Actualités

De nouveaux espoirs pour les Portois combattants de la liberté

Belle réussite de la Fèt Kaf au Port

Correspondant Témoignages / 21 décembre 2017

Plus d’une centaine de militants et sympathisants communistes portois ont répondu ce mardi 19 décembre à l’invitation de la Section PCR du Port à célébrer la traditionnelle Fête Réunionnaise de la Liberté. Cela s’est passé durant toute la soirée sur le Littoral Nord dans une ambiance très chaleureuse et cette convivialité militante a donné l’espérance aux camarades qui veulent être fidèles aux combattants réunionnais de la liberté.

JPEG - 69.9 ko
Un message d’accueil de Firose Gador pour lancer la soirée…

Cette soirée a commencé par une allocution très intéressante de Firose Gador, qui a félicité et remercié les camarades pour leur mobilisation et qui a rappelé le sens profond de cette célébration de la Fèt Kaf : le combat pour la liberté et contre toutes les formes d’oppressions à La Réunion comme dans le monde entier continue. Même si — grâce aux luttes admirables menées par nos ancêtres — l’esclavage a été officiellement aboli il y a 169 ans, le chemin de la libération de notre peuple n’est pas encore entièrement accompli et nous devons le poursuivre, a souligné Firose Gador.

L’élue municipale de l’opposition et responsable de la Section communiste du Port, très appréciée pour ses engagements et pour sa fidélité à l’œuvre accomplie par Paul Vergès, a lancé un appel à l’union pour réaliser ses projets. Elle a également remercié les dirigeants du Parti Communiste Réunionnais qui sont venus exprimer leur soutien aux organisateurs de cette célébration : le président Élie Hoarau et le secrétaire Ary Yee-Chong-Tchi-Kan.

JPEG - 69.6 ko
Toutes générations au service du patrimoine musical de La Réunion. (photos AD)

À noter aussi parmi les personnes présentes, Gélita Hoarau, Julie Pontalba, Eugène Rousse, Alain Gravina, etc. Ainsi que des militants culturels et leurs amis artistes, dont le groupe Bann Fanm Kouraz, auteures du magnifique CD ‘’Tantine Zaza’’.

Toutes ces personnes ont apporté leur contribution à la réussite de ce pique-nique convivial et aux échanges fraternels sur les suites des combats à mener pour une politique de développement durable au Port, dans l’Ouest de l’île et dans tout le pays. Sans oublier les très beaux maloyas rebelles — comme « Sarda ou la roul anou » — chantés par ces artistes avec la foule présente. D’où l’espérance cultivée durant cette soirée pour un avenir libre et responsable…

Correspondant