Actualités

Lutter contre les violences faites aux femmes dans le milieu du travail

Motion votée par l’Assemblée plénière du Conseil départemental

Témoignages.re / 21 décembre 2019

Une seconde motion a été présenté le 18 décembre 2019, lors de l’Assemblée plénière du Département par le groupe « Ensemble pour le développement durable et solidaire », attestant de l’urgence de lutter contre les violences faites aux femmes dans le milieu professionnel.

JPEG - 26.9 ko

René Sotaca et Michèle Caniguy ont salué « le travail réalisé par le Département afin d’assurer l’égalité entre les hommes et les femmes à l’ensemble des dispositifs portés par le Département en matière d’accueil social, d’insertion, de culture, de sport etc.
Rappelant l’engagement pris entre la Secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les Hommes, Marlène Schiappa, et le Département et la Convention signée pour lutter contre les violences intrafamiliales, René Sotaca a réaffirmé son soutien aux mesures prises par le Département.

Citant le rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes, le rapport sur la situation en matière d’égalité femmes hommes, et surtout le plan d’action menée par l’institution, l’élu communiste a toutefois assuré qu’il fallait aller plus loin, et faire « état des violences faites aux femmes dans le milieu professionnel que ce soit au sein du Département que dans les structures liées à l’institution ».
En effet, les femmes rencontrent de nombreuses difficultés dans le milieu du travail pour un meilleur salaire, un accès à des postes à responsabilité, la précarité de l’emploi. D’ailleurs selon une étude de la Fondation Jean Jaurès de 2018, 60% des Européennes ont déjà été victimes d’atteintes sexistes et/ou de violences sexuelles dans le cadre de leur travail. Et 21% d’entre elles ont vécu cette situation de violence au cours de l’année 2018, sans en parler en interne par crainte des représailles ou licenciement.

Raisons pour lesquelles, les élus du groupe demandent que « l’Etat lance une étude complète de la situation des femmes au sein du milieu professionnel à La Réunion, afin d’alerter la population des violences faites aux femmes au sein du milieu professionnel ».
Mais ils souhaitent surtout que le gouvernement « s’engage tout autant et pleinement dans la lutte contre les atteintes sexistes et les violences sexuelles contre les femmes dans le milieu du travail, afin de prévenir, sanctionner, et accompagner ».

Suite à la lecture de cette motion, Nassimah Dindar, conseillère départementale et sénatrice de La Réunion, a remercié René Sotaca d’avoir mis le problème des violences faites aux femmes en débat dans l’hémicycle et d’avoir pris part à la nécessité d’agir pour endiguer ces situations dramatiques.

En effet, La Réunion est classée 3ᵉ département de France ayant le plus grand nombre de cas de violence conjugale. D’ailleurs, 5 femmes ont été victimes de leur conjoint en 2018, soit environ 4% des victimes pour le France entière. A cela s’ajoute, les 2016 faits de violences conjugales déclarés auprès de la police ou de la gendarmerie, dont 90% concernaient des femmes.