Actualités

« L’alliance est l’ADN du PCR »

Assemblée Générale Extraordinaire

Témoignages.re / 8 septembre 2019

A l’occasion de l’Assemblée Générale Extraordinaire, Maurice Gironcel, un des dirigeants du PCR, a présenté la stratégie du Parti Communiste Réunionnais pour élections municipales de 2020.

L’actuel maire de Sainte-Suzanne a rappelé que « nous considérons que les municipales sont l’occasion de poser les vrais problèmes et de nous rassembler ».

Pour ce dernier, il est évident que « La Réunion par sa diversité culturelle, économique et politique a la capacité de faire des propositions pour définir les besoins des Réunionnais. Nos destins sont de plus en plus liés et solidaires ».

Raisons pour lesquelles, « cette élection nous permettra de renforcer notre espérance commune de voir surgir dans toutes les villes l’émancipation du peuple Réunionnais ». D’ailleurs, de nombreux débats ont lieu au sein du Comité central afin de donner les grandes lignes politiques et électives de cette élection et des prochaines.

Rassembler toutes les forces vives

Le maître-mot qui émerge des échanges et surtout de l’analyse de la situation économique, sociale et politique à La Réunion est « alliance ». « Pour nous la question de l’alliance doit se faire sur 2 principes », a assuré Maurice Gironcel.

Ce dernier a indiqué qu’une alliance ne peut se faire que si tout le monde est « d’accord sur un socle commun d’action municipale ». Ensuite, « l’alliance ne peut se faire que si l’on a un respect réciproque. Mi respect a ou si ou respecte a moin. A partir de là, comme on l’a toujours préconisé et on le redit, il faut aller vers l’alliance la plus large ».

Cité le président du PCR, Elie Hoarau, Maurice Gironcel a assuré que « quand Pierre Lagourgue, Paul Vergès et Camille Sudre décident de se rassembler pour élaborer un plan de développement actif, pour nous ce n’est pas un zembrocal avarié ou un arrangement derrière la cuisine, mais bien ce que nous appelons nous, l’alliance ».

Expliquant qu’il s’agit du « rassemblement de toutes les forces vives, de celles et ceux qui souhaitent oeuvrer et travailler pour La Réunion », Maurice Gironcel a assuré qu’une telle alliance « n’est pas nouvelle pour le Parti Communiste Réunionnais ».

Il a rappelé « le plus grand rassemblement qu’on ait assisté dans l’histoire de notre pays, c’est quand le docteur Raymond Vergès a créé le Comité Républicain d’Action Démocratique et Sociale pour mettre fin au régime colonial ».

Agir au cas par cas dans les communes

Il y a les principes, il y a la stratégie globale du PCR pour les élections municipales, mais « il y a les forces en présences dans les différentes villes et les cas concrets dans nos différentes sections », a expliqué le maire de Sainte-Suzanne.

Précisant les statuts du parti, de nouveau adopté lors du 9ème congrès en 2017, « il appartient aux sections de mettre en œuvre ses principes et de décider de la tactique pour les échéances électorales. Il faut bien sur tenir compte des conditions locales, de l’histoire des sections, du contexte et chaque section a bien sur ses particularités », a précisé le membre du secrétariat du parti.

Maurice Gironcel a ainsi expliqué qu’il peut y avoir plusieurs cas de figure possible, « soit une tête de liste PCR, soit une liste conduite par un ou une membre d’un autre parti ou d’une personnalité sur laquelle peuvent se trouver des camarades ».

Le secrétariat est lui chargé d’accompagner les sections dans leurs démarches et au besoin de les aider. « Ce travail d’échanges, de rencontres, doit se poursuivre. Je répète, il nous reste, cher camarade, moins de 6 mois. J’appelle les camarades qui n’ont pas encore finalisé les orientations de leur section, à le faire rapidement », a souligné Maurice Gironcel.

Renforcer le parti dans toute l’île

S’adressant aux militants et militantes du PCR, Maurice Gironcel a souligné « le travail militant vous le connaissez, comme vous connaissez également l’importance d’avoir un parti fort et organisé ».

C’est pourquoi « nous devons profiter de l’élection pour mener et poursuivre la campagne des adhésions, mais aussi donner des responsabilités militantes aux camarades des sections dans tous les domaines ».

« Ensemble, dans l’union des générations et le partage des responsabilités nous garantirons l’avenir du PCR. Le PCR mon parti, La Réunion mon Péi », a scandé ce dernier.

L’objectif reste le renforcement du parti, « bien-sur à Sainte-Suzanne où nous travaillons pour remporter la victoire la plus large dès le 15 mars mais aussi dans les autres villes, où nous devons avoir des élus capables de défendre un projet Réunionnais et l’avenir de La Réunion ».

Pour ces municipales, « le Parti Communiste Réunionnais est prêt à travailler avec toutes celles et tous ceux qui sont prêts à nous accueillir et qui nous respectent sur la base d’un programme partagé. Tout cela dans le respect des opinions de tous et le respect de la diversité », a rappelé le militant du parti.

Pour conclure, Maurice Gironcel a indique que « la situation et les perspectives dictent d’une part de répondre à l’urgence sociale, et d’autre part de bâtir un nouveau modèle de développement, opérant une véritable transition politique, conciliant les exigences sociales, économiques, culturelles, environnementales et démocratiques ».