Actualités

« Le défi est d’aller vers le changement de civilisation »

Intervention du président national de l’AKFM à la Conférence idéologique internationale

Manuel Marchal / 6 novembre 2019

Le 28 octobre dernier, la Conférence idéologique internationale s’est clôturée par une séance plénière durant laquelle se sont exprimés les invités du PCR. Durant cet événement phare des célébrations du 60e anniversaire du PCR, la parole a été donnée à Eric Rakotomonga, président du Parti du Congrès pour l’indépendance de Madagascar, AKFM.

JPEG - 83.1 ko
Eric Rakotomonga, président de l’AKFM.

Madagascar se situe à 800 kilomètres de La Réunion. Ce pays a fortement contribué au peuplement de La Réunion à l’époque de l’esclavage puis de l’engagisme. Tout comme La Réunion, il fut colonisé par la France. Une des singularités de l’occupation française, est qu’elle a été encouragée par une classe sociale favorisée à La Réunion, et Madagascar fut alors présentée aux petits blancs comme un eldorado qui pouvait les arracher à la pauvreté où le système colonial les avait cantonnés à La Réunion. Nombreux répondirent à cet appel et leur comportement de colons a laissé des traces à Madagascar. Heureusement, pour l’honneur de notre pays, des Réunionnais ont décidé de combattre l’ordre colonial imposé par la France à Madagascar. Cette solidarité de luttes s’est notamment manifestée avant la seconde guerre mondiale avec Paul Dussac, puis lors de la répression de la révolte de 1947. C’est pourquoi l’intervention d’Eric Rakotomonga était celle d’un représentant d’une île sœur.

Remerciements à REAGIES et au PCR

Le président national de l’AKFM a tout d’abord salué le PCR, et remercié toux ceux qui ont permis à l’AKFM de participer à cette manifestation.
Eric Rakotomonga a rappelé qu’ « au nom du profit, ce système pille, provoque des guerres ». « Le défi est d’aller vers le changement de civilisation ». Il a souligné que « les expériences de lutte du PCR sont une richesse théorique et pratique.
Il a constaté « un long chemin à parcourir à Madagascar », pays marqué par de profondes inégalités. « Le programme de l’actuelle administration, auquel l’AKFM a contribué, tente de redresser la situation ».
Eric Rakotomonga a ensuite rappelé les actions menées par REAGIES et le PCR à Madagascar. Ceci permit l’organisation des deux premiers Forums politiques des îles à Antananarivo. Et de faire part de la motivation pour organiser le troisième Forum en 2020.

JPEG - 76.3 ko
Remise du cadeau-souvenir à Eric Rakotomonga.

Pour la fin de l’occupation française des îles malgaches

L’AKFM a également demandé l’appui de la conférence pour la restitution des îles malgaches toujours occupées par la France, près de 60 ans après l’indépendance de la Grande île. « Le président Macron a commis un geste irréparable en visitant les Glorieuses, le peuple malgache considère cela comme une provocation ».
Eric Rakotomonga considère que les lignes peuvent toujours bouger, et se réfère à l’exemple de la solidarité autour des Chagossiens qui a permis de grandes avancées pour le peuple chagossien, expulsé de son pays natal suite à la construction de la base militaire de Diego Garcia par la Grande-Bretagne, louée aux États-Unis.
Et le président de l’AKFM de conclure, avec le mot d’ordre de son parti : « Que vienne la liberté »

M.M.