Actualités

Maurice Gironcel président de la CINOR appelle « au rassemblement, le plus large possible »

Discours du nouveau président de l’intercommunalité du Nord de La Réunion

Maurice Gironcel / 11 juillet 2020

Elu hier à une très large majorité président de la CINOR, Maurice Gironcel a pris la parole pour faire part des orientations qu’il souhaite donner à sa présidence. Son discours a mis en avant l’importance du rassemblement sur l’essentiel : agir ensemble dans la concertation et élargir cette concertation à l’ensemble des collectivités pour aller vers un projet Réunionnais.

JPEG - 84.7 ko

Avant toute chose, je suis honoré d’être ici, cet après-midi, en ma qualité de Président de notre belle et grande intercommunalité, la CINOR.
Permettez-moi de saluer tout le travail engagé par mes prédécesseurs et leurs différentes équipes depuis la création de la CINOR, en 1997.
C’est maintenant ensemble que nous continuerons à construire notre territoire.
Je tiens également à remercier chaleureusement notre collègue Gilbert Annette, pour la présidence de cette séance solennelle et saluer son engagement et son parcours en faveur du développement de La Réunion.
Je tiens enfin à vous exprimer ici ma reconnaissance pour m’avoir accordé votre confiance en me confiant les responsabilités qui sont aujourd’hui les miennes et dont, croyez-moi, je mesure grandement les enjeux et les défis.
C’est une grande responsabilité que je souhaite partager avec chacune et chacun d’entre vous. Je sais pouvoir compter sur vous comme vous pouvez compter sur moi.

« Unir nos énergies »

Portée par nos valeurs communes, je sais que l’intercommunalité permet de multiplier les forces et d’unir nos énergies. Faisons en sorte d’accomplir sereinement cette mission.
Je souhaite que l’on retrouve dans notre intercommunalité une gouvernance partagée et apaisée Je souhaite que nous travaillions ensemble, de manière constructive, dans le respect total de chacun et des prérogatives de nos communes.
Nous le ferons en tenant compte des réalités, des potentialités et des contraintes de nos territoires communaux respectifs pour améliorer la vie de nos populations.
La crise sanitaire qui nous a frappés et les tensions à venir sur plan économique, social et environnemental doivent nous inciter à agir tous ensemble pour l’avenir. Je souhaite que nous nous mobilisions davantage pour retrouver une certaine forme de sérénité et d’enthousiasme dans notre quotidien.

« Concertation de tous »

Les projets de développement et d’aménagement doivent être fondés sur des valeurs d’égalité et de complémentarité avec un double objectif : l’épanouissement et l’épanouissement de nos populations et le respect de notre environnement

Les chantiers ne manquent pas :
- retrouver le leadership économique du Nord ;
- optimiser l’organisation des transports collectifs et des déplacements ;
- amplifier la dynamique culturelle ;
- améliorer le réseau d’eau et d’assainissement ;
- sécuriser nos populations et améliorer notre cadre de vie ;

C’est le moment d’aborder, ensemble le projet intercommunal de manière ambitieuse, innovante et transparente. Tout cela ne pourra se faire qu’avec la concertation de tous… Et je suis certain que les débats seront particulièrement animés et passionnés.
Le territoire de la CINOR est le creuset d’un formidable potentiel humain et d’idées. Fervent défenseur de la richesse de chacune et chacun d’entre nous, je souhaite mener une action intercommunale avec l’ensemble des forces vives du territoire.

Revaloriser le personnel et la place du citoyen

La CINOR possède un exceptionnel gisement d’énergies humaines et de compétences que nous devons mobiliser au quotidien.
Notre intercommunalité doit mener une véritable politique de revalorisation de son personnel, tout échelon confondu en lui permettant de participer pleinement au projet commun, en privilégiant la formation, l’information et le dialogue.
Les organisations syndicales y prendront, bien sûr, toute leur place.
Les citoyens sont les premiers contributeurs du projet intercommunal. Nous souhaitons les associer pleinement dans une démarche de « démocratie participative » à l’image de ce qui se fait déjà dans les communes aujourd’hui.

« Projet Réunionnais »

Tout naturellement, la concertation ne doit pas s’arrêter aux frontières intercommunales mais doit s’étendre à l’échelle de l’ile. Ainsi, des réflexions en concertation avec les 4 autres intercommunalités réunionnaises, les syndicats intercommunaux, le Département, la Région Réunion et l’Etat doivent être privilégiées pour avancer ensemble et de manière complémentaire,
Le Nord de La Réunion doit également briller en tant que pôle d’excellence en stimulant les échanges avec les pays voisins de l’océan Indien dans une démarche de co-développement régional.
Mes chers collègues, nous avons des atouts, des talents et des potentialités. La Réunion est une terre d’ambition et d’innovation et nous avons tous une responsabilité.
C’est pourquoi j’en appelle au rassemblement, le plus large possible, pour définir tous ensemble un projet Réunionnais que nous devons porter au plus haut sommet de l’Etat. Encore une fois, merci à toutes et tous pour votre confiance.
C’est dans une logique « d’entente de projets » et de « dynamique collective » que nous ouvrons cette nouvelle ère Intercommunale.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Projets à créer, pour aider les jeunes à se lancer dans le monde du travail qui hélas, ces temps-ci, les en éloigne, c’est grave : projets de téléphériques urbains à St Denis (liaisons pour le Brulé, la Montagne, Bois de Nèfles, la Bretagne, St François) puis St Leu-Cilaos. Ensuite, le train TER péi entre St Joseph et Ste Rose, le tramway nommé désir, les vélos et trotinettes en libre service, un beau front de mer style prom des anglais à Nice, voir sur Google, pour donner une belle image à ceux qui découvrent et ceux qui reviennent sur la Réunion. Pour finir, si on ose dire, installer des abris bus équipés de toîts et de poubelles de tri (papier, verre, plastiques, papier) car tout est mélangé, quand ce n’est pas abandonné par terre, une honte ! Merci et bon WE zot tout, Arthur qui tousse en vélo quand il roule dans les rues encombrées et polluées, beurk !

    Article
    Un message, un commentaire ?