Actualités

« Il faut tout changer »

Rapport d’Orientation politique du 9e Congrès du PCR —1—

Témoignages.re / 9 février 2017

Le 5 février dernier, le PCR tenait son 9e Congrès. Après l’hommage à Paul Vergès présenté par Ary Yée Chong Tchi Kan, puis le message d’Elie Hoarau, président du PCR, aux congressistes, Yvan Dejean a présenté le Rapport d’orientation politique qui a ensuite été adopté à l’unanimité. Voici la première partie de ce rapport.

JPEG - 45.6 ko
Yvan Dejean lors de la présentation du rapport politique au 9e Congrès du PCR.

Chers – es amis (es) invités - es,
Mesdames et Messieurs de la presse,
Chers – es camarades Congressistes,

Après le mot de bienvenue qui a été prononcé ce matin par la section de Sainte-Suzanne,…à mon tour je voudrais vous saluer toutes et tous pour votre présence à notre 9e Congrès.

Permettez-moi de saluer tout particulièrement nos frères du Groupe Réfugiés Chagos,… Rosemond Saminadin et Sylvestre Marin ainsi que notre camarade Jean-Louis Le Moing,… responsable des outre-mer au Parti Communiste Français.

Chers camarades et frères de combats, bienvenue, ici, chez vous !

A travers vous et au nom du Parti Communiste Réunionnais je veux saluer vos deux grands peuples en lutte pour un avenir meilleur… et transmettre à vos leaders respectifs Olivier Bancoult et Pierre Laurent nos chaleureuses salutations communistes.

A cet instant je n’oublie pas non plus que d’autres Partis Communistes frères dans le monde ont manifesté leur solidarité au peuple réunionnais et souhaiter plein succès à notre 9e Congrès.

Au cours de nos travaux nous aurons l’occasion d’y revenir.

Reconnaissance à Paul Vergès

Camarades,

Cela fait déjà plusieurs mois que nous avions projeté de tenir notre Congrès au cours de cette année 2017…

Cette décision avait été prise avec Paul Vergès. Paul Vergès, dont l’œuvre et les idées ont à tout jamais marqué l’histoire de chacune et chacun d’entre nous avec des souvenirs impérissables… marqué surtout l’Histoire de La Réunion et même au-delà de notre île.

C’est en ce sens qu’en toutes circonstances nous devons lui témoigner notre reconnaissance et notre gratitude pour ces luttes incessantes qui ont fait émerger un peuple… avec son pays, son histoire, sa langue et sa culture.

En d’autres termes Paul Vergès nous a donné la possibilité de nous définir nous-même et de répondre à la question de savoir qui nous sommes ?

Avec lui, nous affirmons : Nous sommes Réunionnais !

Et en tant que peuple réunionnais nous aspirons à la dignité et à la responsabilité de la direction de notre pays. Et cela nous ne l’envisageons pas seul. Bien au contraire.

Nous l’envisageons dans le cadre d’un rassemblement qui vise cet idéal, qui vise le progrès et qui a pour objectif d’en finir avec la situation néo - coloniale dans notre pays.

C’est en ce sens que nous sommes les héritiers du 20 décembre 1848, c’est en ce sens que nous sommes les héritiers du 19 mars 1946 et c’est en ce sens que nous serons les dignes héritiers des combats de Paul Vergès.

« À la croisée des chemins »

Mesdames, Messieurs,
Chers – es amis – es,

Vous aurez bien compris pourquoi les communistes tiennent leur Congrès, aujourd’hui, 5 février 2017.

Vous avez bien compris que la situation l’exige parce qu’en définitive nous sommes à la croisée des chemins.

Ou bien La Réunion et sa population foncent tête baissée tout droit dans le mur et à grande vitesse avec les dégâts que nous pouvons imaginer…ou bien nous redressons le pays et nous pourrons regarder l’avenir avec confiance.

Ici, je voudrais dire qu’il n’y a pas de sauveur suprême, sinon le peuple lui-même… ici je voudrais dire aux militants – es communistes que dans cette immense tâche de redressement du pays nous avons notre place parce que nous sommes armés d’une idéologie qui ne nous fait craindre ni la contradiction, ni les coups bas et encore moins le travail à accomplir.

Et du travail les militants - es en ont abattu pour préparer ce Congrès !

D’ores et déjà un grand merci à toutes et tous pour votre implication. Car il faut souligner avec force le succès de notre congrès…

Prévu pour 300 délégués, nous en sommes aujourd’hui à 496. Bravo à toutes et à tous pour cet excellent travail.

Mais le plus important encore c’est que nos échanges, nos débats qui se sont tenus aux quatre coins de l’île ont fait surgir une conclusion unanime.

Cette conclusion est simple et elle se définit en quatre mots : Il faut tout changer !

« Pourquoi faut-il tout changer ? »

C’est la situation concrète et réelle de La Réunion d’aujourd’hui qui le commande.

Je prends à témoin l’opinion réunionnaise… je prends à témoin les dizaines de milliers de victimes qui malgré les promesses d’un lendemain meilleur… ne voient toujours pas leur situation s’améliorer.

Cette situation réelle elle s’illustre par des chiffres qui sont particulièrement inquiétants et traduisent un malaise social persistant

Ces chiffres, nous les connaissons :

- Le chômage… qui non seulement ne baisse pas mais qui est plus lourdement subi par les jeunes et les femmes. 135 000 demandeurs d’emplois (Catégorie A) – 180 000 toutes catégories confondues.

- Un manque de logement massif… et des milliers d’autres insalubres. 30 000 familles sont à la recherche d’une case et… des centaines d’autres qui vivent dans des logements à réhabiliter d’urgence.

- Une pauvreté qui frappe près de la moitié de notre population c’est à dire une personne sur deux sur les 850 000 habitants que compte La Réunion.

- Un coût de la vie trop élevé pour les familles aux revenus modestes qui, faute de ne pouvoir acheter moins cher des produits de nécessités courants, se font racketter à coup de grande campagne de publicité pour consommer toujours plus… et les poussant jusqu’à même s’endetter pour ne plus après savoir ou mettre la tête.

- Des discriminations et des inégalités de toutes natures pourrissent la vie de milliers de Réunionnais : … illettrisme… précarité du travail… salaires indécents, des travailleurs communaux qui après des années de bons et loyaux services ne sont toujours pas titularisés… des acteurs économiques qui voient se dilapider sous leurs yeux le capital réunionnais… des jeunes entrepreneurs qui n’osent pas embaucher en raison d’un système fiscal inadapté.

Enfin, ce malaise social se résume malheureusement par une étude de l’Association Prévention Suicide qui comptabilise « 1 suicide tous les 3 jours et 1 tentative de suicide toutes les 3 heures à La Réunion »

… Et cela sans compter les problèmes sociétaux qui handicapent ou brisent des vies.

(à suivre)