Actualités

Julie Pontalba : aux Réunionnais de décider de leur avenir, pas à l’Europe

Européennes : demain, premier meeting à La Réunion de la liste « Pour une Europe des gens contre une Europe de l’argent »

Manuel Marchal / 26 avril 2019

Les propositions défendues par Julie Pontalba déclinent l’idée que c’est aux Réunionnais de prendre leurs responsabilités dans les problèmes qui les concernent directement. La candidate PCR en 6e place sur la liste PCF conduite par Ian Brossat plaide notamment pour que les Réunionnais aient la capacité de décider eux-mêmes de l’utilisation des fonds européens, et qu’ils soient également associés aux négociations d’accords commerciaux qui engagent l’avenir de leurs emplois.

JPEG - 80.2 ko

Après plusieurs rencontres populaires qui ont vu à chaque fois l’élargissement de sa base électorale, Julie Pontalba tiendra son premier meeting de la campagne des élections européennes, samedi à 14h30, salle Candin à Saint-Denis. Durant ses différentes rencontres, la candidate PCR en 6e position sur la liste PCF conduite par Ian Brossat a présenté le programme qu’elle défend durant la campagne électorale. Il décline le mot d’ordre du dernier congrès du PCR : la responsabilité.

Cette responsabilité appelle les Réunionnais à se prendre en main, pour proposer et mettre en œuvre des mesures visant à remédier aux problèmes qui les concernent directement. Cela traduit également la volonté que les Réunionnais soient reconnus comme des acteurs de la relation avec l’Europe, et non pas comme des spectateurs qui laissent d’autres prendre les décisions en leur nom sans les consulter.

Cette responsabilité peut notamment se mettre en œuvre dans deux domaines : la gestion des crédits alloués par l’Union européenne à La Réunion, et la représentation des Réunionnais dans les négociations commerciales que l’Union européenne mène avec nos voisins.

Pour le premier point, Julie Pontalba propose que l’ensemble des plus de 2 milliards d’euros que La Réunion reçoit sur une période de 7 ans soit globalisé dans un seul fonds, qui sera intégré dans un fonds de développement géré par une future collectivité territoriale réunionnaise dotée de compétences plus larges que la Région et le Département actuels. Il sera alors de la responsabilité des Réunionnais de décider de l’orientation des crédits européens en fonction des priorités du pays définies par les habitants de notre île, alors qu’aujourd’hui la répartition se fait au niveau de l’Union européenne qui dès le départ fige les crédits dans différentes enveloppes spécifiques à chaque domaine d’intervention.

Pour le second point, la candidate au Parlement européen demande que les Réunionnais soient présents quand l’Union européenne engage des discussions d’accords commerciaux avec les Etats voisins, les accords de partenariat économique, ou APE. En effet, dans la situation actuelle, ce sont des délégués venus de Bruxelles qui ont le pouvoir d’engager l’avenir de l’économie de La Réunion sans être obligés de consulter les Réunionnais. Or la crainte est grande que ces accords aboutissent à une mise en concurrence des travailleurs de notre région afin d’augmenter les profits. Pour les Réunionnais et leurs emplois, la menace est grande, car ce libre-échange ne pourrait qu’amener la ruine de ce qui reste du tissus productif en raison de l’application du dogme de la concurrence « libre et non faussée ». D’où la nécessité que La Réunion soit également à la table des négociations, car c’est de son avenir qu’il s’agit.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Propositions personnelles quoi que, je en suis pas jaloux si elle sont copiées, partagées, mais aussi surtout, appliquées. A vous d’approuver, de donnervotre avis, intéressant je trouve et pense, sérieusement et concrètement. Les voici, en vrac : rendre l’île autonome en énergie avec l’utilisation raisonnable, de celles déjà présentes ici,comme le vent,le soleil, et surtout la géothermie, commele fait déjà depuis belle lurette, le Japon, l’Islande, la Nouvelle-Zélande par exemple. Ensuite, proposerautre chose que le tout auto quiencombre, pollue nos poumons, ceux de nos enfants, nés ou à naitre. La majorité du carburant consommé, donc pollé est le gasoil, créateur de micro particules pour nos poumons, beurk. Changer de paradigme, faire prendre la honte pour ceux,celles qui ne sont pas gènées de rouler, alerfaire le plein sans aucune volonté de changer. ;que c’est dommage quand même, d’arriver à un tel gaspillgage ? Relancer le projet de tran, in TER de St Joseh en passant pas l’emploi à vie, ;

    Prodire le seil localement, ici, on neait pas là. Arthur et famille qui tousse, pour rien, ....

    Article
    Un message, un commentaire ?