Actualités

Emmanuel Macron profite de la crise du régime pour avoir les pleins pouvoirs

Abstention massive et victoire d’un parti créé depuis un mois

Manuel Marchal / 19 juin 2017

Le second tour des élections législatives ont confirmé la tendance observée lors du premier. Le taux de participation n’a pas franchi la barre des 50 %, c’est une première dans l’histoire de la 5e République. Cela signifie que dans la plupart des cas, les députés ont été élus par une minorité d’inscrits. Le système politique français vit une crise majeure, avec un gouvernement qui dispose maintenant des pouvoirs nécessaires pour mener sa politique de casse sociale. Dans ce champ de ruines, le nombre de députés progressistes a considérablement diminué.

JPEG - 113.1 ko

En France comme à La Réunion, la majorité des électeurs ont décidé de refuser de donner une légitimité à la nouvelle Assemblée nationale. En effet, plus de la moitié des personnes inscrites sur les listes électorales ont refusé de participer au vote à l’échelle de la République. À La Réunion, le taux d’abstention dépasse 60 %. Les manifestations de joie de certains vainqueurs à l’issue du scrutin sont donc en total décalage avec la réalité. Dans notre île, ils ne représentent en effet qu’entre 16 et 26 % des électeurs inscrits. Ce manque de représentativité pose dès le départ la légitimité de l’Assemblée nationale issue de ce scrutin. Elle marque sans doute une nouvelle étape dans la crise du régime qui caractérise désormais la 5e République. Si la 4e République était minée par l’instabilité, la 5e République souffre de la sous-représentation de la population dans l’institution chargée de proposer et voter des lois.

Les résultats publiés sur le site du ministère de l’Intérieur permettent de tirer quelques enseignements.

LREM n’aura pas besoin du Modem

Dans ce champ de ruines, le parti du président de la République arrive en tête. La République en Marche obtient plus de 300 sièges, ce parti peut donc espérer passer en force par la voie parlementaire puisqu’il dispose à lui seul de la majorité absolue. Le Modem obtient 42 députés et peut constituer un groupe. Si Ericka Bareigts a dit vouloir siéger dans le groupe du parti vainqueur, l’incertitude demeure pour Thierry Robert. Car s’il reste au Modem, il fera partie des supplétifs de la majorité.

Les autres centristes de l’UDI pourront également constituer un groupe s’ils le souhaitent. Ils disposent en effet de 17 députés.

Les Républicains arrivent en seconde position avec 113 députés. Il constitue théoriquement le premier groupe d’opposition, mais il est clair qu’ils affichent de nombreuses convergences avec le programme d’Emmanuel Macron. Sans doute se fixeront-ils donc également comme tâche d’être un aiguillon pour la majorité, qui pourra compter sur le soutien de ce parti pour faire passer ces mesures les plus anti-sociales.

Un groupe France Insoumise

L’ancien parti majoritaire à l’Assemblée, le Parti socialiste, passe de plus de 260 à 29 députés. Il n’est plus que la 4e force de l’Assemblée nationale et ne dispose pas du nombre suffisant de députés pour déposer une motion de censure ou déposer un recours contre une loi au Conseil constitutionnel. Seul, le PS n’a donc plus aucun moyen de peser au Palais Bourbon. Ce résultat catastrophique a entraîné la démission de son Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, dès les premiers résultats connus.

Plusieurs ministres sortants ont été largement battus. La victoire de Manuel Valls est très serrée, son annonce a provoqué une émeute à Evry. Dans ce contexte, le score réalisé par Ericka Bareigts ne manque pas de surprendre tous les observateurs. C’est une anomalie à l’échelle de la République. Elle ne pourra pas profiter de ce score pour retrouver son fauteuil rue Oudinot, dans l’hôtel qui abritait à une époque le ministère des Colonies. En effet, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, a été réélue à Saint-Pierre et Miquelon.

La France Insoumise, parti de Jean-Luc Mélenchon, entre en force au Parlement avec 17 députés. Les élus pourront créer un groupe. C’était l’objectif principal de cette formation pour ces élections, et c’est la première annonce faite hier par Jean-Luc Mélenchon. Cela signifie également qu’ils n’auront pas besoin des députés communistes pour constituer un groupe parlementaire.

Un groupe communiste avec les Outre-mer ?

Le PCF a maintenu ses positions avec 10 députés. Lors de la précédente législature, il avait pu constituer un groupe avec des élus du Parti de Gauche, et des Outre-mer. La possibilité de s’appuyer sur le Parti de Gauche étant bloquée par la création de la France Insoumise, il ne reste à première vue que l’outre-mer pour arriver à atteindre le seuil de 15 députés nécessaire pour constituer un groupe. À La Réunion, Huguette Bello, membre sortante de ce groupe a été réélue. Mais Jean-Hugues Ratenon ne pourra pas apporter son soutien au PCF. Il s’est en effet engagé pendant l’entre-deux tours à siéger dans le groupe de la France Insoumise. En Martinique, un député sortant du groupe a été réélu, tout comme en Guyane. Quelle sera l’attitude Josette Manin, première députée de la Martinique ? La présidente du Conseil général était en effet membre du Parti communiste martiniquais avant de participer à la création de Bâtir le pays Martinique. La même question concerne le député indépendantiste de Polynésie, l’élu Sans étiquette de Wallis et Futuna. En Guadeloupe, les deux députés Divers gauche ont affiché leur proximité avec LREM, le parti d’Emmanuel Macron, ce qui signifie que pour ce mandat, aucun député guadeloupéen ne pourrait rejoindre les communistes pour former un groupe.

Il est à noter qu’en Corse, les nationalistes ont remporté 3 sièges sur 4. Ils pourront donc faire entendre leur voix au sujet de l’avenir institutionnel de leur île. Rappelons que l’ancien gouvernement avait prévu la fusion des deux Départements et de l’Assemblée de Corse dans une seule collectivité.

En dernière position, l’extrême droite double sa représentation avec 8 députés. Le plus gros contingent vient de la région du Nord qui était jusqu’alors un bastion du PS.

M.M.