Actualités

Le Département se veut éco-responsable

Assemblée plénière

Témoignages.re / 11 septembre 2020

Lors de l’Assemblée plénière du 9 septembre, les conseillers départementaux se sont félicités des démarches engagées par le Département afin de tendre vers le « 0 carbone » et le « 0 déchet ».

JPEG - 103.3 ko

Pour Cyrille Melchior, président du Département, « on ne peut plus occulter le volet écologique, il en va de l’avenir de la planète et de notre île ». Dans cette démarche, la collectivité tient à être un « acteur majeur » de la transition écologique à La Réunion.

Réduction des émissions de carbone

Le Département s’est ainsi fixé comme ambition de devenir une Collectivité à énergie positive, en compensant sa consommation électrique par une production d’électricité d’origine renouvelable. Des ateliers sont réalisés dans les services, afin que chaque agent à tous les échelons puisse participer à la rédaction de l’émission carbone.
Cette démarche est inscrite dans le cadre du Plan NEGAWATT qui vise à installer des centrales photovoltaïques sur les sites départementaux et quatre microcentrales hydroélectriques sur les périmètres irrigués du Sud.
Il s’agira également de planter 1 million de plantes indigènes et endémiques d’ici 2024, en milieu naturel, mais aussi dans les espaces publics urbains et périurbains de l’île. Par ce plan, la collectivité par à la « reconquête de la biodiversité réunionnaise », ce qui relève d’un « pari ambitieux qui ne pourra être pleinement relevé que si l’ensemble des acteurs locaux s’engage aux côtés du Département », selon Cyrille Melchior.
Enfin, le Département souhaite verdir son parc automobile avec le remplacement progressif des véhicules diesel par des véhicules électriques qui seront rechargés par des bornes autonomes solaires.

Tendre vers une économie circulaire

Le but est de « maîtriser l’empreinte carbone » à tous les niveaux. Concernant la réduction des déchets, le Département a développé un plan de valorisation des matériels informatiques réformés car obsolètes ou en panne, dans une démarche d’économie circulaire.
D’ailleurs le Plan Départemental de Transition Ecologique et Solidaire, axé sur l’éco-exemplarité institutionnelle, vise à réussir « la conversion écologique du pilotage de ses politiques publiques et la garantie de la solidarité écologique et territoriale pour les publics fragiles notamment », a expliqué Pierrick Pignolet, en charge de ce dossier au Département.
Ce dernier a annoncé qu’une concertation populaire allait être mise en place sur Internet, afin de permettre aux citoyens de participer à la transition écologique du Département et plus largement de La Réunion.
L’objectif est de « travailler tous ensemble » à cette transition qui lie l’économie, le social et l’écologie. Comme l’a expliqué Cyrille Melchior, les uns ne vont pas sans les autres pour assurer le développement économique et solidaire de La Réunion.