Actualités

Non Jacques Tillier, ça ne se passe pas comme ça au PCR

Témoignages.re / 6 mars 2006

Samedi, dans son édito, à propos de la participation de Gélita Hoarau à l’émission “France Europe Express” de Christine Ockrent, Jacques Tillier a écrit :
"Faut que vous sachiez que c’était Huguette Bello, députée PCR qui avait été invitée. Parce que l’Huguette n’est pas dans les petits papiers de Paul Vergès, le PCR a en douce décommandé Bello et imposé Gélita Hoarau ... sans qu’Huguette Bello en soit informée ... C’est ça la lutte finale. Sauf que chez eux, même si cela ne fait pas de bruit, c’est aussi dégueulasse que chez les autres".
Selon Jacques Tillier, Huguette Bello aurait été invitée par Christine Ockrent puis sur une intervention de Paul Vergès -dont nous ignorions jusqu’à présent qu’il pouvait faire et défaire les programmes de France 2 et France 3- cette invitation aurait été annulée et Gélita Hoarau aurait été choisie pour la remplacer.
À partir du “canard H5N1” de cette supposée annulation/substitution, Jacques TIllier a lâché la bride à son imagination pour bâtir un scénario et une “morale”.

Tout d’abord, à propos de Paul Vergès chacun sait que son autorité s’est bâtie sur le fait que, pour lui, l’action politique doit s’appuyer sur un certain nombre de principes intangibles.
Pour ma part, en 35 années de collaboration, je n’ai jamais vu Paul Vergès manquer à sa parole, manigancer des coups en douce, jouer d’un camarade contre un autre, et toutes autres petites combines dont les journaux rendent compte ailleurs. Cette mise en cause désinvolte de la loyauté dont Paul Vergès s’est fait un devoir n’a donc aucun fondement.

Lundi 27 février 2006, les trois parlementaires, Paul Vergès, Huguette Bello et Gélita Hoarau ainsi que leurs collaborateurs (trices) et les membres du secrétariat du PCR étaient réunis. Au nombre des points à l’ordre du jour figuraient -outre l’analyse de chacun sur la situation- les interviews portant sur les activités parlementaires d’une part, les visites ministérielles, dont celle du Premier ministre, d’autre part et enfin les interviews à venir.
Une fois abordé ce point de l’ordre du jour, Gélita Hoarau a fait part de l’invitation qui lui avait été adressée par courrièl vendredi 24 février. Christine Ockrent lui demandait de participer à l’émission France Europe Express. Nous en avons alors discuté.

Voilà la réalité. Pas de coup en douce, pas d’invitation in extremis, aucun escamotage d’aucune sorte. C’est vous dire si nous avons tous été étonnés samedi en lisant Jacques Tillier !
D’autant plus étonnés que, lors de notre réunion du lundi 27 février, aucun(e) des participant(e)s n’a jamais entendu parler d’une supposée invitation adressée à Huguette Bello. Car si tel avait été le cas, qui peut imaginer que Huguette Bello n’aurait pas fait état d’une semblable invitation ?
Cette bourde journalistique aura au moins un avantage pour Jacques Tillier : il sait désormais que la “source” qui lui a vendu ce bobard est tout sauf fiable.

Jean Saint-Marc