Actualités

Le discours de Ian Brossat pour l’Europe sociale et solidaire domine le débat

Débat des têtes de liste hier sur LCI

Témoignages.re / 21 mai 2019

Ian Brossat était hier soir sur le plateau de LCI pour débattre avec les têtes de liste des principaux partis candidats aux élections européennes. Au cours de cette émission, il a de nouveau montré la pertinence de ses arguments. Morceaux choisis :

JPEG - 43.4 ko
Ian Brossat, tête de liste PCF aux Européennes.

Changement climatique
« Depuis 1979, il y a un consensus des scientifiques sur la réalité du réchauffement climatique, mais les lobbys se sont mobilisés pour empêcher les États d’agir. Il faut sortir du tout camion en doublant le fret ferroviaire. »
« Le commissaire européen à l’énergie est un ancien magnat d’une compagnie pétrolière. C’est comme si on demandait à Croc Blanc de garder un troupeau de moutons ! »

Une ouvrière au Parlement européen
« Marie-Hélène Bourlard est ouvrière dans le textile. Si elle est élue elle sera la première femme ouvrière au Parlement européen depuis 30 ans. Elle peut être élue : avec 5 % on fait élire 5 députés de gauche ! »

Les réfugiés
« L’Union européenne passe toute son énergie à faire respecter des règles comptables et s’accommode de pays comme la Hongrie et la Pologne qui se dérobent à toutes forme de solidarité. »
« Pendant que nous sommes assis tranquillement, il y a des gens qui continuent à mourir en Méditerranée. Et pendant ce temps, le ministre italien de l’intérieur vient de signer un décret qui condamne ceux qui sauvent les migrants à 5500 euros d’amendes ! »
« L’Union européenne a payé 15 milliards en 10 ans pour bétonner ses frontières. C’est frontières ouvertes pour les fraudeurs fiscaux mais frontières fermées pour ceux qui fuient la guerre et la misère ! »
« J’ai sur ma liste Maryam Madjidi, exilée d’Iran. Elle ne savait pas parler français en arrivant. Elle est prix Goncourt du premier roman. Je suis fier qu’elle soit sur ma liste. »

Pour une Europe des gens
« L’Union européenne a lancé 24 procédures pour déficit excessif mais aucune pour pauvreté excessive alors qu’il y a 87 millions de pauvres en Europe. »
« La banque centrale européenne a versé 3000 milliards aux banques privées et on nous explique qu’il n’y a pas d’argent pour les services publics ? »
« Les députés européens touchent la même indemnité quelle que soit leur nationalité. Ce qu’on peut faire pour les députés, on peut le faire pour les travailleurs. »
« Monsieur Juncker, qui est payé 32 000 euros par mois et qui s’est augmenté de 7 % depuis 2014, explique qu’il ne faut pas augmenter le SMIC en France… Je suis favorable à un SMIC européen à 60 % du salaire médian, soit 1400 euros nets en France. »