Actualités

Huguette Bello élue présidente de la Région Réunion : « Les combats que nos ancêtres ont mené nous animent encore aujourd’hui »

Conseil régional

Manuel Marchal / 2 juillet 2021

Seule candidate, la tête de liste de l’Union des forces de progrès a été élue ce matin présidente de la Région Réunion. La crise a réveillé notre conscience collective, souligne la nouvelle présidente de Région. « La réponse exige la conversion sociale de l’économie, de l’égalité entre les pays et les êtres humains, la liberté de vivre selon d’autres valeurs que la précarité. Une période historique nouvelle s’ouvre, La Réunion doit prendre toute sa place dans ce 21 e siècle et opérer les transitions indispensables vers une société durable et ouverte. »

JPEG - 44.6 ko

Huguette Bello a obtenu 29 voix sur 45, dans un scrutin où 16 conseillers d’opposition ont voté blanc.

Après avoir rendu hommage à tous ces prédécesseurs, notamment les présidents disparus Mario Hoarau, Pierre Lagourgue et Paul Vergès.

« Je sais ce que représente cette victoire pour le peuple de La Réunion, pour celles et ceux qui souffrent. »
Elle rappelle un long combat pour faire triompher les idéaux de justice sociale. Huguette Bello évoque toutes ces générations de Réunionnais qui nous ont forgé.
Elle salue la mobilisation des militants des forces de progrès, et aux soutiens qui ont œuvré pour le changement voulu dans notre île par les Réunionnais.

« L’objectif est de travailler sans relâche au développement de La Réunion. »

Huguette Bello formule le vœu que le sens de l’intérêt général guide l’action de tous les conseillers. La Région impulsera un partenariat avec les collectivités sans esprit partisan.

L’idéal de justice et de progrès social inspirera notre action en toutes circonstances. Nous sommes là pour servir les habitants de cette terre.

La crise a réveillé notre conscience collective, souligne la nouvelle présidente de Région. « La réponse exige la conversion sociale de l’économie, de l’égalité entre les pays et les êtres humains, la liberté de vivre selon d’autres valeurs que la précarité.
Une période historique nouvelle s’ouvre, La Réunion doit prendre toute sa place dans ce 21 e siècle et opérer les transitions indispensables vers une société durable et ouverte. »

« Ces dernières années, la chute a été vertigineuse, les inégalités ont explosé, les aspirations ont atteint des sommets dans tous les domaines. Le moment est venu de donner vie au projet, d’enclencher le processus vertueux d’un développement durable, territorialisé et ouvert sur le monde, en conciliant toutes les appartenances de La Réunion, île de l’océan Indien, département français et région de l’Union européenne, en faisant rayonner notre identité originale, dont la richesse se nourrit de sa diversité, en poursuivant les objectifs stratégiques de sécurité alimentaire, d’autosuffisance énergétique et d’insertionns notre région et en retrouvant notre géographie grâce à une vase politique maritime. »

« La Réunion doit prendre sa place dans l’océan Indien »

« Une politique maritime régionale pourrait stimuler la coopération régionale et stimuler la création d’un gisement d’emplois. Les Réunionnais seront des acteurs avec le désenclavement de La Réunion. Nos deux aéroports et notre grand port sont l’instrument de ce désenclavement. L’ouverture de nouveaux horizons pour notre économie se joue avec la création d’une compagnie régionale maritime, et à intégrer le développement durable comme un levier à leur croissance. »

« Trouver les alternatives au pétrole, transporter un million de Réunionnais en 2050 avec l’autonomie énergétique », souligne-t-elle.

« La Réunion doit prendre sa place dans l’océan Indien, riche de 38 pays riverains où vivent plus de 2 milliards de personnes. La Réunion se situe sur un passage vital pour le commerce, elle est aussi au coeur de l’axe économique qui se développe entre l’Asie et l’Afrique. Grâce à La Réunion, la France est la seule puissance présente dans cette région, dispose d’une ZEE et de puissants relais culturels et linguistiques.
La Réunion et donc la région a un rôle majeur à jouer. La Réunion a l’opportunité d’inventer son modèle de développement territorialisé ouvert sur le monde. La Départementalisation n’a pas réglé tous les problèmes sociaux. Le développement durable doit être relevé par la collectivité. »

« Comme Simendef, nous ne plions pas la tête »

« Nos longues et courageuses luttes nous ont uni et forgé. Les combats que nos ancêtres ont mené nous animent encore aujourd’hui. Nous avons surmonté tant et tant d’épreuves. »
Devant les défis démographiques, climatiques et économiques, La Réunion devra faire face avec responsabilité, la Région sera là.

« Comme Simendef, nous ne plions pas la tête, nous faisons vivre la liberté, l’égalité et la fraternité. »