Actualités

La victoire d’Ericka Bareigts à Saint-Denis mettra fin à 230 années de majorat masculin

La section PCR de Saint-Denis et le second tour des municipales le 28 juin

Témoignages.re / 6 juin 2020

La Section PCR de Saint-Denis organisait hier une conférence de ce jour sur le 2e tour des municipales le 28 juin prochain. Elle était tenue par Alain Gravina, secrétaire de la section, Ary Yee Chong Tchi Kan membre du secrétariat du PCR, Mathieu Raffini et Julie Pontalba représentants du PCR sur la liste « Saint Denis pour tous » conduite par Ericka Bareigts.

JPEG - 90.5 ko

Tout d’abord, les représentants des communistes de Saint-Denis rappelle « un contexte extrêmement difficile et qui nous appelle à l’apaisement ». Ce fut l’arrivée du coronavirus à La Réunion, avec pour conséquence des mesures de restrictions qui font que des défunts n’ont pas pu avoir une sépulture dans les traditions réunionnaises. Les conséquences économiques sont dramatiques, avec des entreprises à l’arrêt et la menace du chômage.
La Section PCR de Saint-Denis indique également que le deuxième tour des municipales « se passe dans des conditions sanitaires plus graves qu’au 1er tour, car à l’époque nous n’avions à La Réunion que 3 cas or actuellement nous nous approchons des 500, le virus circule désormais dans la population, et contrairement à La France la courbe ici n’est jamais retombée ».

Une première depuis 1790

Julie Pontalba rappelle toute la symbolique qu’aura pour la ville de Saint Denis les élections du 28 juin : « les électeurs vont mettre fin à 230 années de majorat masculin ».
« Dimanche 28 juin, les électrices et électeurs de Saint Denis vont très probablement élire la liste Saint Denis pour tous conduite par Ericka Bareigts. Les électeurs vont donc permettre d’élire une maire à Saint Denis et mettre ainsi fin à 230 ans de majorat masculin sans discontinuer. C’est un scrutin qui marquera l’histoire de la ville, capitale de La Réunion ».
En effet, depuis 1790, date de la création de la commune, seuls des hommes ont été élus maires.

« Combat fondamental pour la société réunionnaise »

« Les membres du PCR se félicitent d’avoir participé à ce combat fondamental pour la société réunionnaise », poursuit Julie Pontalba : « Nous n’oublions pas que lors de l’abolition de l’esclavage, en 1848, les esclaves hommes libérés avaient le droit de vote mais pas les femmes. Nos consœurs ont dû subir presque 100 ans d’interdiction de vote. Nous n’oublions pas non plus que les femmes à La Réunion ont voté pour la première fois à l’élection municipale du 27 mai 1945 qui a vu la victoire de Raymond Verges comme maire et les premières conseillères municipales dont Isnelle Amelin ». De plus, des femmes sont aussi présentes sur les listes de candidats, les premières candidates réunionnaises aux élections : Mme Cerou, Mme Fontaine, Isnelle Amelin, Mme Morin, Mme Henry, Anne Hoareau, Emilia Chanu, Alice Peverelly, Gamelle, Delpha Apollina.
« Cette victoire aura lieu 20 ans après le vote de la loi du 6 juin 2000 sur la parité qui a contribué incontestablement à une meilleure représentativité des femmes dans le monde politique », ajoute la candidate de la liste « Saint-Denis pour tous ».
« La participation de Nassimah Dindar peut être vue comme un renforcement de ce symbole du rôle de la femme en politique, car elle a présidée le Conseil Général aux multiples composantes. Elle a travaillé avec tout le monde et est reconnue pour sa politique sociale, notamment envers les personnes âgées et handicapées », conclut Julie Pontalba.