement battre tous les record d’abstention .

    Une bonne démocratie est une démocratie dans laquelle le peuple se mobilise lors des consultations électorales . Il n’y a plus de démocratie lorsque les élus ne représentent même pas 20% de l’électorat . Ce qui sera probablement le cas le 28 juin prochain .

    le refus de reporter de quelques mois ces élections régionales et territoriales ne cache t-il pas une volonté de réduire la légitimité des élus locaux et par la suite d’obtenir leur approbation sur des projets que le peuple n’approuverait pas forcément ..

    Sachant que la crise sanitaire va avoir une influence sur le résultat du scrutin et privera certainement les candidats qui seront élus de la légitimité que donne une grande participation aux élections , on peut se demander si l’objectif du gouvernement n’est pas plutôt de mettre en place une situation politique qui lui permettra de faire ce qu’il voudra sans forcément avoir l’approbation populaire et en cas de crise politique grave provoquée par cette situation de s’octroyer les pleins pouvoirs sur la base de l’article 16 de la constitution qui permet au président de la république de cumuler tous les pouvoirs lorsque les institutions du pays ne seraient plus en mesure de fonctionner correctement ?

    J’espère que je me trompe et que les électeurs iront tous voter en juin prochain . Et s’ils vont tous voter j’espère que leur présence dans les bureaux de vote ne provoquera pas une relance de l’épidémie qui, elle ,va probablement légitimer le report des prochaines élections présidentielles ou nous obliger a voter par correspondance le jour venu ce qui entrainera par la suite une contestation du résultat des élections présidentielles et plongera notre pays dans un climat de guerre civile .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • bonjour M. Maillot
    Il m’arrive, souvent, d’être d’accord avec vous ; mais pas cette fois.
    d’ici le 20 juin, on peux raisonnablement supposer que la situation va s’’améliorer. ;
    la nombre de personnes vaccinées va augmenter, et il y aura moins de cas ;
    les transports en communs fonctionnent et le trajet est largement plus long que le temps qu’un vote.
    M^me chose pour la plupart des commerces, les écoles et autres activités.
    De plus , plusieurs pays au monde ,sur tous les continents, ont organisé des élections, sans connaître une recrudescence de cas..
    Bien sur, il faudra prendre quelques précautions : masques obligatoires, nombre de personnes limités dans les bureaux.
    gel hydro alcoolique, à l’entrée de chaque bureau etc
    Sur les vaccins, il faudrait ,sans le rendre obligatoire, que les assesseurs et membres des bureaux de votes soient déclarés prioritaires, quel que soit leurs âges.
    voila mes avis . Après ,tous les avis personnels sont discutables

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il y aura peut être en juin une amélioration de la situation sanitaire , mais même si la situation s’améliore la campagne électorale ne pourra pas se dérouler normalement et cela influencera certainement le résultat du scrutin . Enfin l’amélioration de la situation ne suffira pas en enlever la peur de se faire contaminer et beaucoup de gens n’iront pas voter parce qu’ils auront encore peur de l’épidémie .

    On n’organise pas des élections d’importance relativement mineure quand on peut sans trop de problèmes les reporter de quelques mois . J’espère ma tromper , mais à mon avis il y a d’autres raisons que le bon fonctionnement de la démocratie qui justifient cette précipitation. En enlevant aux élus la légitimité donnée par une bonne participation électorale on affaiblit la démocratie et on sème les germes d’une crise institutionnelle qui pourrait générer des affrontements et créer un climat de guerre civile qui justifiera le cumul des pouvoirs entre les mains du président de la république qui pourra disposer d’un certain temps pour gouverner par ordonnances et nous imposer ses projets les plus contestés .

    Ce n’est pas de la politique fiction , car dans quelques mois nous aurons à subir de plein fouet les conséquences de la crise sanitaires actuelles qui nous coûte déjà plus de 500 milliards d’euros . Combien de personnes en plus seront au chômage , combien d’entreprises seront en faillite, combien de personnes en deuil ,qui crieront leur douleur face au pouvoirs publics ? c’est impossible de le dire mais leur souffrance et leur colère risque d’être contagieuse et pourrait enflammer le pays et si les élus n’ont pas une légitimité suffisante ils auront beaucoup de mal à éteindre l’incendie sociale .Gouverner c’est aussi anticiper et prévoir ce qui pourrait arriver et prendre des mesures correctes pour éviter le pire .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Rebonjour

    Votre argumentation porte suer la campagne électorale. je retiens .
    mais il devrait être possible que les candidats et quelques personnes de leurs entourages puissent se déplacer pour faire du porte à porte et distribuer des tracts . bien sur avec des masques ,des gels anti alcooliques ,etc
    Depuis toujours , à chaque période électorale il y a des professions de dois distribués par la poste et par les candidat, La télévision, la radio ;.N’oublions pas, aussi la campagne en ligne, de plus en plus présente chaque année.
    bien sur il n’y aura pas de meeting, dans la rue, sur les places où chez les sympathisants .
    mais qui assiste à ces grandes messes électorales ? Plus de 90 % des spectateurs sont des personnes qui ont décidé de voter pour l’orateur du meeting. il y a quelques "espions " (lol) des candidats adverses ; Mais finalement très peu d’indécis.
    une confidence ;A titre personnel , je n’ai jamais assisté à une réunion publique d’un candidat ou ses représentants, lors d’une campagne électorale. je trouve cela inutile. cela ne m’empêche pas de voter.

    par contre au sujet des arrières pensées de Macron et du gouvernement ; je pense qu’il est très possible ,que ceux qui nos gouvernent espéraient un non massif à la question envoyé au maires. n’oublions pas que Macron souhaitait reporter , non pas en octobre cette année , mais après les présidentielles ; Histoire de ne pas montrer le fiasco qui attends LREM. .

    je suis pour le maintien de ces élections ;
    Cordialement

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les élections départementales et régionales auront lieu les 20 et 28 juin prochain , juste avant les grandes vacances scolaires et si on constate une 4ème vague de l’épidémie en en Août on ne pourra pas savoir qui en sera le responsable , les élections ou les vacances . De toute façon les deux facteurs peuvent se cumuler et avec la propagation des différents variants du Virus beaucoup plus contagieux que le premier virus on devra gérer une catastrophe à la rentrée prochaine qui nous obligera peut être à un nouveau confinement dans de nombreux département si ce n’est dans tout le pays .

    Organiser des élections tant que l’épidémie n’est pas maîtrisée est une faute de gestion administrative si ce n’est politique car quelque soit le bénéfice politique que l’on peut en retirer , cette décision fait prendre un risque énorme à la population alors que cela ne coûte rien de retarder de quelques mois ces élections . C’est un peu comme le général qui est prêt à sacrifier un million de soldats dans une bataille qu’il n’est pas sûr de gagner , ou encore comme notre président de région qui construit une route sur la mer alors qu’elle nous coûte deux fois plus cher que s’il l’avait construite sur terre , et place ainsi sur notre tête une épée de Damoclès ; car le jour ou la route sera détruite par un cataclysme naturel , nous n’aurons plus les moyens de la reconstruire en urgence et sombrerons dans la crise économique et sociale la plus grave de notre histoire .
    Le taux de participation aux élections régionales a toujours été relativement bas , mais je suis prêt à parier que le taux de participation ne dépassera pas les 35% pour ces prochaines élections organisées pendant une épidémie grave . Ce qui veut dire que environ 65% de sélecteurs n’iront pas voter . et que les candidats qui seront élus avec une majorité des 35% des suffrages exprimés ne représenteront que 18% des citoyens . Dans cette situation c’est notre démocratie qui est bafouée et méprisée par ceux qui sont sensés la protéger .

    Il est possible que je me trompe sur le taux de participation aux élections , mais malgré toutes les précautions que l’on pourra prendre , il est probable que cette élection organisée en pleine épidémie et à la veille des vacances ne sera pas sans conséquences sur notre pays Il parait que nous avons déjà dépensé plusieurs centaines de milliards d’euros pour faire face à l’épidémie depuis le début de l’année 2020 . et que des milliers de personnes sont ruinées et au chômage suite aux mesures de confinement . Combien de milliards de plus nous coûtera cette décision de maintenir ces élections régionales et départementales au lieu de les reporter de quelques mois .? combien d’entreprises de plus seront en faillite d’ici la fin de l’année s’il faut de nouveau confiner ou prendre de nouveau des mesures drastiques pour empêcher la circulation du virus et enfin de compte combien de morts de plus devront nous compter dans le cas d’une vague de plus de cette épidémie ??? Cela fait beaucoup de points d’interrogation sur lesquels notre gouvernement ne nous donne pas de réponse

    Restons prudents et vigilants et empêchons le virus de circuler à chaque fois que nous le pouvons , y compris le jour des élections . Aller voter c’est important mais pas à n’importe quel prix .

    Article
    Un message, un commentaire ?