Actualités

Européennes : accusation de fraude électorale à Saint-Pierre

Mediapart dénonce un scandale de bourrage d’urne

Manuel Marchal / 2 octobre 2019

A en croire Mediapart, le sous-développement est encore bien présent à La Réunion car notre confrère révèle une affaire de fraude électorale. Une vidéo et des témoignages montrent le bourrage d’une urne dans un bureau de vote à Saint-Pierre lors des dernières européennes. Décidément, les vieilles méthodes ont la vie dure, ce qui appelle à la plus grande vigilance lors des prochaines élections municipales.

JPEG - 66 ko

Un article publié par Mediapart vient rappeler la réalité du sous-développement à La Réunion. Car il existe encore dans notre île des personnes qui ne reconnaissent pas le droit de vote. Elles considèrent que ce n’est pas au peuple de choisir ses représentants, mais que c’est à quelques-uns de décider du résultat d’une élection afin de se maintenir ou d’obtenir le pouvoir.

Que s’est-t-il donc passé lors des dernières élections européennes à Saint-Pierre ? Un article de Médiapart et une vidéo qui montre sans équivoque un assesseur glisser un paquet d’enveloppes dans une urne. A cela s’ajoute des témoignages, dont celui d’un protagoniste qui a reconnu les faits. Une personne affirme qu’elle a dû signer la feuille d’émargement à la place d’électeurs qui ne s’étaient pas déplacés, mais qui ont été finalement comptabilisés comme votants. En échange de cet acte délictueux, cette personne ce serait vue proposé un rendez-vous avec le maire en vue d’obtenir peut être un revenu en tant que travailleur. La Mairie de Saint-Pierre a choisi de ne pas répondre à cette accusation, affirmant que ce sont des « ragots ».

La France va-t-elle condamner ?

Si la seconde partie de l’accusation reste à mettre au conditionnel, faute de preuves écrites, celle du bourrage d’urne rappelle que même en 2019 à La Réunion, le suffrage universel reste encore malmené. Souhaitons que le gouvernement français condamne ses faits avec la plus grande sévérité, faute de quoi il montrera l’indignation sélective des dirigeants de l’ancienne puissance coloniale prompts à montrer du doigt ce genre de pratique quand elles ont cours dans certains autres pays.

Ceci appelle donc à la plus grande vigilance lors des prochaines municipales. En effet, en raison du sous-développement de La Réunion, les municipalités sont souvent les plus importants employeurs de leur commune, une réminiscence de l’époque coloniale où le maire était souvent le plus important propriétaire foncier et donc celui qui avait sous sa coupe le plus grand nombre de travailleurs exploités.

Attention aux municipales

Cela signifie que les municipales sont la reine des élections à La Réunion, car finalement, beaucoup d’électeurs choisissent qui sera le futur chef de la plus grande entreprise de leur commune. Les enjeux sont donc d’une autre nature que lors des Européennes, où l’éloignement du centre de décision peut donner l’impression d’un scrutin aux répercussions lointaines, ce qui n’est pas le cas des municipales.

Le respect du suffrage universel est un indicateur du développement d’un pays. Gageons que ce principe arraché de haute lutte par les luttes menées notamment par les communistes puissent être respecté. Notre peuple ne pourra qu’en sortir grandi.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Eh...c’est tout, personne n’a oser porter plainte. Les nostalgiques de Debré et Perraud Pradier auront toujours du pain sur la planche si un tel scandale reste impuni. Les beaux temps des colonies ne sont pas finis. Les charzeur d’urnes sont de retour, on peut même dire qu’ils ne sont jamais partis tant qu’ils seront encouragés par le pouvoir communal en place, notamment si rien n’est fait. Bizarre que cette affaire ne fasse pas réagir d’autres journalistes et la justice ?

    Article
    Un message, un commentaire ?