Actualités

L’indépendance de la Kanaky-Nouvelle Calédonie encore plus proche

Scènes de joie des indépendantistes après l’annonce du résultat du référendum d’autodétermination

Manuel Marchal / 5 octobre 2020

Hier soir dans les rues de Nouméa, l’après-scrutin a été dominé par un déferlement de drapeaux et de cortèges indépendantistes. Pourtant, le « oui » à l’indépendance n’a pas été majoritaire. Mais il n’a jamais été aussi fort, avec près de 47 % des suffrages. De plus, ce résultat a été obtenu à la suite d’un scrutin marqué par un fort taux de participation : 85,6 %. Cela donne une grande légitimité à la progression historique de la cause du retour de ce territoire à son indépendance confisquée depuis plus d’un siècle par la France.

JPEG - 84.3 ko

Hier en Kanaky-Nouvelle Calédonie s’est tenu le second référendum d’autodétermination prévu dans le cadre des Accords de Nouméa. Ce scrutin a été marqué comme le précédent par une très forte participation. Le record de 2018, 81 % a été battu, avec plus de 85,6 % des citoyens calédoniens qui ont glissé hier un bulletin dans les urnes.
Le vote de 2018 avait déjà vu le « oui » réalisé un score au-dessus de toutes les prévisions : 43,3 %. Deux ans plus tard, la participation en hausse a profité au « oui » : 46,6 %. L’écart s’est réduit de 8.000 voix. Il est encore possible d’organiser un troisième référendum sur le retour de ce territoire à la pleine souveraineté d’ici 2022. L’évolution laisse entrevoir une dynamique favorable à l’indépendance. C’est d’ailleurs ce que soulignent les indépendantistes, dont la cause sort renforcée par le résultat d’hier.

La France doit rester neutre

Dans ce scrutin, l’attitude de l’État français a été attentivement observée. Le FLNKS fut obligé d’intervenir pour rappeler la France à ses engagements. Rappelons qu’à Paris, le président français est partisan de la création d’un axe indo-pacifique pour contrer l’émergence de la Chine en tant que première puissance économique mondiale. Cette création française s’appuie sur la rivalité entre l’Inde et son voisin chinois, ainsi que sur des territoires allant de la Polynésie aux TAAF où la souveraineté française est contestée partout, à l’exception de La Réunion. D’après le président français, la Kanaky-Nouvelle Calédonie fait partie de ce plan. Si Paris ne contrôlait plus la diplomatie et l’armée de ce territoire, ce serait un point d’appui en moins pour une France qui se rêve encore comme une grande puissance, la 2e puissance maritime mondiale paraît-il, sur la base des confettis de son vieil empire colonial.

Le « oui » progresse partout

Partout en Kanaky-Nouvelle Calédonie, le « oui » progresse. Dans la Province Nord et dans les îles Loyauté, les deux provinces peuplées majoritairement de Kanak, il n’est pas rare que le « oui » dépasse les 80 %. Dans les bastions de la présence française, le « oui » a également progressé. A Nouméa, il est majoritaire dans 6 bureaux sur 54, et atteint un score de plus de 23 %, soit 4 points de plus qu’il y a deux ans.
Un tel résultat traduit une prise de conscience. Sur les 180.000 citoyens calédoniens composant le corps électoral spécifique à ce genre de scrutin, les Kanak ne sont pas majoritaires. Toute personne résidant dans le pays depuis 1994 peut voter, même si elle ne fait pas partie du peuple premier.
Il est donc évident que la cause de l’indépendance progresse chez les citoyens calédoniens d’origine européenne. Cela signifie qu’ils ont intégré le fait que l’indépendance n’est plus un projet mais déjà une réalité, avec une citoyenneté calédonienne qui se transformera en nationalité.
Dans ces conditions, la cause de l’indépendance bénéficie d’une dynamique qui permet d’être optimiste quant au résultat du troisième référendum qui sera organisé.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Est ce que c’est la nouvelle Calédonie qui veut son indépendance ou c’est la France qui veut absolument la lui donner .? Quand on se marie avec quelqu’un on passe une seule fois devant le maire . On ne peut pas revenir devant le maire pour contester son mariage mais on peut le faire annuler si le consentement a été vicié . Pour les élections cela devrait être la même chose lorsque le scrutin se déroule normalement avec une participation exceptionnelle ; il n’y a pas lieu d’organiser une nouvelle consultation dans les deux ou trois ans . Il faut prendre acte du résultat de la consultation électorale et travailler ensuite pour conforter la décision du peuple.

    C’est à mon avis ce que devrait faire la France au cours des deux prochaines années pour la Nouvelle Calédonie et le prochain référendum ne pourra pas changer la donne .Mais est ce vraiment le souhait de la France ? veut elle garder la Nouvelle Calédonie ou la laisser devenir indépendante pour pouvoir utiliser sa force contre le nouvel Etat pour mieux exploiter sa population par la suite.

    Lorsque le général De gaule est arrivé au pouvoir en 1958 il a proposé la même chose à tous les pays de l’empire colonial Français : Rester sous la domination française mais en continuant de progresser socialement économiquement et culturellement avec la France ou demander l’indépendance et agir librement tout en gardant des relations privilégiée avec elle en faisant plus ou moins appel à sa responsabilité d’ancienne puissance coloniale pour obtenir de l’aide .
    L’histoire nous a montré que le choix de l’indépendance a conduit la plupart des pays de l’empire colonial Français à une situation catastrophique . la France a continué de se développer en exploitant les richesses de son empire colonial tandis que les anciennes colonies françaises sont devenues au fil des années les pays les plus pauvres de la planète qui sont toujours obligés de faire appel à la France pour les protéger et faire régner un simulacre d’état de droit sur leur territoire .

    Les indépendantistes de la nouvelle Calédonie qui pensent aujourd’hui que leur indépendance les mènera au paradis devraient se demander si c’est vraiment eux qui veulent leur indépendance ou si c e n’est pas la France et dans quel But .

    Si le général De Gaule a permis à tous les pays de l’empire colonial français de devenir indépendants lorsqu’il est revenu au pouvoir en 1958 c’est parce qu’il Il ne pouvait pas faire autrement car à l’époque un vent de liberté soufflait sur toute le planète et ce vent de liberté ne lui offrait pas vraiment d’autres alternatives, ni à la France ni aussi ,aux autres puissances coloniales . Mais je me demande si la France de l’époque n’aurait pas mieux fait d’offrir à certaines de ses colonies une intégration dans la nation française plutôt qu’une indépendance qui s’est transformée dans beaucoup de cas en un long chemin vers la misère , la détresse et l’esclavage tel qu’il se pratique actuellement partout dans le monde presque impunément puisqu’il est devenu un crime contre l’humanité qui restera toujours impuni tant que la communauté internationale restera soumise à la loi de la jungle et des plus forts ; tant que notre planète pourra devenir la propriété personnelle d’une petite minorité ayant droit de vie et de mort sur l’immense majorité se ses habitants .

    Aujourd’hui le Coronavirus tue des millions de personnes directement parce que certains ne peuvent pas résister à la maladie et indirectement parce qu’elle oblige tous les pays du monde à se refermer sur eux mêmes et à créer une récession économique mondiale qui laisse mourir des millions de personnes, de faim et de de manque de médicaments pour les autre maladies , de pauvreté faute de travail, et demain et après demain des millions d’autres personnes continueront de mourir parce que personne ne pourra arrêter les multinationales qui continuent de réchauffer la planète parce qu’elles ne peuvent pas stopper des investissements qui leur rapportent chaque année des centaines ou des milliers de milliards de dollars ou d’euros , et de manipuler comme elles le souhaitent les dirigeants des pays qu’elles dominent pour continuer de gagner toujours plus d’argent. L’argent qui est devenu pratiquement l’unique vrai Dieu des humains malgré la multitude des religions qui existe encore mais qui sont en train de mourir elles aussi saur peut être dans les pays les plus pauvres ou la foi et la prière sont quelques fois le seul moyen de tenir face à l’adversité et de conserver sa dignité humaine .

    Que deviendront les petits pays qui obtiennent aujourd’hui leur indépendance dans un tel contexte ? Ils continueront de s’appauvrir probablement un peu plus rapidement . L’évolution du monde ne devrait plus pousser les gens à demander leur indépendance mais plutôt à demander leur appartenance et leur intégration à des grands pays ou groupements de pays gérés solidairement en respectant les droits fondamentaux de chaque être humain . Nous avons aujourd’hui encore beaucoup de chance d’être français et d’appartenir à l’union européenne Les canaques ne devraient pas l’oublier et surtout rappeler à la France que 170 ans de présence française crée des devoirs et des obligations dans les deux sens .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Au delà du résultat ce qui est inquiétant , ; c’est que ce vote montre bien la division géographique du territoire. .
    Rare sont les communes où le résultat est très serrés.
    Soit le oui l’emporte largement ; soit le non ,l’emporte largement.
    la pays est bien en partition presque totale suivant l’origine de ses habitants et le lieu où ils vivent.

    Enfin , le oui a progressé d’environ 3 points.
    Mais ; en 2018, un parti favorable à l’indépendance avait appelé à l’abstention. cette fois çi ,ce m^me parti a apppelé à voter en faveur de l’indépendance.

    ceci n’explique t’il pas cela ? du moins en partie.

    Article
    Un message, un commentaire ?