Actualités

"Les idées sont des armes"

Section PCR de Bras Panon

Témoignages.re / 13 décembre 2020

A l’occasion de la réunion de réflexion tenue à Bras Panon, par la section PCR, plusieurs débats ont eu lieu sur le combat politique et ses difficultés, mais aussi sur la nécessité de clarifier la position du PCR sur plusieurs dossiers.

Parmi ces dossiers, le traitement des lauréats au concours de l’éducation nationale, envoyée en France, sans possibilité de retour, alors qu’il existe des postes à La Réunion.

Radjij a également déploré l’absence de filière, créatrice d’emploi dans le territoire. Ce dernier a prit l’exemple du Piton de la Fournaise, qui est le seul volcan actif de France, et qui attire les regards. Pourtant "on a une grande diversité, mais pour faire des études sur la biodiversité ou sur le volcan, il n’y a pas de filières universitaires pour cela à La Réunion, il faut aller en France."

Le membre du secrétariat du PCR, Ary Yee Chong Tchi Kan (photo en bas), a expliqué que les questions de fond soulevées par les jeunes, présents lors de cette réunion de réflexion, sont des "questions que se posent tous les jeunes dans le monde entier, et qui veulent prendre leur part de responsabilité". "Il y a des problèmes de solidarité et de partage des responsabilités", a indiqué ce dernier.

Pour Ary Yee CHong Tchi Kan, "quand les idées sont bonnes et sont partagées, elles deviennent une force matérielle qui peut soulever des foules et être une arme de lutte". Donc "les idées sont des armes", qui viennent des témoignages et des expériences de chacun. "Par ces témoignages, il est possible de trouver des idées communes de luttes", a expliqué ce dernier.

Mais "comment traduire ces idées en mot d’ordre ? Et quand tu as ce mot d’ordre et que tu vas le lancer sur le terrain, les personnes où quelles soient s’identifient à ce mot d’ordre, d’autant plus si c’est toi même qui le porte. Elle s’identifie aussi à toi, car si un vieux de la vieille parle de la jeunesse, cela ne passe pas, ce n’est pas crédible".

Raisons pour lesquelles, "une idée portée par la jeunesse, pour la jeunesse, les personnes suivent". De même, "on doit analyser les problèmes qui vont être créé par le vieillissement de la population et on doit tenter de trouver la solution en situation. Il n’y aura pas de solution venant de Paris, car nous sommes dans une société où nous avons notre manière de fonctionner, un rapport particulier avec nos gramounes, et donc on ne peut pas laisser Paris décider pour nous".

Ce travail de fond est pour Ary Yee Chong Tchi Kan nécessité de "prendre le temps de poser les choses, de réfléchir, de partager la réflexion avec les autres, d’attirer les gens, et de laisser les idées mûrir" De son côté, Nicole a rappelé que la section PCR de Bras Panon veut "faire un rassemblement et éclaircir le mouvement PCR dans la commune".

Céline Tabou