Actualités

Européennes : « La seule dynamique est pour les communistes » affirment les Échos

La liste de Julie Pontalba conduite par Ian Brossat continue de bousculer l’ordre établi

Manuel Marchal / 17 mai 2019

« La seule dynamique, depuis une semaine, est pour les communistes, qui gagnent 2 points à 4 %, tout près du seuil des 5 % permettant d’avoir des élus au Parlement européen », c’est ce qu’indiquent les Échos sur la base d’un sondage publié hier. La liste de Julie Pontalba conduite par Ian Brossat continue de bousculer l’ordre établi que voudrait bien imposer les tenants du système en place.

JPEG - 159.1 ko

Le début de la campagne officielle a vu l’entrée dans l’arène d’Emmanuel Macron pour voler au secours de la liste soutenue par Didier Robert. La liste LREM reste en effet derrière l’extrême droite d’après un sondage publié hier par « les Échos ». Pour notre confrère, l’élément dynamique est la liste « Pour une Europe des gens contre l’Europe de l’argent ». De quoi mieux comprendre pourquoi les affiches de cette liste sont ciblées par celles de soutiens d’autres candidats en mal de popularité.

Tout près d’avoir des élus

Voici notamment ce qu’écrit « Les Échos » :

« Le début de la campagne officielle, lundi, n’a pas davantage changé la donne à gauche, où la situation reste très compliquée. La France Insoumise est créditée de 8 % des voix, Europe Écologie-Les Verts de 7 % et Place Publique, avec le PS pour alliés, de 5 %. La seule dynamique, depuis une semaine, est pour les communistes, qui gagnent 2 points à 4 %, tout près du seuil des 5 % permettant d’avoir des élus au Parlement européen. « Grâce à sa tête de liste, Ian Brossat, le PCF apparaît paradoxalement comme une nouveauté dans un paysage marqué par un vrai mécontentement de l’électorat de gauche quant à l’incapacité des partis à se rassembler pour offrir une alternative au pouvoir actuel », explique Bruno Jeanbart.
C’est un obstacle pour Jean-Luc Mélenchon, dont le parti est donné très en deçà de son score à la présidentielle (19,58 %). Et une vraie difficulté pour Benoît Hamon, dont la liste Génération. s tombe à 2 %. Sous la barre des 3 % qui permet d’être remboursé des frais de campagne. »

Réponse aux préoccupations de la population

Nous sommes à 9 jours du scrutin, et du côté des communistes, on n’hésite plus à parler de la « remontada ». En effet, alors que les autres stagnent ou régressent, « Pour une Europe des gens contre l’Europe de l’argent » continue de tenir des meetings dans des salles bondées comme encore hier à Paris.

Ian Brossat apparaît de plus en plus comme la grande révélation de la campagne. C’est également le cas à La Réunion pour Julie Pontalba, qui comme la tête de liste, rappelle que le communisme est plus que jamais source de propositions répondant aux préoccupations de la population.
Nul doute que cette dynamique bien enclenchée va se poursuivre jusqu’au 26 mai prochain.

M.M.