Actualités

Décès de Paul Vergès : hommage de Nassimah Dindar, présidente du Département

Témoignages.re / 13 novembre 2016

JPEG - 39.8 ko

J’apprends avec une immense douleur le décès de Paul Vergès, à l’âge de 91 ans.

Ancien Conseiller Général, ancien Conseiller Régional, ancien Maire du Port, ancien Président de Région, ancien Député, ancien Député Européen, et Sénateur en exercice, le parcours politique de Paul Vergès est à l’image de son combat politique marqué par les idées et les projets pour La Réunion et les Réunionnais.

C’est d’ailleurs pour défendre une certaine idée de La Réunion qu’il fonda en 1959 le Parti Communiste Réunionnais, une manière pour lui de revendiquer une Réunion plus juste, une Réunion plus solidaire alors que la première décennie de la départementalisation faisait état d’un rendez-vous manqué et de rêve brisé.

Paul Vergès aura été de tous les combats politiques de la seconde moitié du 20e siècle. Il aura notamment été un ardent défenseur de l’égalité sociale obtenue de haute lutte à l’issue de l’élection présidentielle 1988. A la tête de la Région Réunion, il fut un puissant bâtisseur de La Réunion, portant et concrétisant des projets majeurs de développement de l’île. Il fut aussi un des ardents défenseurs de la culture et de l’identité réunionnaise ; son combat était un combat pour la dignité et la responsabilité du peuple réunionnais. Il fut surtout un des rares élus réunionnais à inscrire son projet politique dans des perspectives climatiques et environnementales qui constituent un des grands enjeux des prochaines décennies.

Paul Vergès était un homme brillant, un visionnaire, une vie jalonnée d’épreuves qui ont renforcé sa conviction politique qu’il menait, un combat juste pour cette terre qui était la sienne et pour laquelle il a grandement œuvré au développement.

C’est un grand Réunionnais du 20e siècle qui s’en est allé, tant par la longévité de sa carrière politique, par l’immensité de ce qu’il a accompli pour La Réunion et les Réunionnais, que par le rayonnement qu’il a donné à l’île à travers ses rencontres, de Nelson Mandela à Aimé Césaire en passant par François Mitterrand.

Puisse-t-il reposer en paix auprès de celle qui l’a toujours soutenue, son épouse, Laurence, et de son fils Laurent, fauché trop tôt à l’aube d’un parcours prometteur. A Pierre et à son épouse, Guylène, à Françoise, à Claude, à ses petits-enfants, à l’ensemble de sa famille et à ses proches, j’adresse mes sincères condoléances en mon nom personnel et au nom du Conseil Départemental de La Réunion.