Actualités

Julie Pontalba : « Réaction suite aux résultats du scrutin des Européennes 2019 »

Elections européennes

Julie Pontalba / 27 mai 2019

Voici le communiqué adressé hier aux médias par Julie Pontalba, candidate PCR sur la liste « Pour une Europe des gens contre l’Europe de l’argent » conduite par Ian Brossat.

JPEG - 58.2 ko

En tout premier lieu, je souhaite remercier les personnes qui ont voté pour la liste conduite par Ian Brossat sur laquelle je représentais le PCR en 6e position.

Je souhaite remercier les nombreux soutiens (fermes ou timides) qui se sont exprimés à travers toute l’île. Ces soutiens se basaient sur un projet et des principes.
Je souhaite ardemment que nous nous retrouvions afin de travailler ensemble sur un projet pour La Réunion.

Nous avons mené une campagne digne. A l’exception d’un seul candidat qui a ouvert gratuitement les feux sur nous, nous n’avons eu d’attaque de personne et n’avons attaqué personne. Si c’est un signe de maturité politique, alors conservons cet état d’esprit.

Je ne suis pas découragée par les résultats qui s’inscrivent dans un contexte de confusions [1] multiples. Durant toute la campagne j’ai ressenti une réelle envie d’union pour régler les problèmes concrets et urgents de la société réunionnaise. Je partage entièrement ce sentiment.

Je retiens deux leçons des résultats de ce soir :

Le peuple a envoyé un message fort de colère et de rejet de la politique menée actuellement. C’est un cri de détresse ! Cela nous conforte dans l’idée de rédiger ensemble un projet Réunionnais.

Le peuple nous urge à prendre en compte la question du climat, et pour cause ! La vie sur Terre est plus que jamais menacée. Cela fait plus de 20 ans que le PCR alerte sur ce sujet ici et au niveau national. Il est primordial que toutes les politiques s’en préoccupent.

[1Un exemple de confusion :
dans un bureau du Port et un autre de la Petite île les bulletins de Ian Brossat étaient absents. Nous n’avons pas fait tous les bureaux de l’île. Et cela n’explique pas le résultat bien sûr.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • En refusant d’aller voter le peuple a surtout envoyer un message de je m’enfoutisme au président de la république. Et la leçon qu’il devrait tirer des ce message c’est qu’il faudrait modifier le code électoral et obliger les citoyens à aller voter .

    Comment gouverner lorsque les citoyens ne répondent plus aux questions qu’on leur pose.?. Le refus de voter c’est un blanc seing que l’on donne à ceux qui sont au pouvoir , c’est dire le droit de faire ce qu’ils veulent de notre avenir sans que l’on puisse protester quand ils nous imposent des choses qui ne nous plaisent pas .

    Le droit de vote accordé à chaque citoyen crée un devoir , et chaque devoir crée une obligation . Le citoyen qui ne vote pas n’accomplit pas son devoir et ne respecte pas une obligation sociale . Le non respect des obligations imposées par la société doit être sanctionnée . Dans l’état actuel de nos lois la sanction du refus de voter c’est l’obligation de la fermer et d’accepter les décisions prises par ceux qui sont allés voter . Mais cette logique aboutit à l’installation d’une dictature qui peut être la dictature d’une minorité et qui peut même aller jusqu’ la dictature d’un seul homme lorsque que sa minorité lui est totalement soumise .

    Pour éviter cette dérive dangereuse de notre démocratie vers la dictature des minorités ou vers le despotisme de ceux qui arrivent à se faire élire malgré un absentéisme électoral très élevé la seule solution c’est de rendre le vote obligatoire . certains pays ont déjà adopté cette solution et le résultat est satisfaisant .Devant l’absentéisme important que l’on constate à chaque élection depuis quelques années . Nous devrions également rendre le vote obligatoire en France .

    Mais cette obligation d’aller voter devrait impliquer non seulement une sanction du refus de voter mais aussi une indemnisation pour l’exercice du droit de vote . Il faudrait ajouter au code pénal une sanction pénale pour le refus de voter qui pourrait s’aggraver en cas de récidivisme et prévoir de donner à chaque électeur une indemnité égale au moins à la valeur d’une demi journée de travail lorsqu’il accomplit son devoir électoral .

    Les citoyens qui sont tirés au sort pour siéger aux assises sont bien indemnisés pour le temps qu’ils passent à accomplir leur devoir de citoyen, alors pourquoi ne pas attribuer une indemnité pour l’exercice du droit de vote ou du devoir de vote . L’accomplissement d’un devoir ne dispense pas l’indemnisation de celui qui l’accomplit ;surtout quand il l’accomplit en prenant sur son temps de travail ou sur son temps de loisir ( les deux ont un certain prix ) . Nos élections sont organisées le dimanche mais ce n’est pas toujours le cas dans d’autres pays . Nous pourrions éviter d’organiser les élections pendant les jours fériés ou indemniser les électeurs si nous continuons de le faire .

    Indemniser l’exercice du droit de vote pourrait coûter cher à la collectivité mais cela donnerait beaucoup plus de légitimité à ceux qui exercent le pouvoir et surtout aux électeurs le droit d’aller manifester lorsque ces autorités ne répondent pas correctement leur attentes exprimées majoritairement . Chaque chose a un prix et je pense que le bon fonctionnement des institutions d’un pays mérite que l’on fasse un effort pour l’avoir. Mais je pense que l’institution du vote obligatoire pourrait en réalité être plus rentable que couteux car d’une part il générerait un meilleur fonctionnement de nos institutions et pourrait même faire entrer de l’argent dans le caisses de l’état si une amende conséquente était infligée à ceux qui refusent d’aller voter mais il inculquerait un meilleur sens de nos responsabilité qui sera profitable toute la société .

    Par ailleurs pour éviter un cout excessif du droit de vote on pourrait regrouper les élections le même jour par niveau ,les élections locales et les élections nationales ou européennes seraient organisées ensemble mais l’élection présidentielle devrait être organisée à part . En regroupant au maximum les élections on réduirait sensiblement le coût de l’indemnisation du vote .Mais surtout on éviterait les pertes de temps, d’énergie et d’argent générée par les nombreuses campagnes électorales .Il ne faut pas seulement fixer des plafonds de dépense pour les campagnes électorales il faut diminuer le nombre de campagne électorale en regroupant les élections .

    L’électeur recevrait une attestation de participation à l’élection signée par le maire et le président du bureau de vote et cette qu’il devra joindre sa déclaration de revenu lui permettra d’obtenir une réduction des ses impôts ou un avoir fiscal s’il n’est pas imposable . .

    Cela ne devrait pas être très compliqué à mettre en place et améliorerait certainement notre démocratie Mais condition bien entendu que lors de chaque élection il y ait un vrai débat d’idée dans lequel chaque tendance pourrait s’exprimer librement . Et bien entendu si on oblige les gens aller voter il faudrait aussi comptabiliser le vote blanc comme suffrage exprimé au moins pour les premiers tours des élections dans les élections plusieurs tour et que pour les élections à un seul tour que l’élection soit invalidée lorsque le pourcentage des votes blancs est supérieur à un tiers des électeurs inscrits pour l’ensemble du corps électoral consulté .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Dommage que vous ayez oublié de dire que cette réflexion vous est proposée par Maillot Joseph Luçay qui intervient souvent sur vos articles ;

    Il vous est arrivé de m’attribuer les réflexions d’une autre personne et j’ai réagi pour le signaler . C’est don normal que je réagisse lorsque mes réflexions sont attribuées à une autre personne ou publiée de manière anonyme . Je n’ai pas honte de ce que j’écrit et j’assume entièrement la responsabilité de mes propos malgré mes fautes d’orthographe qui pourraient quelque fois changer le sens de mes mots ..

    Il est possible que mes idées soient partagées par beaucoup de monde mais c’est quand même moi qui ait écrit ce texte et je revendique sa paternité ..

    Merci de l’avoir publié même si cela vous gêne un peu que ce soit moi qui l’ai écrit . Monsieur Macron s’est prononcé récemment sur la comptabilisation des votes blancs dans les suffrages exprimés .Mais l’organisation des élections et la détermination des conditions dans lesquelles les électeurs s’expriment relèvent du domaine de la loi et il faudrait peut être que l’un ou plusieurs de nos députés qui seraient d’accord avec ce que je propose rédigent une proposition de loi et demande son inscription à l’ordre du jour de l’assemblée nationale assez rapidement car une démocratie qui ne mobilise plus ses citoyens lors de ses consultations électorales n’est plus une démocratie .

    Si nous voulons respecter notre constitution qui nous impose un régime politique démocratique il faut réagir d’urgence et faire en sorte que les électeurs retrouvent le chemins des urnes lorsque on les appellent à voter .. s’il faut pour cela rendre le vote obligatoire et par conséquent rendre également obligatoire l’inscription sur les listes électorales et sanctionner ceux qui refuserait d’appliquer la loi ; nous devons le faire . La démocratie n’est qu’une construction de l’esprit humain et elle peut toujours être perfectionnée ou modifiée pour s’adapter l’évolution humaine .Nous avons attendu 1946 pour donner aux femmes le droit de vote .Il est peut être temps d’obliger tout les citoyens d’aller voter lorsque la nation les appelle à s’exprimer .

    Signé Joseph Luçay Maillot

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La comptabilisation des votes blancs dans les suffrages exprimés permettrait non seulement de mesurer le degré d’adhésion du peuple aux propositions sui lui sont faites mais aussi d’instituer une minorité de blocage lorsque le pourcentage des votes blancs par rapport aux suffrages exprimés serait supérieur à un tiers des électeurs inscrits .

    le système de minorité de blocage existe dans les sociétés civiles et commerciales et fonctionne bien et permet d’éviter les abus de position dominante des actionnaires qui détiennent une majorité .On pourrait l’utiliser dans le droit électoral également de manière non seulement pour éviter des abus par des minorités qui arriveraient au pouvoir suite à une importante abstention mais aussi pour créer des majorités de gouvernement suffisamment importantes.

    Le Président Macron a récemment pris position contre le décompte du vote blanc comme suffrage exprimé .Mais cette prise de position n’empêche pas l’organisation d’un débat sur cette question car l’article 34 de notre constitution précise bien que le droit électoral relève du domaine de la loi et que c’est au parlementaires de décider s’il faut le prendre en considération ou pas dans les suffrages exprimés .

    Quant à l’institution d’une sanction pour le refus de s’inscrire sur les listes électorales et de participer aux divers scrutins sans raisons valables , c’est aussi au parlement d’en décider après un large débat car, toujours sur la base de l’article 34 de notre constitution, le droit pénal relève du domaine législatif et non du domaine réglementaire .

    Notre président de la république a le droit de nous faire connaître sa position sur ces deux questions mais la décision ne lui appartient pas . Celle ci appartient à nos parlementaires et il suffirait qu’un sénateur ou un député prépare une proposition de loi et demande son inscription l’ordre du jour de son assemblée pour que nos élus puissent se prononcer sur ces deux questions malgré l’opposition du président de la République .

    On pourrait également envisager que l’opinion publique soit consultée par un ou plusieurs sondages sur ces deux questions avant ou à l’occasion du débat parlementaire. Certains pays ont déj rendu l’inscription sur les listes électorales et le vote obligatoire .Pourquoi pas le notre aussi ?

    Cela aura bien entendu un certain coût mais compte tenu des avantages qui en résulteraient pour la société le bilan pourrait être plus positif que négatif . En tout cas cela mérite une réflexion globale approfondie plutôt que d’être balayé d’un revers de la main par quelqu’un qui a été élu par la majorité d’une minorité c’est dire par moins du quart des électeurs inscrits sur les listes électorales .

    Joseph Luçay Maillot

    Article
    Un message, un commentaire ?