Actualités

En 60 ans, « nous sommes ceux qui avons le plus contribués à faire évoluer notre pays »

Assemblée Générale Extraordinaire

Témoignages.re / 8 septembre 2019

A l’occasion de l’Assemblée Générale Extraordinaire, Julie Pontalba, membre de la section de Saint-Denis et ancienne candidate aux législatives, a évoque les enjeux de La Réunion et surtout l’urgence de se « rassembler pour la responsabilité ».

« A 6 mois d’une échéance municipale, le choix (de la responsabilité, ndlr) montre que pour nous la lutte est avant tout globale. C’est la situation et l’avenir de notre pays qui guident nos choix », a assuré la jeune femme.

Dans un rappel historique, la militante a assuré qu’en 60 ans d’existence, « nous avons obtenu très peu de mandats électifs pourtant nous sommes ceux qui avons certainement le plus contribuer à faire évoluer notre pays ».

Julie Pontalba a assuré qu’il « n’y a pas besoin ici devant nos adhérents et nos sympathisants, de rappeler toutes les luttes du PCR, qui ont contribué à faire des Réunionnais des Hommes et des Femmes libres, fiers et dignes » : la liberté des pratiques religieuses, de jouer sa musique, la liberté de dire ce que l’on pense et de voter pour qui l’on veut, « il a fallu se battre pour le respect de nos opinions ».

Rendant hommage aux 7 martyres du parti, ainsi qu’aux anciens ayant lutté pour le parti et La Réunion, « dans ce combat nous avons eu des victimes, 7 personnes tuées. C’était la continuation de la société de violence et de domination de notre peuple. Durant près de 30 ans, nous n’avons pas eu de député à cause de la fraude organisée ».

Au-delà des luttes menées au cours de ces 60 der,ières années, « le Parti Communiste Réunionnais c’est aussi la démission en 1987 de nos deux députés, Elie Hoarau et Paul Vergès pour que la loi votée à l’unanimité en 1946 soit respectée et que l’égalité de traitement soit véritablement instaurée entre la France et La Réunion ».

Paul Vergès avait alors déclaré alors qu’« il ne s’agit pas pour nous d’une question d’argent, c’est un problème de dignité », a rappelé cette dernière. En effet, l’égalité sociale était loin d’être acquise, « les Réunionnais avaient des droits inférieurs à leurs concitoyens de Métropole ».

« Grâce à leur geste nous avons ont obtenu l’égalité de traitement entre les travailleurs, les citoyens d’ici et de France. C’est aussi des milliards qui rentrent chaque année dans les familles et dans l’économie de La Réunion », a expliqué Julie Pontalba.

« Avec le combat des militants du PCR, il y a eu des avancées incontestables, mais rien n’est fini, la lutte continue et dans certains cas elle ne fait que commencer », notamment pour le logement et l’emploi pour tous.

« C’est de notre responsabilité de chercher les solutions. C’est notre rôle de communistes et de réunionnais d’analyser la situation dans laquelle se trouve notre pays et de faire les propositions les plus justes », a conclut la militante, dans la première partie de son allocution.