Actualités

Julia Morin : « Pas de superpuissance sur nos îles »

Intervention de la représentante de Preserve Seychelles à la conférence idéologique internationale

Manuel Marchal / 19 novembre 2019

La conclusion de la Conférence idéologique internationale, événement phare du 60e anniversaire du PCR, a donné la parole aux représentants des délégations extérieures. La conférence a pris position contre la militarisation de notre région, et pour le respect de la résolution des Nations Unies datée de 1971, qui demande que l’océan Indien soit une zone de paix, débarrassée des bases militaires étrangères. Ce combat concerne notamment les Seychelles, où un projet de base militaire indienne suscite une forte opposition. Au cœur de ce combat se trouve Preserve Seychelles, dont la secrétaire, Julia Morin, est intervenue durant la séance de clôture de la conférence idéologique internationale, le 28 octobre dernier.

JPEG - 78.5 ko
Julia Morin.

Aux Seychelles, un accord entre le gouvernement et l’Inde a défrayé la chronique. Il prévoit l’installation d’une base militaire indienne sur l’île d’Ascension. Comme l’a rappelé dans son intervention Julia Morin, secrétaire de Preserve Seychelles, une autre île seychelloise, Aldabra, était pressentie au départ pour abriter la base américano-britannique qui sera finalement construite à Diego Garcia, ce qui entraîna la déportation de tout le peuple chagossien vivant dans le vaste archipel des Chagos.

Julia Morin a donc fait part de la solidarité envers le combat mené par les Chagossiens pour faire respecter la décision de la communauté internationale, car les Nations-Unies ont fixé un ultimatum à la Grande-Bretagne : faire cesser son administration sur les Chagos et créer les conditions du retour des Chagossiens dans leur pays. Une solidarité d’autant plus grande que si les gouvernements britanniques et américains s’étaient mis d’accord sur le choix d’Aldabra, alors cela aurait été des Seychellois qui auraient été expulsés de leur île.

JPEG - 85.3 ko
Remise du cadeau souvenir à Julia Morin.

« Beaucoup de fierté et de détermination »

Preserve Seychelles a été créé suite au projet de création d’une base militaire dans l’île d’Ascension. Depuis cette date, Preserve Seychelles a multiplié les actions, notamment une pétition qui compte plus de signatures que la population du pays, ce qui montre l’écho rencontré par la cause, et des manifestations hebdomadaires dans la capitale.

« Pas de superpuissance sur nos îles », indique la secrétaire de Preserve Seychelles.
« Merci aux Réunionnais qui nous ont soutenu. Le gouvernement continue de faire la sourde oreille. Je rentre avec beaucoup de fierté et de détermination pour continuer la lutte.

Elle conclut en lançant un appel à la solidarité en direction « de nos sœurs et frères de l’océan Indien ». « Les Seychelles n’ont jamais été en guerre », souligne-t-elle.

M.M.