Actualités

Johnny Lagrange Backary : « le développement de La Réunion ne pourra pas se faire sans chaque Réunionnais »

Régionales : les représentants du PCR sur la liste Nouvel Avenir pour La Réunion conduite par Ericka Bareigts

Manuel Marchal / 12 mai 2021

Johnny Lagrange Backary a rappelé l’importance de prendre en compte la situation des plus vulnérables au moment d’engager de l’argent public. Membre du PCR, il était présent hier à l’occasion de la présentation de la liste aux régionales conduite par Ericka Bareigts.

JPEG - 48 ko

Johnny Lagrange Backary s’est engagé en politique à partir des événements de 1991. Il a alors pris conscience d’une Réunion se développant sans les Réunionnais. Il fut ensuite un des acteurs du COSPAR en 2009.
« La Région est un levier de développement qui doit être utilisé à bon escient. 15 milliards d’euros ont été déversés sur la Région en deux mandatures, pour quel résultat ? Toujours 120.000 illettrés, 30 % de taux de chômage, des jeunes en errance. La situation ne change pas et ces données apparaissent maintenant comme constitutives d’un discours politique. Ces données là ne doivent pas être constitutives de nos vies. »

Il rappelle que les élus gèrent de l’argent public, ils doivent prendre leurs décisions en pensant à la population et ses difficultés, notamment la baisse de la qualité choisie comme stratégie pour compenser la baisse des prix obtenue par le COSPAR.

C’est pourquoi, au moment de décider, il est essentiel de penser à ces jeunes sous le pied de mangue, dans la geôle, l’avenir d’un jeune n’est pas seulement l’ANT ou la Mission locale, mais c’est faire avancer son pays, dit-il en substance. Des mécanismes datant de la colonisation perdurent à La Réunion, il faut repérer les freins au développement, « nous sommes 800.000 personnes qui ont un capital, le développement de La Réunion ne pourra pas se faire sans chaque Réunionnais. Le combat continue ».