Actualités

Emmanuel Macron et la lutte contre la vie chère

Le président de la République donne sa vision des relations entre Paris et les départements d’outre-mer

Témoignages.re / 30 octobre 2017

Samedi en Guyane, le président de la République s’est exprimé pour présenter l’objectif qu’il assigne aux Assises des Outre-mer. Dans son discours, il a dévoilé sa vision des relations entre Paris et les pays décolonisés par la loi du 19 mars 1946. Voici un point abordé samedi et qui fera l’objet de commentaires dans nos prochaines éditions :

JPEG - 37.1 ko

« La vie chère, elle a une explication parfois géographique ou d’organisation quand il faut importer des matériels, des denrées qui viennent de plusieurs milliers de kilomètres, donc on va lutter contre ça en développant la souveraineté alimentaire, énergétique de nos territoires mais la vie chère, elle est aussi entretenue sur les territoires parfois par les acteurs économiques qui parce qu’ils sont en situation de monopole font payer 5 fois, 10 fois le prix de ce qui serait normal parce qu’ils sont là, je vous le dis, et donc l’Autorité de la Concurrence l’ensemble des services de l’Etat compétents, en particulier la DGCCRF, les douanes y aideront aussi, se déploieront avec force pour rétablir l’ordre public économique parce qu’on ne peut pas laisser s’installer des situations qu’on n’accepterait dans aucun territoire de l’Hexagone, c’est-à-dire que quelques-uns s’enrichissent beaucoup en entretenant la vie chère pour le reste de la population. »