Actualités

Le peuple réunionnais sait que Paul Vergès et Parti communiste sont inséparables

Anniversaire de la naissance de l’ancien dirigeant du PCR

Manuel Marchal / 6 mars 2021

Ce 5 mars marquait la date anniversaire de la naissance de Paul Vergès. A cette occasion de nombreux hommages lui ont été rendus, mais rares ont été ceux qui ont rappelé que Paul Vergès était avant tout un communiste et qu’il a même été un des fondateurs du Parti communiste réunionnais.

JPEG - 106.2 ko
De nombreux drapeaux rouges lors des obsèques de Paul Vergès.

A La Réunion, le 5 mars marque la date anniversaire de la naissance de Paul Vergès. L’ancien secrétaire général du PCR nous a quittés en 2016, et lors de ses obsèques, chacun a pu constater l’omniprésence de drapeaux rouges tout au long du parcours du convoi funéraire entre Sainte-Suzanne et Le Port. D’ailleurs, la levée du corps fut marquée par une émouvante Internationale : le corps de Paul Vergès quittait le Parti avant de reposer dans sa dernière demeure. Durant les obsèques, le secrétaire national du Parti communiste français a tenu à exprimer la solidarité des camarades de France avec le peuple réunionnais, tandis que le président du Sénat avait délégué un vice-président communiste pour représenter le Numéro 2 de la République française.
Ceci rappelait une chose : le lien entre Paul Vergès et le peuple réunionnais, c’était le Parti communiste réunionnais.

Communiste : un héritage encombrant ?

Mais hier, parmi les nombreux hommages, rares ont été ceux qui ont rappelé cette évidence. A croire que pour la plupart, Paul Vergès n’était pas un communiste. C’est sans doute cette partie de l’héritage qui est la plus encombrante.
Depuis le décès du co-fondateur du PCR, des médias pris dans le jeu de la personnalisation à l’extrême de la politique ont déjà mis en évidence de « nouveaux Paul Vergès », voire des « fils spirituels », ou des « héritiers ».
L’accès aux thèses du Parti communiste réunionnais est aisé, tout comme les écrits des discours prononcés par Paul Vergès. Tout est public, il suffit de lire « Témoignages » ou de se procurer un des livres écrits par notre regrettée camarade Brigitte Croisier. Aussi est-il simple de se les approprier et pour les utiliser dans l’objectif de conquérir un pouvoir. C’est une dérive bien connue des individus qui forment l’espèce humaine : ils résistent difficilement à la force de leur égo. Et avec un système qui noie les citoyens sous un déluge d’informations inutiles, les faits se diluent et une culture de l’oubli est exploitée sans vergogne.

Les communistes au cœur des rassemblements dans les pays en développement

Au cours de son parcours de dirigeant politique, Paul Vergès a su initier des rassemblements. Mais il n’a jamais mis de côté son appartenance au Parti communiste réunionnais, et c’est en tant que communiste qu’il impulsait cette ligne de rassemblement. Ses partenaires n’ignoraient pas cela. Ils avaient des divergences avec le Parti, mais ils étaient capables de les dépasser pour se concentrer aux côtés des communistes sur des sujets essentiels.
Cette ligne de rassemblement impulsée par des communistes est d’ailleurs très répandue dans les pays qui ont été colonisés par l’Occident. A maintes reprises, les communistes ont été et restent encore des acteurs importants et respectés des fronts de libération qui ont permis de reconquérir la liberté dans notre région, en Asie ou en Amérique.
Quand le peuple réunionnais a rendu un dernier hommage à Paul Vergès, il n’a pas oublié le lien indissoluble existant entre le regretté disparu et son Parti communiste. Le peuple réunionnais a une mémoire qu’il est important de cultiver.

M.M.