Actualités

La liste ‘Le Port dobout !’ avec Firose Gador réagit aux propos tenus par Olivier Hoarau lors du débat télévisé

Municipales au Port

Témoignages.re / 13 mars 2020

Dans un communiqué adressé à la presse, la liste du PCR aux municipales du Port estime que les citoyens de cette ville ont le droit de connaître la vérité sur des « contre-vérités et des promesses mensongères ». Les communistes insistent particulièrement sur trois points : le prix de l’eau, la création d’emplois et le logement.

JPEG - 124.9 ko
Firose Gador a lancé le mouvement, avec cap sur le 15 mars !

Les Portoises et les Portois ont le droit de connaître la vérité, suite aux mensonges énoncés par Olivier Hoarau lors du débat qui s’est tenu le jeudi 12 mars dernier sur Antenne Réunion. Rétablir la vérité, telle est la raison d’être de cette communication.

Un imposteur est celui qui trompe, qui abuse autrui par des mensonges, de fausses promesses, dans le but d’en tirer un profit matériel ou moral.
Cette définition du Dictionnaire de la langue française convient parfaitement pour qualifier d’imposteur le maire sortant de la ville du Port qui, à la veille des prochaines élections municipales, redouble d’imagination dans le mensonge et les manœuvres pour tenter de garder la clé de la mairie.
Dans le bilan 2014 / 2020 d’Olivier Hoarau intitulé “Sak nou la fé” et pour lequel il s’attribue fort modestement la note de 20/20, il n’arrête pas d’énumérer des contre-vérités et des promesses mensongères.

Le prix de l’eau

Ainsi, en page 6, il se fait fort de baisser le prix de l’eau. Il s’agit là d’un mensonge éhonté. En effet depuis le 1er janvier 2020, l’eau et l’assainissement sont des compétences qui appartiennent désormais au TCO. La preuve, s’il en faut, se trouve dans le budget 2020 que le maire sortant a fait voter en décembre dernier : les budgets annexes de l’eau et de l’assainissement pour la 1ère fois ne figurent plus dans les dossiers budgétaires, ce qui est normal, puisque la commune n’a plus ces compétences. Le gestionnaire de l’eau et l’assainissement pour les 5 communes membres du TCO sera donc la Créole, la régie saint-pauloise, et le TCO, conformément à ses obligations légales, a 10 ans pour harmoniser les prix sur l’ensemble du territoire intercommunal.
Dans une réunion du TCO tenue le lundi 28 octobre 2019 (voir le compte rendu dans le journal ’Le Quotidien’ du 29 octobre 2019) le président de la Créole a mis les points sur les i en affirmant : “harmoniser les tarifs dans les différentes communes…implique forcément une hausse pour celles qui payent le moins.” Le Port étant la commune la moins chère aura la plus forte augmentation. Olivier Hoarau a eu beau demander une augmentation qui ne soit pas brutale il ne semble pas avoir été entendu. On mesure le grand écart entre la réalité et les promesses du candidat Hoarau à un deuxième mandat de maire.

La création d’emplois

Page 16 de son “bilan”, intitulée “l’emploi nout combat”, il y aurait eu “1000 emplois nets créés ces 2 dernières années……dans le secteur privé”. Olivier Hoarau tente de s’accaparer ces résultats, s’ils existent réellement. C’est aller un peu vite en besogne puisque la commune n’a pas la compétence en matière de création d’emplois dans le secteur privé et elle n’a plus la compétence économique (comme par exemple la création de zones industrielles ou artisanales qui relève de l’intercommunalité).
Dans le budget de la commune de ces 2 dernières années, il n’y a pas un seul centime d’euro inscrit pour l’aide à la création d’emplois.
En réalité, c’est le Conseil Régional qui en a la compétence (comme il l’a fait jouer après le mouvement des Gilets Jaunes pour aider financièrement les entreprises impactées). Mais c’est surtout une compétence qui relève de l’État qui a mis en place des dispositifs de crédits d’impôts ou des allègements de charges sociales en faveur des entreprises, ce qui a permis des créations d’emplois dont beaucoup de CDD et des emplois précaires.
Le maire sortant ne peut en aucun cas mettre à son actif la création d’emplois dans le secteur privé. C’est un mensonge de sa part une fois encore.

Le logement

En page 14, sous le titre “mieux logés pour bien vivre”, sa plaquette de propagande “sak nou la fé » nous apprend que 1250 logements ont été livrés dans sa mandature. En regardant de plus près on voit que tous les logements neufs et les réhabilitations dans les opérations de RHI ont été mis en chantier sous la mandature de Jean-Yves Langenier. Cela est passé sous silence par le maire sortant qui tente de s’approprier le résultat du travail de ses prédécesseurs.
On pourrait multiplier ces exemples de malhonnêteté politique du maire sortant qui essaye ainsi de masquer son maigre bilan. La vérité est que le maire sortant est passé maître dans l’utilisation du mensonge comme argument politique.
Ce n’est pas digne d’un politique de se complaire ainsi dans l’imposture dans le but de fausser à son avantage le scrutin des municipales.

La liste ’Le Port dobout !’ avec FIROSE GADOR